Partagez | 
 

 Espiègleries et cie # Flora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité







MessageSujet: Espiègleries et cie # Flora   Ven 3 Jan - 22:24

Espiègleries et cie


Whirlwind étaient bien loin de son centre équestre. Ce dernier était paisible, sans grande tourmente, à la limite du familial. Même si la présentation en faisait un centre de faible renommée, il savait tout de même former de bons chevaux et de bons cavaliers. Le bai avait été un bon élément pour eux même s'il n'y était qu'en pension. Il leur avait fait de la publicité et avait apporté l'intérêt de certains sponsors sur eux. Plusieurs personnes avaient même décidé d'entrainer leurs montures là-bas. Mais parce qu'il était trop imprévisible, peu sûr, peu fiable, il avait dû faire pression sur ses véritables propriétaires pour qu'ils s'en séparent. C'était la raison pour laquelle Whirlwind se retrouvait à l'académie.

S'il y avait des jours où le cheval était extrêmement nerveux à cause du changement, ce ne fut pas le cas ce jour. Oreilles tendues vers l'avant, tête en dehors du box, le bai était attentif. Comme rarement, il observait les différents manèges des palefreniers, des cavaliers. Comme rarement, il écoutait les différentes conversations, les différents rires, les hennissements, le matériel bruyant qui tombait de mains maladroites. Comme rarement, il ne tournait pas dans son box à en s’essouffler et à en transpirer tant il était stressé par cette agitation qui lui était encore étrange, à laquelle il n'était pas encore habitué. Comme rarement, il était de bonne humeur.

Malheureusement, que ce soit de bonne ou de mauvaise humeur, il était ingérable. Dans le second cas, il était inapprochable, méfiant voir agressif, renfermé sur lui même. Dans le premier, il débordait d'énergie et pouvait même s'avérer taquin. D'ailleurs, il n'hésitait pas à voler le gouter de certains cavaliers qui stagnaient devant son box et qui ne se méfiaient pas de l'étalon. Lorsqu'ils se rendaient compte que leur pomme n'était plus ou que barres de céréales avaient disparu, ils vociféraient contre le bai. Et ce dernier leur répondait par des hennissements fiers et moqueurs. Ce fut dans cet état d'âme que s'approcha de son box une jeune femme.

Voyant qu'elle s'arrêta devant sa porte, l'étalon comprit qu'elle était là pour lui. Si l'étalon avait été un humain, il lui aurait adressé un sourire espiègle. D'ailleurs, si on y prêtait attention, c'était presque ce qu'on pouvait voir sur les lèvres du cheval. Une autre victime ? Possible. Il ne savait pas encore ce qu'elle lui voulait mais il s'attendait à tout. L'humaine devrait d'ailleurs en faire autant car l'étalon était... joueur.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   Sam 4 Jan - 15:05

Espiègleries & cie

 



Farces et attrapes.
Whirlwind & Flora

A huit heures du matin, Flora se trouvait dans son petit studio en train de siroter son café. La veille, on lui avait attribué sa monture à son arrivée. Et aujourd’hui, après une bonne nuit de sommeil, Flo’ voulait aller voir de plus près l’étalon qu’on lui avait confié. Le responsable lui avait donné une copie du dossier du cheval, que Flora relisait avec application. La veille, elle l’avait étudié de près. On lui avait confié un cheval qui n’avait aucune qualité en dressage. Autant vous dire que ses sponsors n’avaient pas du tout été contents. Le chef de la communication l’avait appelée hier soir en vociférant qu’il lui fallait un cheval de dressage et non pas n’importe quel cheval sortit de nulle part. Bien entendu Flo’ avait du calmer les choses et avait passé une heure entière au téléphone pour essayer de le calmer en lui expliquant clairement qu’un cheval pouvait avoir des talents cachés, qu’il suffisait juste de les réveiller. Mais elle comprenait ses sponsors.  Il la voulait de retour à la compétition le plus rapidement possible. Au fond, elle était contente d’avoir un peu de temps avant de retourner à l’univers électrique du haut niveau. Elle avait besoin d’un break, de simplement retrouver la passion de monter à cheval.
Cependant, c’était quelque chose d’étonnant. La présence de Flora dans cette académie avait pourtant été claire dès le départ. Pourquoi lui avoir confié un cheval qui visiblement ne travaillait pas en dressage ? Drôle d’initiative. Mais elle voulait se plier aux règles et faire ce qu’elle pouvait. Les aptitudes du cheval étaient une chose, mais il y avait plus étonnant.
Le dossier mentionnait l’étalon comme un cheval difficile, lunatique, parfois même à la limite de la dangerosité. Flora ne pensait pas qu’un animal était dangereux. Elle était plutôt partisante du fait que les cavaliers ne savaient pas du tout s’y prendre.

