Partagez | 
 

 « Another day in another place » † Matthieu & Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5090
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: « Another day in another place » † Matthieu & Libre   Ven 31 Juil - 22:16


« Another day in another place »
Matthieu & Libre
Là, quand même, la pilule avait un certain mal à passer. Il fallait l'avouer, se faire muter pour raison disciplinaire n'avait rien de plaisant, et surtout pas quand on n'avait rien à se reprocher. Rien à part peut-être avoir été un peu trop aveuglé par l'amour et avoir cru qu'un jour ou l'autre il aurait fini par assumer ce que son compagnon assumait pleinement. Mais pour le brun, avoir un jour assumé son penchant avait signé sa condamnation à atterrir ici. Voilà comment passer du statut « En couple avec son manager » à « Célibataire muté pour raison disciplinaire ». Et cela laissait un goût amer au sudiste, qui se retrouvait catapulté en plein été en pleine Normandie. Il manquait pas moins de huit degrés à ses Pyrénées natales, le relief était en simple vallons et les grands cols lui manquaient déjà. Il se mordait les doigts d'avoir été confiant et surtout de rester coincé dans cette ville pour au moins deux ans. Voilà qui risquait d'être long, car il n'avait aucun intérêt pour la mer toute proche ni pour la pluie omniprésente. D'ailleurs il avait plu le jour de son arrivée, et il avait du faire son grand déménagement aidé de seulement quelques amis sous la pluie. De quoi le dégoûter d'avance. Et puis, surtout, au travail son responsable était au courant de la petite mésaventure ... Et donc cela se ressentait, surtout que Matthieu n'aurait jamais l'occasion de réajuster la vérité. Enfin, au moins il n'y avait pas de réflexions désagréables ni de regards hostiles, alors ce n'était pas la mer à boire. Mais tout de même, ça n'était pas vraiment ce qu'il avait imaginé pour les deux prochaines années de sa vie. Elles allaient être longues !

Heureusement que ce n'était tout de même pas une ville morte. Il y avait une boîte de nuit, un bar à ambiance, un centre commercial qui organisait régulièrement des nocturnes, un cinéma, une salle de sport où on pouvait quasiment tout pratiquer, un centre équestre renommé. En fait les activités annexes foisonnaient dans ce petit coin pluvieux de France, et c'était le seul intérêt de l'endroit. On pouvait tout faire dans un rayon de cinq kilomètres environ, et c'était plutôt bon à savoir. Pour tromper l'ennui des journées de repos, le pyrénéen pourrait toujours trouver de quoi s'occuper ... A commencer par se remettre en selle, car cela faisait un petit moment qu'il n'était plus trop monté à cheval, faute de temps avec des horaires beaucoup plus chargés dans son précédent établissement. Et puis pourquoi pas se mettre au tir ... A l'arc ou à la carabine, peut importait pour peu qu'il puisse imaginer la tête de celui qui était à la base de toutes ces petites choses qui n'allaient pas depuis quelques semaines, dont sa mutation. Enfin, toujours était-il qu'il devait faire contre mauvaise fortune bon cœur et par conséquent transformer l'appartement qu'il avait loué en petit nid douillet à son goût. Il avait eu les pièces vides et les murs blancs ; pour peu que tout soit en bon état à la restitution, il avait carte blanche. C'était donc ses meubles, massifs, en bois noir, qui étaient venus habiller les pièces. Il lui restait quelques travaux de peinture à faire, mais pour cela, il faudrait du temps. Il n'en avait que peu puisqu'il travaillerait dès le lendemain, et le brun détestait laisser les choses en suspens, surtout s'il n'avait pas le temps de finir la mise en couleur d'un mur ... La catastrophe ne serait pas loin !

Toujours est-il qu'il pouvait s'occuper d'acheter les bases teintes. Le salon dans des tons taupes clairs, très neutres. Les moulures dont les murs étaient dotés resteraient en blanc, pour un peu de contraste et de lumière. La cuisine serait en gris avec des touches de rouge, tout comme la salle de bain. Ces espaces-là étaient plus personnels que le salon, et c'était des couleurs plus personnelles qu'il y mettait, sans vraiment craindre qu'on ne juge le rouge trop rouge ou le gris trop terne. Enfin, pour la chambre, il avait opté pour un mélange chocolat très clair et crème. Des couleurs plutôt gourmandes, dont le contraste et les jeux d'opposition par rapport aux fenêtres permettraient de conserver une certaine clarté. Il lui faudrait aussi des rideaux car le salon et sa chambre donnaient sur la rue ; très peu pour lui qu'un passant le voit au saut du lit passer devant sa fenêtre plus ou moins présentable - ou habillé. La cuisine et la salle de bain donnaient sur une petite cour sans vis-à-vis ; il faudrait aussi y faire quelque chose, sans doute des stores vénitiens en bois sombre pour aller avec l'ameublement uniforme de l'appartement. Enfin, la décoration était pensée, mais il savait que ça réussirait bien ; il reproduisait les couleurs de son précédent chez-lui, des couleurs dans lesquelles il était habitué à évoluer, et il n'avait pas vraiment peur que des souvenirs remontent. Nulles photos n'étaient accrochées aux murs pour lui rappeler ce qu'il avait pu vivre avec quelqu'un.

