Partagez | 
 

 « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Ruby C.-M. Delcourt
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 21
Date d'inscription : 24/01/2016






MessageSujet: « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille   Mar 26 Jan - 11:42


Camille Maël Masewicz

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Masewicz
Prénom(s) : Camille Maël
Surnom(s) : Cam', Potame, le p'tit soldat ... Y'a de quoi faire non ?
Âge : 25 ans
Date & Lieu de naissance : 23 mars 1990 ; Lens.
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ... Ou pas !
Particularités : Camille porte plusieurs cicatrices ; une brûlure sur l'abdomen, bien visible, et à travers la coupure irrégulière, coup de couteau pris avant la fin de la cicatrisation de la brûlure. Ce n'est pas très esthétique, mais ça prend le pas sur les micro coupures qu'il a sur le reste du corps.
Habitudes : Lorsqu'il est stressé, ou en révisions, il a tendance à griffonner sur un brouillon ce qui lui passe par la tête ou mordiller son stylo.  ○ Du fait de son stress presque constant - on pourrait parler d'un stress post-traumatique même s'il refuse de l'admettre - il a réglé sa vie comme du papier à musique. Il a ses petites habitudes, ses heures de travail, de sortie, les endroits qu'il fréquente, et il n'a pas vraiment envie d'en changer. ○ Il a encore au téléphone, minimum une fois par mois, les rescapés de son équipe. Il prend des nouvelles, garde le contact, et sait qu'il peut parler librement de ce qui l'a marqué pendant son service, ils ne pourront pas le juger, ils ont fait la même chose.
Métier-Etudes : Etudiant en médecine - Mannequin pour arrondir les fins de mois.
Groupe : Etudiant
Avatar : Zac Efron

Anecdotes
Les parents de Camille ont divorcé lorsqu'il avait sept ans. Son père était avec une autre femme depuis trois ans et c'est la naissance de son petit frère qui a tout fait basculer. Après une longue bataille juridique entre ses parents, il a fini par aller vivre avec son père, même si on ne lui demandait pas trop son avis, et c'était quand même sûrement pour le mieux. Au jour d'aujourd'hui, il est en conflit ouvert avec sa mère. Elle ne l'a jamais vraiment soutenu auparavant et a tendance à critiquer le moindre de ses choix, alors il ne la porte pas vraiment dans son cœur et ils sont souvent occupés de se battre.
Son petit frère avait sept ans lorsque le cancer l'a emporté, après neuf malheureux petits mois de combat, alors que tout laissait croire à une possible rémission, les dernières semaines. Cam' a été mis à terre avec cette épreuve, tout comme son père et sa belle-mère, mais il a pu compter sur Elliana, qu'il a rencontré dans l'unité de soins puisqu'elle en était aussi atteinte. Très vite, elle est devenue son pilier et, d'une certaine façon, son rempart contre le reste du monde.
Il avait un meilleur ami, Miguel, et il a connu les premiers sentiments amoureux avec Lola. Dix ans d'amitié et quatre ans d'idylle ont volé en éclat en un fragment de seconde, lorsqu'il a retrouvé au lit son ami et sa chérie. C'est pour cette raison qu'il a rejoint Etretat, plaquant tout sur place, déménageant et reprenant ses études ailleurs. C'était sans compter sur Elliana, qui l'a suivi.
Sur un coup de tête, suite à un décès qui l'a fortement affecté, il s'est engagé dans l'armée et a été déployé quelques mois, pour un nombre précis de missions, en Irak. Jusque la dernière mission, son escadron ne subit aucune perte. C'est sur la route du retour que 10 personnes de son équipe perdirent la vie. C'est sûrement l'événement qui le marque le plus, de cette période.
Depuis son retour, il est fortement changé, beaucoup plus méfiant, mais avec un instinct de protection des autres beaucoup plus marqué aussi. Il n'hésite plus une seconde à sauter au devant du danger, et même s'il devait prendre un coup de couteau - ce qui est déjà arrivé pour une fille - eh bien il n'hésitera pas la moindre seconde.
Il a repris ses études et, s'il n'est plus le major de promotion qu'il a été, il est de nouveau un excellent élève qui se donne à fond dans ce qu'il entreprend, ce qui vaut aussi pour les quelques photos de mannequinat qu'il fait pour arrondir ses fins de mois. Il est modèle pour des marques de prêt-à-porter et se contente de tous petits contrats, parce qu'il ne veut pas en faire son métier, loin de là même. Lorsqu'il sera financièrement autonome avec son travail, il lâchera les shootings.


