Partagez | 
 

 Macabre Romance | Jo' & Liz'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Liz M. Dubois
Admin Dori ; La codeuse de l'équipe (a)

Messages : 1831
Date d'inscription : 04/10/2008
▌AGE : 27
▌LOCALISATION : Centre de la France, loin de tout les gens du forum T-T
▌EMPLOI : En recherche de formation
▌HUMEUR : Changeante


Carte d'identités
Pseudo: Miss Dori
Autres comptes: //
Personnages sur le compte: Liz M. Dubois, Isaure Neggers & Brooklyn N. Cooper





MessageSujet: Macabre Romance | Jo' & Liz'   Mar 29 Juil - 22:22

Macabre Romance
   feat. Jonathan Lemerle & Elisabeth Dubois
Le véritable amour n'a pas de limite, d'âge, de mort. John Galsworthy

   
Le mois de Juillet. J'avais toujours aimé ce mois de l'été. Je pouvais faire ce que j'aimais tout en ayant des vêtements légers sur le dos. Et aujourd'hui, j'avais prévu d'aller faire un tour dans la plaine avec White Khol pour me décrasser. Avec les cours, je n'avais pas beaucoup de temps pour monter à cheval alors les vacances étaient les bienvenues. J'avais hâte de reprendre les cours c'est sur mais j'aimais également les vacances. J'avais le temps de prendre soin de moi alors j'étais loin de me plaindre. Mais aujourd'hui, comme dit, pas de sortie shopping, pas de coiffeur ou de manucure. Non, c'était sortie à cheval toute l'après midi. Je m'étais quand même levée de bonne heure car les habitudes des semaines de cours étaient difficiles à perdre. J'avais quand même réussi à dormir jusqu'à 9H alors je n'allais pas me plaindre. Une fois debout et l'estomac plein, j'avais pris le temps de prendre une bonne douche où je pus me laver les cheveux. Après les avoir sécher au sèche cheveux, j'eus le temps de commencer à faire mes devoirs d'été avant de prendre mon repas du midi. A 14H, je me préparais pour aller monter à cheval: t-shirt bleu avec une tête de mickey et mon pantalon d'équitation noir. Je descendis aux écuries pour retrouver White Khol et le préparer pour ma virée d'après midi.

Une fois l'étalon préparé, je le fis sortir de l'écurie avant de l'enfourcher et de prendre la direction de la forêt. Oui, je sais, j'avais dit que je voulais aller à la plaine mais j'avais décidé de faire un croché par la forêt. Enfin, avant, je fis une légère détente dans le manège de l'académie. Une fois dans la forêt, je pris le galop avant de guider mon cheval en direction de la plaine. En chemin, il sauta au dessus de branches qui se trouvaient au milieux du chemin, séquelles des divers orages qui avaient frappés la région. Une fois dans la plaine, je fis prendre le pas à White Khol. Alors que je regardais le paysage autour de moi, White Khol prit le trot sous mon ordre. Mais à un moment, il pila, manquant de m'envoyer à terre. Assez énervée, je me remis en selle avant de me tourner vers l'autre cavalier.

"Non mais, faites... Jonathan?!"

Oh non... Jonathan Lemerle se trouvait en face de moi. Comment était il possible que l'on se croise ici... Qu'est ce qu'il faisait à Horse Beautiful?! Il était pas censé habiter en Bretagne? Comment je connaissais Jonathan? Je l'avais rencontré en Bretagne, une année où j'y étais partie en vacances. Nous avions eu une brève histoire d'amour de vacances mais la distance avait détruit cette dernière. Je ne lui avais plus donner de nouvelles à la suite de ça... Mais lui non plus n'avait pas cherché à avoir de mes nouvelles. Alors un but partout, la balle au centre.

_________________
   
Liz Dubois
I'm a nightmare dress as a daydream.


Isaure:
 


Brooklyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Macabre Romance | Jo' & Liz'   Mer 3 Déc - 20:59

