Partagez | 
 

 Le premier jour du reste de notre vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Le premier jour du reste de notre vie   Ven 25 Avr - 13:55


Le premier jour du reste de notre vie ♥
« Mais tout peut changer aujourd´hui
Et le premier jour du reste de ta vie
C´est providentiel» Etienne Daho

Un an, un peu plus maintenant que je vivais le parfait amour avec Elliana. Bien sûr, il y avait eu des hauts et des bas, comme ma soit disant tromperie, alors que je le répète haut et fort, que je n'y étais pour rien. Je n'avais pas voulu l'embrasser cette fille. Elle s'était jetée sur moi après que je l'ai charmée certes, mais nous nous étions expliqués, non ? Et puis, il y avait eu l'incendie dans les écuries des étalons, je n'avais pas été là pour ma princesse, enfin pas à temps. La demoiselle s'était retrouvée avec une fourche dans le ventre ainsi qu'une poutre qui lui compressait l'abdomen. Je ne sais pas si je vous l'ai dis, mais ce jour là, je remercie Camille de m'avoir fait confiance et de m'avoir aidé à sauver ma bien aimée. Bon, il y avait quand même des trucs bien, hein. Comme le mariage de Florent et Céleste, où nous avions été invités. Après, il y avait eu le départ de la chère et tendre pour « sauver » son frère suite à une rupture. A cette heure si je ne sais toujours pas si c'était une bonne chose ou pas. Depuis quelques temps, je me doutais que quelque chose tracassait ma belle. Je ne pouvais pas encore mettre le doigt dessus, mais il y avait quelque chose.

En effet, elle passait beaucoup de temps avec son meilleur ami, non pas que ça me déplaise, enfin si. Je me sentais un peu délaissé, comme quand j'avais été « voir ailleurs », pourtant, cette fois ci je ne me perdis pas dans les méandres de mes questions. J'avais une petite idée pour palier à cet état. C'est vrai, on ne se voyait quasiment plus, bien que nous travaillions au même endroit les matins. L'anniversaire de Florent, je n'avais pas pu y aller pour cause de travail, alors qu'Elliana avait passé la soirée avec son meilleur ami, encore une fois. C'était rageant. Je ne l'avais même pas vu en rentrant car nous n'habitons pas ensemble. Voilà pourquoi je vous dis que ça n'allait plus. Il fallait vraiment que je mette un terme à cette situation, sinon nous n'irions pas loin avec la jeune femme. Cette absence de contact me pesait. Non, je vous vois venir, pas ce genre de contact. Mais le fait est, que de plus en plus nous nous éloignions l'un et l'autre. C'est ainsi que ce matin là, je décidai de parler à la jolie blonde, enfin brune à présent. Tiens, encore un changement que Camille avait connu avant moi, mais soit. Je l'attendis une fois qu'elle eut fini sa journée. Puis, je me faufilai derrière elle à pas de loup. Je glissai mes mains autour de sa taille, puis, lui soufflai à l'oreille :

Coucou belle brune...

Je laissai mes lèvres parcourir le creux de sa nuque puis, d'un geste lent je lui fit comprendre que je voulais qu'elle se retourne, une fois en face à face, je déposai un tendre baiser sur ses lèvres, et ajoutai.

Tu as prévu quelque chose pour aujourd'hui ? Sinon j'ai des petites idées...

Je lui fis ensuite un sourire espiègle, oui j'étais d'humeur joueuse, elle devrait s'y faire. En même temps, je devais lui faire une demande officielle alors autant se mettre dans le bain dès le début.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de notre vie   Sam 26 Avr - 0:05