Caractère
La première chose que l'on remarque chez Camille, c'est sa méfiance naturelle. Il a très facilement tendance à regarder autour de lui ou à se focaliser sur un bruit soudain, un mouvement trop vif. Tout son environnement le pousse à constamment se trouver sur le qui-vive. Bien sûr, ça n'a pas toujours été le cas, mais désormais ça l'est. Et franchement, même pour lui, c'est assez fatiguant à vivre. Car même s'il ne fait qu'assumer les conséquences de ses actes en affrontant chaque jour ses angoisses et ses démons, le jeune homme n'est pas moins victime de ce qui lui arrive. Pourtant, intelligent comme il est, et surtout aux vues du sang froid et du détachement dont il faisait preuve avant, il sait très bien qu'il doit se reprendre. Alors il se bat. Il fait en sorte d'avoir un moral et un mental d'acier, même s'il s'angoisse encore plus facilement qu'avant et s'accorde moins de libertés. Pour autant, il aime toujours sortir et se mettre la tête à l'envers, seulement, il ne le fait désormais plus qu'en présences de personnes en qui il a confiance. Facilement sur ses gardes, les nouveaux lieux ne lui plaisent souvent pas, et il faut avoir un peu de patience pour qu'il montre de nouveau ses bons côtés. Souriant et facile à vivre, il a néanmoins un très bon caractère, et une philosophie de la vie qui le pousse à prendre bien un maximum de choses, quoi qu'il arrive. Très calme lorsqu'il se sent en confiance, très patient, on peut lui faire confiance à deux cent pour cent, il ne manque jamais à une promesse, même lorsque celle-ci est un peu folle, comme revenir d'une zone de combat. En tous cas, il fait tout pour être fiable, quitte à tenter l'impossible. Il est aussi très protecteur et, s'il n'est pas facilement enclin à la violence, elle ne lui répugne pas et s'il doit en passer par là, et bien soit. Il se mettra en colère si besoin, tant pis. Et ça lui va bien. Tout comme le brin de charme dont il fait parfois preuve. Il faut dire qu'il est plutôt joli garçon et le sait ; ça lui sert quand l'envie lui prend. Mais malgré tout, c'est un véritable gentleman. Parfois jaloux, il n'en est pas moins respectueux. Seulement, il a peur de l'engagement, et ça, c'est bien la faute d'une fille avant tout ! Même s'il n'en parlera jamais. D'ailleurs, il n'est vraiment pas d'un naturel bavard, il faut l'avouer. Il déteste parler pour ne rien dire, et même s'il peut lui arriver de peu participer à des conversations groupées, faites moi confiance, il entendra parfaitement bien ce que vous aurez à dire !

acidbrain




Derrière l'écran
Prénom-Pseudo : Bloody
Âge : 19 ans
Pays : France
Fréquence de connexion : Tous les jouuuuurs !
Inventé ou scénario : Inventé
Commentaires :
acidbrain


_________________

Camille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ruby C.-M. Delcourt
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 21
Date d'inscription : 24/01/2016






MessageSujet: Re: « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille   Mar 26 Jan - 11:42


Histoire



Camille est né dans le nord de la France il y a de cela vingt-deux ans. Pour faire simple, ses arrières-grands-parents étaient des immigrés polonais venus pour le travail. Il est pourtant bien français et le seul héritage qu'il garde vraiment de ses aïeux est un nom de famille pas vraiment français. Il parle aussi polonais mais ça, on s'en fiche royalement. C'était juste pour pouvoir le placer. Enfin bon, dois-je revenir sur l'enfance standard et blablabla..? Evidemment que non, vous savez tous comment ça grandit un gamin avec ses deux parents.

Non, là où cela se corse, c'est que lorsque le garçon eut sept ans, ses parents se séparèrent. Enfin, ils divorcèrent. Et ils bataillèrent pour la garde de leur fils unique, tant qu'à faire. Enfin, bon, disons que son père avait une maîtresse depuis près de trois ans et que finalement cette femme en question était tombée enceinte et paf, demi-frère. Super hein? Disons que cela dérangea un peu la vie parfaite du petit garçon qui se bouffa la santé à coups de stress. Mais tout revint à la normale, il ne prenait plus rien au sérieux, il relativisait. Enfin! Mais il lui avait fallu trois ans.

Le premier intérêt qu'il donna à la médecine est plutôt morbide, si vous voulez mon avis, puisque cela concorda avec le décès de son oncle, qui avait fait un accident vasculaire cérébral. Très, très bizarre chez un garçon de douze ans, non? Enfin, il fit plutôt rapidement le deuil, encore ce fameux détachement... Un peu flippant quand même. Mais bon, il faut dire qu'il finit quand même par perdre ce détachement le jour où son demi-frère tomba malade. Cela le secoua un vrai bon coup. Son cadet, de sept ans de moins, était atteint d'un cancer. Et cela fut fulgurant, puisqu'en neuf mois il était parti. Honnêtement, cela secoua un grand coup Camille. Il avait quatorze ans à l'époque et prit une décision qui marquerait le restant de sa vie; il deviendrait médecin cancérologue.

