Partagez | 
 

 Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire ! [Clé/Clary et Gaël/Val]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4160
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 25


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire ! [Clé/Clary et Gaël/Val]   Dim 11 Mai - 20:10



Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire !

Clarissa


Petite soirée entre amies, voilà ce qui était prévu et par entre amies il s'agissait uniquement de Clary et Cléia. Les deux jeunes femmes avaient un peu de mal à se voir entre leurs cours respectifs et les stages de la blonde. Clarissa bossait dur et puis bon elle n'avait pas que les cours et son stage, elle était toujours de corvée de kiné pour sa hanche et s'octroyait par moment des instants auprès des chevaux sinon elle allait devenir folle ! Pas que son patron lui prenne la tête, il était toujours aussi gentil, attentif, prêt à l'aider, à la conseiller et à lui apprendre de nouvelles choses, et puis il avait toujours son beau sourire charmeur, son parfum enivrant et ses yeux bleus magnifiques. Ce n'était donc pas une histoire de patron mais plutôt de la somme de choses qu'elle devait emmagasiner pour être performante et ne pas le décevoir. Donc entre les cours qu'elle n'avait pas droit de louper sous peine de se retrouver à la ramasse et les dossiers qu'on lui confiait, elle avait du mal à voir le jour, heureusement il y avait la kiné qui lui permettait de penser à autre chose, même si c'était souvent plutôt contraignant de prendre du temps pour ça. En plus sa hanche allait mieux, elle n'avait pas récupéré toute sa souplesse, loin de là, mais ça revenait tout doucement et comme elle avait de moins en moins mal c'était plus une contrainte de travailler dans le cabinet plutôt que bosser sur ses cours ou ses dossiers.

Le meilleur pour décompresser complètement était donc une bonne soirée entre amies, un samedi soir, avec au programme petite resto tranquille, traînasser dans un bar pour discuter un peu, encore un peu plus en tout cas et pourquoi ne pas finir en boîte. Les deux demoiselles n'étaient pas vraiment du genre à sortir très souvent, mais elles avaient surement besoin autant l'une que l'autre de voir du monde et du monde autre que leurs profs et leurs collègues de classe, même s'il y avait de grandes chances qu'elles en croisent. Clarissa bossa donc une partie de la journée, elle n'était pas autant à fond que d'habitude, plus avec ses idées de programmes pour la soirée. Elles avaient le choix pour le restaurant, mais en même temps elle n'avait pas l'intention de se ruiner pour un repas alors un petit truc sympa ça ferait l'affaire ! Pourquoi pas une pizzeria ? En tout cas elle devait compter sur son amie pour la conduire car le permis n'était toujours pas dans la poche et elle allait devoir attendre un peu avant de le passer car avec sa hanche il fallait quand même penser à reprendre des heures de conduite. Ça l'embêtait de laisser Cléia toujours conduire, elle ne pouvait pas boire, pas qu'elle soit un trou, mais bon elle ne profitait jamais d'un moment détente avec un verre d'alcool à la main.

En fin d'après midi Clary passa à la salle de bain, après une longue douche elle se sécha rapidement et enfila des sous vêtements avant de s'asseoir sur son lit, l'armoire grande ouverte en face d'elle. Elle avait le choix, c'était certain, mais là elle n'allait pas privilégier la robe, déjà parce qu'elle ne comptait pas se faire violer dans le fond d'une rue et en plus de ça elle était plutôt en mauvaise période alors pas la peine de risquer les catastrophes ! Après réflexion elle enfila son jean noir slim et un débardeur blanc assez large ouvert dans le dos entre les omoplates, elle chercha une veste et trouva un gilet noir qu'elle pourrait mettre sous sa veste en cuir rouge. Maintenant passage à la salle de bain pour le maquillage. Clary opta pour une crème teintée claire, un peu de poudre, un coup de crayon noir, du mascara et de l'ombre à paupière allant du gris au noir. Pour parfaire le tout elle mis un peu de rouge à lèvre d'un rouge clair et une touche de parfum. Ne manquait que les bijoux et les chaussures ! La jeune femme alla donc changer de boucles d'oreille et mit un collier.