© made by Islande



Macabre Romance

Jo' et Liz →Bad Romance


Aujourd'hui était une belle journée. Il faisait assez bon même si l'automne était déjà bien entamé, et Jonathan avait décidé de partir en balade avec la jument de selle qui lui était confié. Agréable à la monte et polyvalente, un régal. Aujourd'hui allait pouvoir être un moyen de changer un peu de la routine. Avec la pluie de ces dernières semaines, le sol allait sûrement être un peu glissant, mais il ne comptait pas faire de plein cul, juste un trotting tranquille. Il prépara donc tranquillement dans l'écurie, profitant de l'occasion pour étrenner certaines affaires qu'il avait achetées mais sans avoir pensé à les essayer lorsqu'il montait. Un tapis vert, des protections marron foncé, un filet noir dont il n'avait pas réellement besoin en vérité mais, après tout, même s'il n'était pas une fille, il pouvait apprécier de se faire un petit plaisir de temps en temps, non ? Les cours particuliers qu'il donnait dans les centres équestres ou écuries de propriétaires alentours rapportaient pas mal, il ne roulait pas pour ainsi dire sur l'or, mais n'était pas fauché non plus.
Après être monté en selle, il resta un bon moment au pas rênes longues sur la jument qui était une habituée de la forêt et savait où elle mettait les pieds. Il n'avait pas spécialement de soucis, mais partir en balade lui donnait l'impression de laisser toutes ses idées un peu sombres dans son studios pour ne garder que la bonne humeur. Comme disait l'écuyer dans Danse avec lui, « Ayez la bonté de ne pas charger tous vos problèmes sur son dos ». Et il n'allait pas mettre Nina sur ses reins. Honnêtement, il avait été vraiment déçu et blessé quand elle lui avait fait le coup de vouloir tirer sa crampe et se barrer ensuite, style tchao et merci pour la nuit. Il avait espéré plus que ça. Il n'avait pas forcément dans l'idée de se poser tout de suite, fonder une famille, les deux enfants, le chien et le chat qui se pourchassent dans le jardin de la maison de campagne et tout et tout, mais il n'en était plus au stade de la nuit et c'est tout, quoi. Non, vraiment, il n'avait pas apprécié du tout ce qu'elle avait fait. Il ne digérait pas. Elle avait eu l'air de l'apprécier plus que comme un ami, et lui aussi avouait s'être intéressé à elle, mais son retournement après avoir eu ce qu'elle avait voulu d'abord caché sous de faux-sentiments l'avait ulcéré. Heureusement qu'elle était partie, parce qu'il n'était pas prêt de le lui pardonner.
Il se força à arrêter d'y penser lorsqu'il sentit la petite jument s'énerver sous sa selle. Ah oui, effectivement, il s'était crispé en se perdant dans ses pensées. La pauvre. Vite, penser à autre chose. Trotter, peut-être ? Allez. Elle démarra au quart de tour, secouant joyeusement la tête quand il lui permit de mettre un peu plus d'allant dans son allure. Cette jument était étonnante. Toute petite, mais avec un coup de saut à décoiffer ceux qui avaient le gel le plus fixant, et puis aussi un caractère parfois mal fichu. Il fallait trouver les boutons, mais une fois que ça y était, c'était un plaisir de s'en occuper et de la monter. Après un bon quart d'heure de trot en alternant les diagonaux pour qu'elle s'échauffe des deux côtés, il repassa au pas en la gratifiant d'une caresse sur l'encolure, et la laissa marcher à son rythme sans trop rien lui demander. Il ne voulait pas lui prendre la tête, juste lui permettre de s'aérer. Rien qu'une balade d'une demi-heure pouvait améliorer le moral d'un cheval.
Il continua de marcher au pas en arrivant sur un embranchement, écoutant distraitement le bruit rare des oiseaux dans les arbres. Piazadora fit soudain un écart sans qu'il aie le temps de comprendre, puis elle piétina en sentant qu'il perdait l'équilibre. Petite jument qui bouge un peu trop et cavalier déséquilibré, séparation des corps. Heureusement, il ne lâcha pas les rênes et atterrit par chance sur ses pieds. La jument recula, l'air anxieux, pensant sûrement qu'il allait la punir, et il suivit le mouvement pour qu'elle ne tente pas de se cabrer. Il lui caressa gentiment l'encolure pour qu'elle se calme, puis lui demanda de reprendre la marche avant. Le cavalier qui avait failli leur rentrer dedans allait l'entendre.
En fait, c'est lui qui l'entendit d'abord. Il lui lança un regard noir qui s'effaça presque aussitôt. Quoi, qu'est-ce qu'elle faisait là ? Elizabeth Dubois, rien que ça. Le hasard faisait-il bien les choses ? Peut-être. Elle n'avait pas changé, ou presque pas, de là où il la voyait. Elle semblait toujours autant aimer les Disney. D'ailleurs, les oreilles de Mickey mettaient très bien en valeur sa... enfin ses... Enfin bref, vous avez compris !
« J'ai envie de dire que c'est à toi de faire attention, et j'ai l'avantage puisque j'ai vidé les étriers. Je n'ai même pas entendu ton cheval arriver, alors que ma jument est ferrée, sur sol dur, ça s'entend. »
Il remit l'étrier qui était passé sur le siège de bon côté, attendant de voir si la jeune femme avait toujours le même répondant.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Liz M. Dubois
Admin Dori ; La codeuse de l'équipe (a)