Elle consulta sa montre. Huit heures et demi. Il était temps d’entrer sur le ring. Elle se leva, posa sa tasse dans l’évier, mit ses bottes et sortit. Comme à son habitude, Flora était tirée à quatre épingles. Ses cheveux châtains étaient tirés en arrière en un chignon au niveau de la nuque. Elle portait un pantalon d’équitation beige très clair, des bottes noires et un pull en laine noire. Sur le palier, elle mit son écharpe préférée et ses gants. Il était temps d’y aller.
Premier arrêt : son casier. Elle prit sa boîte de pansage, son magnétophone et un licol. Arrêt suivant : les écuries.
Il était encore assez tôt mais déjà l’écurie grouillait de monde. Personne ne lui prêta attention. Mais alors qu’elle était en chemin pour le box de Whirlwind, un palefrenier l’arrêta au passage. Et il n’était pas vraiment content. Visiblement son cheval depuis ce matin ne cessait de faire des farces, dans le sens où il faisait des bêtises depuis son box. Avant de retourner à son travail, il prévint Flora en lui disant de faire attention avec ce cheval. On ne pouvait pas savoir ses réactions à l’avance. Flora haussa les épaules et répondit :

« C’est un étalon, il a dix ans et donc beaucoup d’énergie. Il a besoin de sortir comme les autres chevaux. »

Non mais c’était agaçant à la fin. Elle verrait bien de quoi il en retourne au moment voulut. Et puis, ce cheval était certes particulier, mais il n’allait pas non plus la piétiner tout de suite.
Ah ! Enfin, elle arrivait devant le box de l’étalon qu’on lui avait confié. Elle posa la boîte de pansage ainsi que le magnétophone. Deux raisons à la présence de ce dernier objet : primo, Flora aimait beaucoup la musique, et secundo, elle savait que la musique classique apaisait les chevaux. Restait à savoir si Whirlwind serait d’accord avec la présence de la musique. Elle savait qu’en général les chevaux aimaient ça, mais il y avait toujours des exceptions.
Flora contempla l’étalon qu’elle avait face à elle. Il était assez imposant. Sa robe était d’un joli bai. Et en effet il semblait assez farceur. Du moins, elle aurait pu jurer que son œil brillait d’une étrange lueur.  La jeune femme sourit. En tout cas il était très beau. Elle s’approcha un peu plus du cheval pour mieux le contempler.

« Hey, salut toi. »

Elle parlait d’une voix douce, comme elle avait coutume de le faire. Il faut dire que Flora n’avait jamais été brutale. Que ce soit dans sa manière de s’occuper des chevaux ou dans la façon dont elle les montait. Jamais de contrainte, toujours du jeu et de la douceur. C’était selon elle, la base.
Elle ouvrit la porte du box et se glissa doucement à l’intérieur afin de mieux voir l’étalon. En le contemplant de plus près, elle comprenait pourquoi on disait de ce cheval qu’il n’était pas fait pour le dressage. Il était certes musclé, mais pas assez encore pour pouvoir effectuer toutes ces figures complexes. Mais une chose était certaine, elle pouvait y remédier. Si elle donnait un peu de son savoir, elle pourrait sans aucun doute faire de Whirlwind un étalon assez doué en dressage. En par conséquent, si on ajoutait à cela son coup de saut, il pouvait devenir un bon cheval de complet. Bref, un vrai champion !
Flora sourit à nouveau et parla à nouveau de sa voix douce :