Lorsque Clé vint taper à sa porte Clarissa fermait ses chaussures, de petites bottines noir avec environ 7cm de talon. Elle se dépêcha d'aller ouvrir à la brun et lui fit la bise avant de la faire rentrer le temps qu'elle récupère clés, portable et sac à main avec son porte feuille. Sur le chemin Clary fit part de ses idées pour le restaurant et une fois d'accord elles discutèrent de tout et rien, les cours, l'ambiance, les profs, le patron de Clary... Elles purent continuer de parler durant le repas et même dans le bar, comme si elles ne s'étaient pas vues et n'avaient pas discuté depuis des semaines. Ce n'est que vers 1h30 qu'elles se décidèrent à quitter le bar pour aller voir un peu le monde en boite. La queue était assez raisonnable alors pourquoi ne pas tenter le coup ?! Clary se faufila dans la file et très vite le monde arriva, elle se retrouva collée à un jeune homme plutôt grand et un peu impressionnant. Les autres autours plaisantaient et Clarissa ne pouvait empêcher ses lèvres de dessiner un sourire amusé. N'empêche que là elle se sentait toute petite et gênée d'être collée au jeune homme derrière elle. Elle se tourna vers Cléia en riant à moitié
.

"J'espère qu'on va pouvoir entrer parce que endurer ça..."
(c)ARAMIS




Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire !

Valentin


Etretat n'était pas la ville la plus animée de France ! Il y avait bien sur des touristes et puis bon ça marchait pas mal niveau commerces, sauf que ce n'était pas non plus l'ambiance de Toulouse. Valentin regrettait par moment les bons moments entre potes, les soirées dans un coin d'une ruelle à s'en fumer un, une bière à la main. Et puis Etretat n'avait pas les chaleurs de Toulouse non plus, c'était bien différent ! Oui le pauvre Valou était nostalgique, son Toulouse natal lui manquait, sauf que voilà, il ne pouvait quitter Etretat comme ça, il avait du boulot au garage et puis sa mère lui en voudrait de mal agir avec son oncle. Alors pour le moment il devait faire avec. Heureusement il avait droit à un petit bout de son sud avec Gaël comme collègue. Les deux jeunes gens discutaient souvent voiture, moto et puis aussi du sud, de son soleil, de sa sieste presque obligatoire, des parents... Bref les sujets étaient vastes, même si certains étaient soigneusement évités. Ces discussions évitaient à Val de se sentir seul et un peu isolé. Depuis qu'il était en Normandie il n'avait pas fait beaucoup de rencontre, en même temps son oncle était assez stricte et sa mère suffisamment dans le pétrin pour ne pas se faire virer et faire attention à son travail. Du coup les rencontres se résumaient au garage et parfois dans les écuries quand il avait le courage d'aller y jeter un oeil, par contre à la salle de muscu c'était plutôt chacun reste dans son coin, donc les rencontres n'étaient pas possible. Tout ça pour dire que la compagnie de Gaël était la seule qu'il avait et que sinon c'était plutôt les filles d'un soir qu'il avait dans un coin ou alors qui l'emmenaient chez elles.

Val' était donc plutôt content d'avoir réussi à convaincre Gaël de sortir avec lui. Non mais Gaël connaissait très bien Valentin et ils n'avaient pas toujours le même délire, sauf que cela faisait des mois que le toulousain n'avait pas merdé et il avait même promis d'être sage. Ce qui signifiait pas de drogues, enfin de drogues dures, pas trop d'alcool et surtout pas de baston. Val' n'avait pas vraiment un fond méchant, il détestait juste se faire marcher dessus, il n'aimait pas qu'on le regarde de travers ou même juste qu'on ne s'efface pas un minimum devant lui. D'accord, un peu macho sur les bords et violent assez vite il avait le sang chaud et ne respectait que ce qu'il connaissait et en qui il avait un minimum confiance. Hors il respectait Gaël, pour beaucoup de raison et c'était donc naturel pour lui de faire un effort d'amabilité et de presque gentillesse pour que la soirée se déroule pour le mieux. Pour être certain d'être calme et plutôt détendu malgré qu'on risque de le bousculer rien que dans la file déjà, Val' avait prévu le coup, après sa journée au garage, il était rentré à l'académie et avait passé plus d'une heure à faire du sport, entre courir et ses séries d'abdos, pompes et autres exercices. Le sport était un bon moyen de faire partir la pression de sa journée et puis bon il aimait ça, ça lui permettait de ne pas avoir à trop réfléchir, enfin moins que d'habitude encore.