Le premier jour du reste de notre vie

Elliana


Comment décrire l'état d'esprit de la petite Elliana ?! Pour commencer elle était heureuse d'être vivante car entre son cancer lorsqu'elle était jeune et ce qui lui était arrivé dans les écuries des étalons quelques mois plus tôt, elle pouvait s'estimer heureuse d'être encore sur terre. En réalité elle devait surement son salut à son meilleur ami et c'était également pour cela qu'elle se sentait presque plus proche de lui qu'avant. Elle n'était pas non plus collé à lui, chacun avait sa vie et lui avec son boulot en médecine et elle avec son travail de palefrenière, ils n'avaient pas le temps de chaumer. Et puis mine de rien, elle devait garder du temps pour elle et pour son couple. Elli' aimait toujours énormément Maël, elle n'avait aucun doute la dessus, sauf qu'elle ressentait moins le besoin de toujours l'avoir avec elle, elle commençait à tourner en rond et chercher le moyen de s'échapper un peu pour ne pas se sentir enfermée. Bien entendu elle avait parlé de ce sentiment à Camille, mais pas à Maël, elle n'arrivait pas à savoir comment lui dire qu'elle avait l'impression de ne plus avancer, surtout que ce n'était en rien à cause du jeune homme, elle avait juste fait le tour de ce qu'elle pouvait apprendre dans les écuries, dans son métier...

Alors oui, peut être qu'elle était vivante mais ce n'était pas non plus le nirvana depuis quelques temps. Il n'y avait aucun doute sur le fait que son couple en prenne un coup et si elle voulait réussir à sauver leur histoire il était temps qu'elle se reprenne en main et qu'elle agisse, pour leur bien à tous les deux. La brunette avait donc réfléchi, beaucoup, sur les changements qu'elle pouvait opérer sans quitter la région et sans perdre pied. De longues conversations avec son meilleur ami avait été nécessaire et pour finir il s'était avéré que reprendre les études était surement ce qu'il y avait de mieux pour elle. Elle avait eu son Bac super jeune, avait passé presque deux ans loin d'une école ou d'une fac et elle ressentait le besoin de trouver mieux que son boulot de palefrenière, pour cela elle allait devoir se remettre dans les bouquins et ce qu'elle avait en tête n'était pas rien. Maintenant qu'elle voyait un peu ou elle allait mettre les pieds il fallait qu'elle trouve la manière d'annoncer les choses à son cher et tendre.

Matinée de boulot bien remplie, Elliana termina un peu après midi et elle avait encore le balais dans les mains lorsqu'elle sentit des mains se glisser le long de sa taille et se poser sur son ventre. Un immense sourire illumina ses lèvres alors que celles de Maël venaient se poser sur son cou. Elle se retourna lentement et fit face à son homme qui apparemment avait fini un peu avant elle, Elli répondit à son baiser avec délice, laissant une main sur le nuque du jeune homme. Elle n'avait pas répondu à son salut, mais il ne lui en voudrait pas, il n'y avait qu'une personne, bon d'accord deux ou trois qui pouvait la prendre par la taille, mais les deux autres n'étaient, normalement, pas présente dans les écuries à cette heure là. Elliana posa son regard émeraude sur le jeune homme qui venait de lui poser une question avec son petit air taquin. Elle resta une seconde silencieuse toute occupée à l'observer et à essayer de deviner ce qu'il avait en tête
.

"Rien de spéciale, une ou deux machines et un peu de cuisine pourquoi ?! T'as quoi en tête ?"

Tout en terminant sa phrase elle alla ranger son balais puis revint vers le jeune homme en souriant. Elle attrapa sa main et le tira à elle son immense sourire aux lèvres.

"Rien qui ne me demande trop de souplesse j'espère."

Petit clin d'oeil avant de se mettre sur la pointe des pieds et de passer ses bras autour du cou de Maël et de poser ses lèvres sur les siennes. D'accord elle n'était pas obligée de sortir des trucs pareils, d'ailleurs si son frère avait été là elle ne l'aurait pas fait, ni ses parents ou sa soeur et elle n'aurait surement pas voulu gêner Cam non plus, mais voilà, ils étaient deux les écuries et elle n'avait plus aucun problème à embrasser son copain dans un lieu public. En fait elle se demandait même si un jour cela l'avait déranger, peut être pas...
(c)ARAMIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de notre vie   Lun 16 Juin - 12:02


