Partagez | 
 

 TEMPÊTE SUR HB †« C'est pas l'Homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'Homme »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5090
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: TEMPÊTE SUR HB †« C'est pas l'Homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'Homme »   Jeu 20 Nov - 21:35

Tempête sur Horse Beautiful !
« C'est pas l'Homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'Homme »

Topic principal.




Bienvenue sur le topic d'organisation du nouvel event de Horse Beautiful ! Tous d'abord laissez-moi vous planter un peu le décor.

« Il a fait sombre, toute la journée. Les nuages étaient noirs, menaçants, comme souvent à l'automne. Les normands et les habitants de plus d'un an y sont habitués. Tous attendez l'orage qui risquait de craquer dans la soirée. Pourtant, le vent monta en fin d'après-midi, plus puissant qu'on ne l'aurait attendu. Sur la digue, la mer se faisait menaçante comme rarement on l'avait vu. Les bateaux rentraient au port. Même les marins avaient peur de se faire piéger au creux d'une vague par leur mère adorée et meurtrière. A l'intérieur des terres, seuls quelques courageux ou obligés continuaient de s'affairer. Et c'est sur les coups de dix-huit heures que la nature se déchaîna. Le vent monta plus fort à travers l'air frais, une pluie battante s'abattit sur la région toute entière. Sur la côte, les choses ne laissaient rien présager de bon. La marée, à son point le plus haut, était doublée d'un fort coefficient. Avant que les villageois ne puissent comprendre ce qui leur arrivait, la mer avait avalé la digue. C'était une tempête redoutable qui, en quelques minutes à peine, avait fait déferler tout sa violence sur les côtes françaises, prenant au piège les malheureux qui n'avaient pas eu le temps de se mettre à l'abri. »

Nous ouvrons donc ici le topic principal de l'event de l'automne 2014. Il n'y a pas d'ordre pré-établi et la règle des dix lignes reste valable. Privilégiez les réponses rapides aux réponses longues ;) De même, n'oubliez pas de poster les blessures des uns et des autres au sujet principal. Enjoy ♫
Code by AMIANTE

_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: TEMPÊTE SUR HB †« C'est pas l'Homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'Homme »   Mer 26 Nov - 20:04

© made by Islande



C'est pas l'Homme qui prend la mer, c'est la Mer qui prend l'homme.

Elisha →I can't live underwater.


Quel temps de merde... Sérieusement, Elisha en était à se demander pourquoi elle était partie courir à ce moment-là de la journée. Il faisait lourd, des nuages noirs roulaient bas au-dessus de sa tête. Il allait bientôt pleuvoir. Si elle n'avait pas eu ses écouteurs, elle aurait aussi pu entendre la mer s'agiter furieusement sur sa droite, anormalement haute. Mais pour le moment, elle n'en avait cure. Elle se contentait de courir au rythme de Swag, c'est à dire activement, sans que ses foulées ne discordent avec les basses. À s'absorber ainsidans l'exercice, elle ne pensait à rien. Pourtant, elle aurait mieux fait de s'absorber plus dans ses pensées que se soucier de bouger d'un bout à l'autre de la ville. Depuis quelques temps, elle ne tenait pas en place, mais s'exhorter dans tous les sens ne lui donnait pas faim. Elle ne mangeait presque plus rien du fait d'un espèce de nœud qui la coupait de ses sensations de fringale. C'était tout juste si elle prenait un vrai repas par jour. Son état physique s'en ressentait. Elle avait du perdre au moins trois kilos depuis septembre, avait l'air fiévreuse et ne dormait pas beaucoup. On commençait à voir ses côtes, ses joues s'étaient creusées et pourtant, elle se sentait en forme. Et la jeune femme ne se rendait pas compte de son état. Enfin si, elle voyait ce à quoi elle ressemblait, mais sans réagir. Elle cachait juste ce qui n'allait pas. Les vêtements et le maquillage adaptés pouvaient être vos grands amis dans les moments où vous n'avez pas la forme.
Elle courait en regardant à peine où elle mettait les pieds quand elle vit que les personnes sur la plage se repliaient prudemment vers les rues. En tournant les yeux vers le large, elle s'aperçut enfin que les vagues étaient menaçantes, noires comme de l'encre, formant des creux et des bosses qu'un peintre aurait sûrement trouvé agréable de figer, mais qui n'étaient qu'agressives lorsqu'on les voyait en face. Mère Nature reprenait ses droits. Et Elisha se sentait anesthésiée. Pas de trace de peur ou d'adrénaline de fuite dans les veines. Elle était juste fascinée devant les rouleaux qui devaient faire au moins deux fois sa taille lorsqu'ils étaient à leur point culminant et qui se rapprochaient de la grève où elle était descendue à contre-courant des autres gens. De l'inconscience ? Beaucoup. Mais il y avait autre chose. Peut-être la manifestation rageuse de la nature qui faisait écho à la rage entièrement destinée à elle-même qu'elle cachait. Elle se reprochait tellement de choses... Si elle avait envie d'en finir ? Non. Définitivement pas. Mais envie de tester ses limites, absolument. Voir jusqu'à quand elle pourrait rester devant les rouleaux qui se rapprochaient, et qui pourraient sûrement l'engloutir aussi facilement que quelqu'un engloutissait une bouchée de pain.

Revenir en haut Aller en bas
 

TEMPÊTE SUR HB †« C'est pas l'Homme qui prend la Mer, c'est la Mer qui prend l'Homme »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-