Dois-je vous dire qu'il eut beaucoup, beaucoup de mal à s'en remettre? Il lui fallut pas moins de trois ans et trois personnes en particulier, sa famille écartée. Tout d'abord, son meilleur ami, Miguel, qui était là tout au long de l'évolution de l'état de santé de son frère et qui l'a toujours soutenu. C'était aussi son frère, ou tout comme, et le cœur y était plus que tout. Surtout Elliana, une petite blonde dynamique qui l'avait soutenu durant l'évolution de la maladie de son frère, puisqu'elle en était elle aussi atteinte. Aujourd'hui la moitié de son âme, sans doute son âme-sœur, son alter-ego, et pourtant, contrairement à ce que les médisants pointent du doigt, il n'est pas question de sentiments amoureux entre eux. Jamais. Enfin il y avait aussi Lola, une jeune fille charmante, douce, splendide... Et... Enfin je ne vous fais pas un dessin, il était, à dix-sept ans, tombé amoureux pour la première fois et il connut les premiers sentiments avec cette Lola. Et tout alla pour le mieux, il entra à la faculté de médecine de Lille, il vivait la parfaite romance, toute sa famille allait bien, Miguel et lui étaient encore plus proches et Elliana avait vécu plusieurs mois sous son toit, l'aidant à se reconstruire tandis qu'elle fuyait le conflit permanent qui régnait chez elle.

Mais vous savez bien que la vie est cruelle un jour ou l'autre. C'est ainsi qu'il rentra un jour plus tôt que prévu et qu'il trouva sa copine et son meilleur ami qui s'enlaçaient de manière assez éloquente dans le lit. Vous savez ce que cela peut faire, après quatre ans d'une relation et dix ans d'une amitié, ce genre de trahison? Il avait l'impression d'avoir raté quelque chose, d'avoir fait une erreur, d'avoir, lui, fauté. Mais ce n'était pas le cas, loin de là...

Voilà la raison de son arrivée à Etretat. Cavalier depuis des années, il avait cherché à se mettre au vert sans se retrouver trop loin d'une école de médecine. Surtout il voulait pouvoir se remettre un peu en selle. Et sans exceller, il était bon cavalier et capable de se débrouiller avec n'importe quel cheval, normalement. Enfin bref, il ne supportait plus l'idée de rester dans le nord, donc il fit transférer son dossier - excellent, soit dit en passant - à l'école de Rouen, s'inscrivit à Horse Beautiful, décrocha son "externat" de cinquième année à l'hôpital d'Etretat en espérant reprendre sa vie à zéro. Ce fut sans compter sur Elli', qui le suivit à la trace, et surtout qui lui rendit le sourire. Elle était la seule en qui il plaçait encore aveuglément sa confiance. Enfin, la vie se montra encore cruelle avec lui, lui arrachant encore un membre de sa famille et face au manque de soutien dont les membres en faisaient la preuve, il prit la décision la plus inconsidérée de sa vie ; il s'engagea dans l'armée de terre.

Bientôt, il fut entraîné et envoyé dans un coin surnommé l'Enfer par les soldats qui y passaient. Il y fit ses mois, son équipe réussissant mission sur mission sans essuyer la moindre perte humaine. Quelques blessés furent à déplorer, mais aucun ne resterait mutilé à vie. C'était presque comme si un ange gardien tournait au dessus de leurs têtes. Soutenu par une correspondance régulière avec sa meilleure amie, le soldat Masewicz réussit à garder la tête froide le temps de son service. Seulement, pour la dernière mission, leur ange gardien avait du s'assoupir. Tout s'était merveilleusement bien passé. Ils rentraient à la base, et tout était parfait. Le lendemain matin, ils levaient le camp, rentraient en France, et Camille serait rendu à la vie civile. Il reprendrait ses études comme si de rien n'était. Sauf que sur la route, des engins explosifs eurent raison de l'équipe. Faiblement blessé, il s'en sortait mieux que certains de ses camarades. Pour la première fois, après la dernière mission, il y eut des morts dans son escadron, ce qui le marqua profondément.

Pour lui, le retour fut extrêmement difficile. Il se méfiait des mouvements brusques et des foules, ne supportait plus de passer près d'une arcade de jeu de guerre, ou même d'entendre un coup de feu à la télé. Toutes ces choses - qui sont mine de rien du quotidien - le mettaient en stress et il avait parfois de mauvaises réactions. Seulement, voilà ... Les choses étaient telles qu'il se sentait incapable de reprendre sa place dans le monde. Seulement, petit à petit, les choses rentrèrent dans l'ordre, principalement grâce au soutien de sa petite moitié blonde, mais aussi un peu grâce à la bouffée d'oxygène qu'était pour lui une jeune indienne. Pourtant les choses ne s'arrêtèrent pas là pour lui. Les mauvaises choses, j'entends. L'élève appliqué qui réussissait ses études finit bientôt par manquer de peu un nouveau drame, en la personne d'Elliana qui faillit mourir lors de l'incendie des écuries. En se portant au secours de sa meilleure amie, il a écopé d'impressionnantes blessures aux flancs, ce dont elle n'a pas vraiment conscience car il s'est bien gardé de se plaindre auprès d'elle. Il y aurait laissé sa peau s'il avait fallu pour la sauver.

Enfin, depuis quelques temps, sa vie a repris un cours presque normal. Il faut le dire, il s'enferme dans une conduite pour ne plus avoir à réfléchir. Il contourne ses difficultés à avancer et les nie. Mais il recommence partiellement à vivre, et n'est-ce pas là le plus important ? Un jour ou l'autre il sera capable de dépasser ce qui lui fait peur et lui fait mal, et ce jour-là, il revivra réellement.

acidbrain

_________________

Camille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Etat civil :: Citoyens en règles-