Le premier jour du reste de notre vie

Elliana & Mael


Je m'étais dis que demander à Elliana de venir emménager avec moi allait être facile, pourtant je ne savais pas si c'était la meilleure de solutions. Oui peut-être que la jeune femme en avait tout simplement marre, et ne savait pas comment me l'annoncer. En effet, elle passait beaucoup plus de temps avec son meilleur ami en dehors du travail qu'avec moi. Au final, ils voulaient peut-être franchir le cap. Ne plus être juste les meilleurs amis du monde, mais être les meilleurs amants. Je n'en savais rien. Je me posais plein de questions, cependant quand je vis la jeune femme dans les écuries mes interrogations s'envolèrent d'un coup. Mon cœur battait la chamade comme au premier jour. J'espérais sincèrement qu'il en était de même pour elle. Je ne voulais pas la perdre. Je me glissai donc derrière la jeune femme et taquinai sa nuque avant de lui faire face. Un petit bisou formel mais sans plus, puis une question à laquelle la réponse de la jolie brune me fit sourire. J'attendis qu'elle revienne de poser son balais pour lui répondre

Euh non... C'est pas vraiment physique... Mais après ça peut s'arranger...

Nouveau sourire, petit clin d'oeil, puis un baiser un peu plus passionné, j'étais bien avec elle en fait. Et pour rien au monde je ne voulais que ça change. Pourtant, pourtant je savais qu'il y aurait un choc d'ici quelques temps. De son côté, et sûrement aussi du mien, car elle jouait les femmes mystères et ça devait sûrement cacher quelque chose. Tant que ce n'était une rupture, je pourrai tout affronter, non ? Je la serrai un peu plus dans mes bras, puis la guidai vers la sortie de l'écurie. Sans un mot nous sortîmes, et une fois dehors, je me lançai

Tu devrais aller t'habiller, pour sortir, je t’emmène au resto ce midi. Je dois te faire part d'une idée...

Timbre de voix laissant transparaître le mystère, une petite moue malicieuse et un sourire taquin. Non elle ne saurait pas tout de suite, je la laisserais chercher un peu avant de le lui demander.

Je passe te chercher à une heure !

Je l'embrassai une nouvelle fois avant de la planter devant les box. Je riais sous cape, la jeune femme curieuse de nature devait sûrement m'en vouloir gentiment de la laisser mariner ainsi. Je l'avais prévenue, j'étais d'humeur joueuse, elle devrait s'y faire. Je rentrai donc à mon studio et préparai toute la mise en scène. Déjà le restaurant, ensuite une petite après-midi tranquille sur la plage ou près de la cascade, puis retour chez moi pour la demande. Pour l'occasion j'avais acheté des pétales de roses et en parsemai de l'entrée jusqu'au salon. Là, je déposai un bouquet de rose, deux coupes à champagne, ce dernier resterait dans le frigo jusqu'à ce soir,  ainsi qu'un petit mot dans une lettre surmonté d'un petit écrin noir. Non pas de bague, juste un très joli bracelet en argent. Voilà, ça c'était fait. Maintenant à moi de me faire tout beau, enfin je n'allais pas non plus me mettre en costard cravate, mais au moins en jean chemise, chaussures de ville parfum d'Armani, mais avant la douche. Je me déshabillai donc et me coulai sous le jet brûlant. Oui même en été, je me douchais sous une eau chaude. Au moins quand je sortais je n'avais pas l'impression d'étouffer de chaud trop vite. Je m'habillai donc, et préparai un sac de sport où je glissai deux serviettes de bain, un de mes maillots de bain, celui que la jeune femme avait laissé chez moi, et un tube de crème solaire. J'étais paré, je pris ensuite mon portefeuille, mon téléphone ainsi que les clefs de l'appartement. Je sortis et  fit quelques pas dans les bâtiments pour rejoindre ma belle. Je toquai à la porte de son studio et attendit fébrilement.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de notre vie   Lun 30 Juin - 12:06