Pour la soirée ils avaient prévu d'aller boire un verre vers 22h30 dans un café, oui les boites n'ouvraient qu'à minuit et puis c'était un peu la loose d'arriver à minuit alors autant se poser, regarder un peu la télé dans un café tout en discutant avec un verre à la main ! Valentin savait par expérience que les bars n'étaient pas vraiment bondés à cette heure là et puis un samedi soir c'était tout aussi bien des jeunes que des moins jeunes dans ce genre d'endroit, donc logiquement il n'aurait pas à s'énerver après un jeune soiffard. Logiquement. S'étant donné rendez vous directement au café, Val put prendre son temps pour se faire à manger, manger et prendre sa douche. Avec toutes les traces noires au niveau des mains et des avant bras, il dut passer deux fois plus de temps dans la salle de bain, mais au final il n'avait plus de marques et pouvait s'habiller. Première bonne soirée entre pote, pas de copine ni pour l'un ni pour l'autre, Val sortit donc le grand jeu, il mit un jean bleu foncé, un chemise blanche à rayures verticales bleues claires et un gilet sans manche de costume noir. Un peu de parfum, du gel dans les cheveux et une paire de chaussures de ville plus tard, il était fin prêt. A 22h40 il arrivait au café et s'installa face à la télé qui diffusait un match de foot. Il commanda une bière et la soirée débuta.

Avec Gaël le temps passait assez vite, les sujets de conversation défilaient, allant de la petite voiture en réparation au garage aux motos de courses dernièrement sorties, de la gamine croisait dans la rue avec ses grands parents à la bombe installée quelques tables plus loin. Pour finir, et après quelques verres, Valentin se décida à sortir pour fumer, et pour le coup il comptait profiter de l'excuse de la détente pour s'en rouler un tranquillement. Bien entendu il proposa à Gaël et profita de sa drogue douce. Les effets étaient très légers, juste un corps plus détendu et un peu plus d'assurances, pas qu'il n'en manque, loin de là ! Il était 01h30 un peu passé quand ils arrivèrent dans la file d'attente de la boite et très vite ils furent serrés comme des sardines. Une jeune blonde était devant lui, pas très grande, des cheveux blonds assez longs et une tenue correcte, pas de paillettes ou de jupe très courte. Ce n'est que lorsqu'il l'entendit parlé et qu'elle se retourna vers sa copine qu'il reconnut la petite brune qui l'accompagnait. Cléia. La demoiselle qu'il avait rencontré ici même et qu'il avait fini par raccompagner chez elle puisqu'elle avait atterri dans le fossé. Il s'adressa donc à la blonde avec une pointe d'humour dans la voix
.

"Ça pourrait être pire, y en a pas un qui a chantait les sardines pour l'instant."

Il sourit à la jeune femme et se tourna vers la brune pour faire un léger mouvement de tête.

"Cléia..."
(c)ARAMIS

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5090
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire ! [Clé/Clary et Gaël/Val]   Dim 11 Mai - 23:10




« Les rencontres de file d'attente ! Toute une histoire !  »

ҩ
Première année de licence en biologie ? Mon dieu quelle horreur ! C'était la période des examens de fin d'année, là, pour valider la L1 et passer en L2, mais je ne vous raconte même pas la misère. Cours, révisions, révisions, cours. Bon, entre deux j'avais un peu le temps d'aller tirer à l'arc pour me calmer un peu, ce qui n'était pas du luxe, mais je ne croisais pour ainsi dire personne. J'avais presque des envies de sortie avec tout ça ! Bon, d'accord, la dernière fois que j'étais sortie, ça avait été assez sportif... J'étais allée en boîte avec des copines de Clary' et j'avais fait la rencontre assez malencontreuse d'un jeune homme, Valentin. Renversage de verre, qui dit mieux ? N'empêche qu'au final, même si j'avais juste envie de prendre la poudre d'escampette – parce que... Un mec, au secours ! – eh bien il s'était montré plutôt gentil. Et il était plutôt carrément mignon ! Mais la soirée avait fini sportivement aussi, avec ma voiture au fossé à cause de Bambi, et là, merci Valentin qui m'avait ramené chez moi et qui s'était occupé de remettre en ordre la tôle abîmée de ma petite titine. Vous comprenez mieux pourquoi c'était sportif, je parie. M'enfin, je n'en gardais pas forcément un mauvais souvenir... Je préférais juste ne pas réitérer quoi.