Sa dernière après-midi d'installation fut donc consacrée à ses achats en pots de peinture, stores et rideaux. Il n'avait plus à remplir ses placards, cela ayant déjà été fait avec soin. Et une fois que le matériel serait là, il n'aurait plus qu'à attendre une journée peu travaillée pour s'attaquer à la couleur de son nouveau lieu de vie. C'était une véritable organisation, mais Matthieu était du genre organisé. Il aimait savoir où il allait et comment il y allait. Très peu pour lui de perdre son temps ou de se perdre en route tout simplement. Bon, dans un magasin de bricolage inconnu, il était facile de s'égarer, mais il vint à bout de ses emplettes, et pris la direction de chez lui en étant relativement chargé. Rien que les pots de peinture l'encombraient ... Ce qui était des occultants était moins encombrant, il fallait l'avouer. Enfin, il n'avait plus qu'à décharger ses affaires. C'était relativement chargé qu'il quitta sa voiture qu'il verrouilla rapidement, avant de se diriger vers l'entrée de son appartement. Sur le chemin, il songea qu'il n'avait pas sorti les clés, et baissa le regard, tout chargé qu'il était, pour fouiller ses poches à la recherche de son trousseau monté sur un porte-clé en cuir noir. Se faisant, il percuta quelqu'un et en lâcha une partie de son chargement pour éviter de tomber. La confusion marqua ses traits quand il se tourna vers la malheureuse âme qui avait croisé son chemin sans qu'il ne s'en rende compte.

« Je suis désolé, je ne regardais pas où j'allais ... Vous n'avez rien j'espère ? »

Emi Burton

_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4160
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 25


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: « Another day in another place » † Matthieu & Libre   Dim 23 Aoû - 22:40



“C'est que quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut.”



« Another day in another place ». Robin & Matthieu
L'été était surement la saison qu'affectionnait le plus Robin, surtout ici sur ce littoral toujours plutôt venteux et particulièrement pluvieux. Cela faisait quelques mois maintenant que le jeune homme était à Etretat et il avait ses repaires, ses petites habitudes. Pour commencer, avec ses horaires de bureau, il allait pratiquement tous les soirs à la salle de sport histoire de se défouler un peu. Même si la pente n'était pas totalement remontée, Robin avait moins besoin de s'occuper l'esprit pour ne pas penser à sa défunte femme, le changement de région était réellement bénéfique et c'était un peu comme un nouveau départ. En dehors du sport, il ne sortait pas plus que ça, sauf bien sur pour ses courses et de temps en temps pour passer aux écuries. Robin n'était pas tout à fait le genre de sortir toutes les semaines, et il préférait pratiquer son sport en salle plutôt qu'en extérieur, c'était plus simple et il avait l'habitude de faire ainsi.

Tout ça pour dire que le jeune homme sortait de son boulot et qu'il comptait aller taper dans un sac une petite heure pour se détendre après une journée chargée. Ça n'arrivait pas souvent des jourées aussi chargées, mais lorsque c'était le cas, Robin avait besoin d'aller éliminer un peu la frustration accumulée durant ses heures de travail. Il sortit donc de la banque content d'avoir fini et se dirigea vers les ruelles afin de rejoindre sa voiture. Avec le beau temps et les touristes, il était souvent difficile de se garer et ce jour là, ça avait été le cas. Le brun traversa donc deux ruelles pour enfin retrouver son véhicule et c'est en arrivant dans l'une des ruelles qu'il se retrouva percuté par un homme. Bon, il fallait quand même dire que le Robin avait son nez dans son téléphone, occupé à lire un message de sa mère lui disant qu'il avait loupé la naissance du bébé d'un de ses cousines. Rien de bien extraordinaire donc. Mais cela l'empêcha de voir que quelqu'un était là et il se fit percuté sans réagir. Robin releva la tête, surpris. Son regard gris se posa sur le brun qui se tenait devant lui et s'excusait. Il devait bien paraître distant et froid avec son costume gris, sa chemise bleue et sa cravate bleue nuit. Pourtant Robin n'était pas ce genre d'homme froid et distant, mais les premières impressions... Surtout qu'il était tellement surpris de s'être fait bousculé comme ça qu'il ne savait pas comment réagir.

Le jeune homme baissa la tête pour regarder ce qui venait de tomber juste à coté de ses pieds, encore un peu et il perdait un orteil ! Il avait encore été plutôt chanceux dans cet accident de trottoir, au moins il allait garder ses deux pieds intacts. Toujours était il qu'il se retrouvait comme un con au milieu du trottoir face à un homme qu'il ne connaissait pas du tout et qui venait de pratiquement le faire tomber. Robin se reprit après quelques secondes et un léger sourire s'afficha finalement sur ses lèvres
.

"Y a pas de mal, j'ai encore mes pieds. Et puis je ne regardais pas ou j'allais non plus... Les téléphones des fois !"

Le brun remarqua que l'homme ne face de lui était bien chargé, et que du matériel de peinture ou de bricolage d'intérieur. Ça ne devait pas être une partie de plaisir de refaire une pièce, lui était bien content de ne rien à faire de spécial dans son studio à l'académie. Et en plus de ne pas être drôle à faire, Robin put constater que ce n'était pas drôle à préparer puisqu'il était chargé comme un baudet et qu'il n'avait pas assez de ses deux bras pour tout porter sans risquer de tout mettre à terre.

"Vous voulez un coup de main ? Ça n'a pas l'air léger tout ça... les joies de la peinture !"

Il avait déjà refait un intérieur et franchement ce n'était pas toujours une partie de plaisir, heureusement il n'était pas seul quand il l'avait fait et partager un moment pénible avec sa bien aimée l'avait aidé à se dire que ce n'était pas si terrible que ça en fait. Le pouvoir de persuasion des femmes...

BY .SOULMATES


_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Another day in another place » † Matthieu & Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-