Le premier jour du reste de notre vie

Elliana


Faire l'imbécile et dire des bêtises étaient tout à fait naturel chez Elli et Maël en faisait constamment les frais. En même temps elle avait toujours était plus ou moins comme ça, c'était donc qu'il appréciait sa connerie. Et puis Elliana n'était pas qu'un trublion, elle avait un cerveau qui lui servait aussi à réfléchir à des sujets sérieux et des problèmes pas simples. Tout ça pour dire qu'elle avait aussi l'esprit mal tourné lorsqu'elle était avec son amoureux et que du coup les bêtises étaient souvent doubles, et là elle ne se retint pas pour sortir une petite ânerie, même si dans le fond c'était plutôt sérieux, elle n'était pas une accro du sexe non plus, mais bon elle était en couple et ça faisait partie de sa vie, et de ses envies aussi. Bref, elle se retrouva au cou de Maël après sa réponse et elle en profita pur l'embrasser. Elle sentit l'étreinte un peu plus fort du jeune homme et sut qu'il avait capté que quelque chose ne tournait pas rond. Elle n'avait pas voulu être distante avec lui, ça c'était juste fait naturellement, elle avait eu besoin de parler et elle n'avait pas trouvé le courage d'affronter Maël, elle s'était réfugiée chez son meilleur ami. Sauf que Maël était loin d'être bête et il avait du comprendre assez rapidement qu'il y avait quelque chose, peut être qu'il avait une idée derrière la tête pour arranger les choses, sauf qu'Elli avait des doutes sur le fait qu'il puisse lui arranger quoi que ce soit puisque le problème venait d'elle.

La brunette suivit donc le mouvement, elle se laissa guider en dehors des écuries et lorsque le jeune homme reprit la parole elle leva la tête vers lui et prit son petit air suspect. Non pas qu'elle n'avait pas confiance en lui, juste qu'elle mourrait d'envie de savoir ce qu'il avait en tête et qu'elle devinait qu'elle n'en saurait pas plus. Non mais il aimait vraiment jouer avec ses petits nerfs ! Donc comme ça ça serait resto et il avait quelque chose à lui dire ou à lui proposer... En plus il fallait qu'elle soit prête en moins d'une heure, vraiment moins d'une heure. Elliana soupira et lui tapa l'épaule avant qu'il ne s'éloigne. Elle n'aimait pas ne pas savoir ce qu'il avait en tête, ce n'était pas pour rien que tout le monde disait qu'elle était curieuse, elle aimait tout savoir, même les petits potins qui pouvaient concerner quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Du coup Elli se retrouva toute seule devant le bâtiment, bon et bien elle allait speeder un peu pour être à l'heure, il fallait quand même qu'elle prenne une douche.

La jeune femme rentra donc chez elle et se dirigea directement dans sa chambre pour choisir une tenue. Elle réfléchit un moment mais opta pour une robe blanche qui faisait très été et plutôt habillée sans non plus faire robe de soirée, elle prit ensuite des sous vêtements et alla dans la salle de bain. Sous la douche elle prit le temps de se laver les cheveux et également de réfléchir à la situation. Maël semblait avoir une idée en tête, mais elle n'était pas sure du tout que cette idée corresponde avec ce qu'elle avait prévu de faire. Elle n'avait pas envie de blesser le jeune homme et en même temps elle avait envie de faire ce qu'elle avait en tête, elle avait besoin de changer d'air. Elle termina sa douche en pleurant parce qu'elle prenait conscience que tout son petit confort qu'elle avait depuis des mois allait être bousculé et qu'ne plus de ça elle allait surement perdre Maël, même si c'était pour son propre bien. Elliana sortit de la douche décidée et elle enfila la tenue qu'elle avait choisi quelques minutes plus tôt et entama son maquillage. Rien d'extraordinaire, elle mit une fine couche de fond de teint, un peu de blush, un coup de crayon noir autour des yeux et du mascara. Il n'y avait plus une seule trace des larmes qui avaient coulées sous la douche. Une fois qu'elle eut fini elle alla enfiler ses chaussures blanches à talon compensé et alla chercher son petit sac pour y mettre clés, portable et autre petits trucs utiles.