N'empêche qu'on s'était contactées, avec Clary', pour nous prévoir un samedi soir détente et amusement. Ce que ça signifiait ? Samedi soir entre copines pardi ! Déjà, restaurant, histoire d'avoir pleiiiiiin de temps pour papoter, puis après passage dans un bar et... Pour le reste on aviserait à l'instant T ! Mais avant ça, il y avait un peu de taf alors... Focus sur mon samedi, très rapidement. Debout à neuf heures, petit déjeuner, petit coup de ménage. Douche rapide, habillage, tir à l'arc. Retour maison, révisions, repas. Vaisselle, révisions, passage aux écuries. Retour maison, révisions, passage salle de bain. Et oui, mon samedi, ça donnait ça... Alors autant vous dire qu'à la salle de bain ça avait été la détente totale ! Et puis je m'étais préparée à sortir, surtout. Et là, je m'étais un peu lâchée, pour l'occasion. Tout d'abord, un pantalon en toile enduite noire près du corps, et avec ça un débardeur blanc avec... beaucoup de couleurs un peu voyante, comme une explosion de peinture un peu partout. Et le tout avec une forme bien près du corps qui mettait en valeur ma taille et le décolleté qui, sans être provocant, va bien. Avec ça une paire de talons compensés noirs et blancs de bonne taille. Les cheveux ondulés au naturel, trait d'eyeliner, mascara, touche de blush et gloss rose, flash et luisant. Sac à main, portable, papiers clés... Veste en cuir usée par l'usage et les années et go chercher ma Clary' !

Presque prête, d'ailleurs, j'avais patienté peu de temps dans son studio avant qu'on y aille. Direction la pizzeria, pour un moment sympa sans se ruiner, ce qui m'allait parfaitement bien. En plus on parlait d'un nombre considérables de choses et ça faisait du bien : Le patron sexy de miss Clary' qui flashait à mort, nos cours, les périodes d'examens qui approchaient à grands pas, et puis bon aussi mes dernières mésaventures en soirée, parce que ça ne remontait pas à très longtemps, et que je n'avais vraiment pas encore eu le temps d'en parler vraiment avec ma coupiiineuh. Et avec tout ça, on était arrivées dans un bar, pour papoter de la pluie et du beau temps en se faisant oublier, histoire de ne pas être accostées par des mecs trop bizarres. Et puis, on en avait, des trucs à se dire ! La preuve : là, il était une heure et demie du matin, on avait une patate pas possible, encore un tas de trucs à se dire, mais quand même, décidé d'aller en boîte parce que là il n'y avait pas encore trop de monde. Et voilà comment on avait atterri dans la file d'attente tranquillement, avant qu'une blinde de monde n'arrive et qu'on ne finisse en mode sardine. Dans mon malheur, moi, j'avais de la chance, j'étais collée dos au mur quasiment. Que Clary... Bah elle était bien collée le dos dans la marée humaine quoi ! Rien que sa tête me donnait envie de rire. Bon, par contre, courageuse mais pas téméraire n'osait pas regarder la tête du mec contre lequel miss Clarinette s'était retrouvée collée bien contre son gré. J'eus donc un sourire amusé à son intention, bien content d'être contre ce mur.

« Pauvre Clary ! »

Bah oui, avec l'humeur et un fond de gentille moquerie. On était là pour s'amuser, non ? Bah je m'amuseuh ! Je fus par contre assez surprise que le jeune homme contre lequel était collé Clary' réponde, et je tournais donc enfin la tête vers lui et là... Coup d'œil pour la copine alors qu'un petit sourire timide venait éclairer mon visage qui avait prit une teinte un peu plus rosée. Le mini fard, c'était pas mal, mais j'aurais bien laissé tomber cette option ! Je ne pus néanmoins pas m'empêcher de répondre au jeune homme, avec une pointe d'amusement et un regard pétillant :

« Valentin ! » Déjà, des salutations dans la joie et la bonne humeur. Non mais franchement, là je ne pensais pas qu'il puisse me manger, quoi qu'il en soit. « Quelque chose me dit que les sardines c'est pas vraiment ton genre... »

Et là, disparition automatique. Non mais alors là... La prochaine fois je me taisais, hein ! Fuite automatique de regard, qui coula direction Clary'. C'était entendu : j'avais sorti une bonne connerie pour commencer la soirée. Non mais alors là, sérieusement... Autant tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler !


Cléia ҩ Clarissa ҩ Gaël ҩ Valentin