Messages : 1831
Date d'inscription : 04/10/2008
▌AGE : 27
▌LOCALISATION : Centre de la France, loin de tout les gens du forum T-T
▌EMPLOI : En recherche de formation
▌HUMEUR : Changeante


Carte d'identités
Pseudo: Miss Dori
Autres comptes: //
Personnages sur le compte: Liz M. Dubois, Isaure Neggers & Brooklyn N. Cooper





MessageSujet: Re: Macabre Romance | Jo' & Liz'   Ven 6 Mar - 11:43




   

   
Jo' & Liz'
Le problème, c’est que même si tu m’disais « je t’adore » j’te croirais pas ! Je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. J’suis perdue... Attends deux secondes, j’ai pas fini... Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu...
   

   
Mais pourquoi avait-il fallut que je tombe sur quelqu’un et sur Jonathan en particulier? Il était censé habiter à Cancale alors que foutait il ici, à Etretat, dans l’académie de Horse Beautiful, pile là où je me trouvais? Je ne pensais pas le revoir ici et le fait de savoir qu’il était là me mettait, disons-le clairement, de mauvaise humeur. J’avais juste une envie: descendre de ma monture pour aller lui en coller une bonne à celui-là. Non mais c’était quoi ça, de sortir avec une fille pendant les vacances et de ne pas lui donner de nouvelles par la suite? S’il faisait cela avec toutes les filles, pas sûr qu’il allait trouver une petite amie. M’enfin, toujours est-il que mon visage était fermé genre «‘tention, je mords» et que je n’étais pas prête de sourire. Beaucoup diront qu’on ne savait pas d’où venait se petit côté sale caractère mais maintenant que j’avais retrouvé mon demi-frère, je savais moi, d’où il venait se caractère de chien enragé: de ma mère. Alex était pas mal dans son genre quand il n’était pas content. Et il fallait mieux éviter de le chercher dans ce genre de moment. Et moi, c’était pareil. Je posais un regard radoucis sur la jument avant de me permettre de regarder Jonathan de haut en bas. Il n’avait pratiquement pas changé, toujours ce petit côté un peu bad boy qui m’avait fait craqué quand j’avais été en vacances en Bretagne. Mais à part cela, il était plus grand et avait quand même changé. Il faisait plus… Adulte. Enfin, si ce mot pouvait convenir à Jonathan. D’après mes souvenirs, Jonathan était quelqu’un d’assez enfantin et qui aimait bien s’amuser, surtout avec les filles et les simples nuits. Après, notre histoire avait duré quoi… Trois semaines. Mais en même temps, nous savions tous les deux que cela ne pouvait pas être sérieux: Bretagne-Marseille, c’est loin. Je remarquais bien qu’il fixait mon t-shirt Mickey et surtout une certaine partie de mon anatomie. J’avais juste envie de lui foncer dessus et que ma monture le piétine comme cela se devait. J’eus cependant un faux sourire avant de lui rétorquer.

« Bonjour Jonathan, comment ça va? Je vais bien, merci de poser la question. Ça fait longtemps dit donc. Alors, t’as quitté Cancale? Oui, moi aussi j’ai quitté Marseille. Quel étrange hasard de se retrouver ici, tu ne trouves pas? Ça m’a fait plaisir de te revoir mais je dois filer, bye. Ce n’est pas normalement ce que les gens normaux disent? Ta maman ne t’as pas appris la politesse? »

Oui, j’avais été un peu sèche mais que voulez-vous… C’était ça soit je partais au galop sans même un regard en arrière. Et puis, quitte à être obligé de supporter Jonathan, autant qu’il comprenne que je lui en voulais de ne pas avoir donné de nouvelles. Il avait eu mon numéro de téléphone et moi le sien. Mais j’avoue volontiers qu’en l’absence de nouvelles de sa part, j’avais supprimé le sien l’été suivant. J’allais repartir quand soudain l’étalon que je montais décida d’aller compter pâquerettes aux juments dans l’écurie et me fit une petite ruade avant de partir au galop… Sans moi. Non content de m’avoir fait vider les étriers, White Khol m’avait tout bonnement éjecté de la selle. Je me retrouvais donc les quatre fers en l’air, comme une idiote, alors que je venais de sermonner Jonathan. Bonjour la honte. Je soupirais avant de me relever seule et de m’épousseter pour enlever la poussière que j’avais récolté sur mon pantalon d’équitation et sur mon t-shirt.

« Sans commentaire, veux-tu. »
code by Chocolate cookie

   

_________________
   
Liz Dubois
I'm a nightmare dress as a daydream.


Isaure:
 


Brooklyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Macabre Romance | Jo' & Liz'   

Revenir en haut Aller en bas
 

Macabre Romance | Jo' & Liz'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-