Elli réfléchissait à la manière d'amener les choses une fois face à Maël et elle n'avait pas trop d'idées, elle n'aimait pas spécialement devoir affronter les gens à qui elle tenait et le jeune homme avait prit une place énorme dans sa vie. C'est d'ailleurs un coup à la porte qui la sortit de ses réflexions. La petite brune prit son courage à deux mains et alla ouvrir à Maël, elle lui servit son petit sourire tout mignon mais tout gêné également, si avec cette tête là il ne se doutait pas qu'il allait se passer un truc c'était qu'il se voilait la face ! Elle l'invita à rentrer tout en s'expliquant assez maladroitement, ce qui n'était pas vraiment son truc d'être aussi maladroite avec les mots
.

"Maël, je... faut vraiment qu'on parle avant que tu me dises quoi que ce soit, enfin faut que je te parle..."

Elle ne capta qu'à cet instant le sac qu'il portait et la tenue qu'il avait choisi. Son coeur se serra un instant et elle alla s'asseoir pour ne pas flancher. Elle posa son petit sac à main à coté d'elle et inspira un grand coup avant de lever les yeux sur le visage du jeune homme.

"Je sais que tu sais qu'y a un truc qui va pas... Enfin j'veux dire... depuis l'incendie c'est plus vraiment pareil et je m'en aperçois que maintenant. J'ai passé plus de temps avec Cam' qu'avec toi ces derniers temps et je ne t'ai jamais donné une seule explication... Je crois que c'est le moment là. Je tourne en rond, j'arrive pas à savoir pourquoi, mais j'ai l'impression de stagner, de plus avancer, j'suis plus vraiment bien dans le boulot et entre nous... j'ai pas réussi à te parler et j'me suis réfugiée chez Cam', c'est... c'est pas normal... Alors je me suis dit qu'en changeant un peu ça irait mieux et j'en ai parlé avec Cam, j'ai décidé de reprendre les études, sauf qu'en médecine, on aura plus de temps du tout, ça fait trop longtemps que j'ai quitté l'école et je veux vraiment m'y remettre, seulement... ça va encore plus nous éloigné et j'ai peur que ça soit un point de non retour..."

La jeune femme avait baissé les yeux sur la fin de son monologue. Elle aimait Maël, sauf qu'elle n'arrivait plus à être heureuse comme au début. Elle était bien avec lui, elle ne pouvait le nier, mais elle était trop entière pour se laisser enliser dans une relation qui ne la rendait plus heureuse. Et là elle regrettait presque d'être tombée amoureuse, parce que ça compliqué tellement tout !
(c)ARAMIS

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de notre vie   Mar 29 Juil - 17:47


Le premier jour du reste de notre vie

Elliana & Mael


Moi qui pensais que tout se passerait comme sur des roulettes, qu'on aurait une petite journée tranquille avant de dîner et que je lui fasse ma demande, bah c'était râpé. En effet, La jeune femme m'avait ouvert, m'avait envoyé un il faut qu'on parle, avant de s'effacer pour me laisser entrer. Je la suivis dans son studio, déposai mon sac de sport à l'entrée puis attendit et je ne sais pas qu'elle fut le plus difficile. Entendre que tout était fini parce qu'elle reprenait ses études, qu'elle n'en avait parlé qu'à Camille, ou alors qu'elle m'ait pris pour un simple jouet. Encore maintenant je n'arrive pas à réaliser. Une colère sourde rageait dans mes tempes, mes poings se serrèrent jusqu'à ce que mes articulations deviennent blanches. Non il fallait que je me reprenne, ce n'était qu'un cauchemar. Enfin quoique non, c'était obligé. Elle ne pouvait pas vivre sans son meilleur ami et je l'empoisonnais, c'est ce qu'elle venait de me dire. Les mâchoires contractées, le regard glacial. La voix sans équivoque, haineuse à souhait, je répliquai.

C'est tout ce que tu as trouvé comme excuse ? Non, parler avec moi était bien trop compliqué, tu préfère encore et toujours voir ton meilleur ami plutôt que ton petit ami. En fait, Elli tu n'avais besoin de moi que pour tirer ton coup parce que sinon tu allais voir Camille n'est-ce pas ? Mais tu sais, quoi ? La vie de couple ce n'est pas ça ! Si tu n'es même pas capable de venir parler de tes problèmes à ton copain, alors pourquoi te mettre avec lui ? C'est quoi ton problème ? T'arrives pas à me faire confiance ? Tu te dis qu'à part ton cher et tendre il n'y a personne qui peut te comprendre ?! J'ai essayé pourtant, j'ai laissé de côté ma fierté pour tenter de m'entendre avec Camille mais rien n'a marché. Il faut croire que l'on était pas fait pour vivre à deux. Je suis vraiment désolé pour toi que tu t'en sois rendue compte après t'être mis en couple avec moi. Vu comme tu le dis c'est comme si tu avais gâché un an de ta vie.

J'eus un petit ricanement avant de poursuivre. Toujours dans la même lancée. Je m'avançai jusqu'à la fenêtre pour ne pas exploser quelque chose, n'importe quoi dans son appartement. La vue des parcs sous le soleil me fit bouillir encore plus. Je me souvins de ses si bons moments, je soupirai, fermai les yeux puis continuai avec ma voix polaire.

Tu vois, le jour de l'incendie, j'ai eu peur pour toi, j'ai cru que ma vie aller s'arrêter sans toi, Avec l'aide de Camille JE t'ai sorti des flammes, mais au final qui as tu remercié ? Vas-y sois honnête, a aucun moment tu as pensé à moi, non toutes tes pensées se focalisait sur ton ami. Mais si tu l'aimes tant pourquoi tu ne te mets pas avec lui ? Car vu comme tu agis, jamais personne n'arrivera à te satisfaire. Petit scoop en passant, il n'y en a qu'un comme Camille, alors si tu l'as mis sur un piédestal, grand bien te fasse, mais tu finiras toute seule, car jamais personne n'arrivera à l'égaler. Si c'est ton homme parfait. En même temps, tu ne laisses aucune chance aux autres. La preuve. Quand ca ne va pas tu vas directement chez ton meilleur ami. Sans penser une seules seconde à ton copain. Ya un sérieux problème. Je peux être compréhensif, mais là c'est vraiment trop pour moi désolé. Il y a des choses que je ne pige pas ! A quoi j'ai servi moi ? A être ton sex-toy ?

J'étais furieux, elle n'aurait pas pu me le dire avant, on aurait arrêter avant que ça ne prenne de telles proportions, mais là, j'avais vraiment l'impression d'être trompé. De n'avoir été qu'utilisé, après mes tirades, j'eus un petit geste de rage. Le mur à côté de moi entendit craquer mes phalanges. Pourtant, je ne sentis rien, rien qu'une terrible douleur dans la poitrine, mon estomac qui se serrait, une énorme boule dans la gorge. Je resserai mes mâchoires, en colère, contre elle, contre moi, contre nous. Nous qui n'avions pas réussi à nous entendre, moi qui n'avait pas su voir et surtout elle qui n'avait pas voulu essayer. Rha mais c'est pas vrai ! Cette situation était grotesque! Rageante et si pathétique à la fois. A quoi bon lutter,elle avait fait son choix il y a bien longtemps. J'aurais beau m'énerver, m'échiner à la faire réagir, la page était déjà tournée je le savais. Je le sentais. Peut-être avais-je été trop loin dans mes propos pourtant je ne regrettai rien, elle devait savoir, comprendre aussi. Si tant est qu'elle le veuille. Je restai donc là, silencieux à attendre, de toute façon, la balle n'était plus dans mon camp.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le premier jour du reste de notre vie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le premier jour du reste de notre vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-