« Whirlwind, c’est ça ? Moi je suis Flora et c’est moi qui vais m’occuper de toi aujourd’hui. »

Qu’allait-elle faire avec l’étalon aujourd’hui ? Elle aviserait. Si il débordait trop d’énergie, elle le lâcherait simplement dans le manège. Si il était assez coopératif, elle le sortirait pour une petite balade. Les chevaux avaient besoin de sortir en extérieur pour garder un bon moral.
Lentement, elle tendit sa main gantée dans laquelle reposait une belle pomme bien verte. Puis elle l’approcha de la bouche de l’étalon tandis que son autre main se posait sur l’épaule de Whirlwind.


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   Dim 5 Jan - 21:49

Espiègleries et cie


La jeune femme qui s'était arrêtée devant son box eut le don d'intriguer l'étalon. Elle était plutôt de taille moyenne, menue et sa tenue et son port respiraient l'élégance. Les traits de son visage, même si légèrement tirés par son chignon, reflétaient douceur et délicatesse. Elle était bien loin du physique auquel Whirlwind était habitué. Que lui voulait-elle donc ? Un simple pansage pensa-t-il à la vue du matériel qu'elle avait apporté. C'était sans savoir qu'elle était une de ses cavalières attitrées, chose qu'il n'appréciera certainement pas lorsqu'il le saura car pour lui son cavalier était Esteban. A moins qu'elle ne le touche, qu'elle ne le touche tout comme le brun.

Après un salut dit d'une voix calme et posée, l'humaine ouvrit la porte de son box. Première étape, il fallait l'amadouer pour qu'elle prenne confiance et qu'elle ne se doute de rien. Amadouer pour mieux tromper n'est ce pas ? C'était sans savoir qu'on avait déjà prévenu la jeune femme que Whirlwind avait décidé d'être farceur. Il recula donc pour laisser entrer la jeune femme et attendit calmement.  Elle se présenta, chose à laquelle le bai répondit par un hennissement étrangement jovial et accueillant. Si elle allait s'occuper de lui, il en ferait de même pour elle.

Par la suite, elle lui tendit une pomme d'une main pendant que l'autre que se posait sur son épaule. Sous le contact, les muscles de l'étalon vibrèrent légèrement mais ne s'en soucia que très peu. D'un geste habile, il attrapa la gourmandise et la mangea rapidement. Malheureusement pour elle, Whirlwind ne se contentait en général pas que d'un seul fruit. Aussi, il s'approcha d'elle et du bout de son museau il se mit à la recherche d'une autre pomme. Il s'arrêta sur son pull et tira dessus croyant qu'il allait ainsi en faire tomber mais ne vit rien. Il continua alors sa recherche. Néanmoins, ne trouvant pas d'autres douceurs, il la poussa légèrement comme pour signaler son mécontentement avant d'émettre un ronflement et de gratter le sol.

Tout en grattant le sol, son regard fut attiré par le magnétophone. Whirlwind ne savait pas de quoi il s'agissait étant donné qu'il n'en avait jamais vu avant. Il cessa alors son mouvement et curieux, il s'avança vers cette sorte de boite de noir. Il renifla d'abord et ensuite, du bout de ses lèvres, il tripota l'objet avant de le mordiller légèrement. Aucune réaction. Puis, avant que l'humaine ne réagisse, il donna un petit coup de sabot pour voir si l'étrange chose était réellement inerte. Sous le coup, le magnétophone se mit en marche. Même si le volume n'était pas très fort, la musique eut pour effet de surprendre l'étalon. Il coucha alors les oreilles et se cabra à demi.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   Jeu 9 Jan - 21:20

Espiègleries & cie

 



Farces et attrapes.
Whirlwind & Flora

C’était un très beau cheval. Ça, Flora pouvait en témoigner. En tout cas, pour le moment, il n’avait pas l’air d’un cheval sauvage qui ne se laisse pas toucher. Ce que les gens ne comprenaient pas c’était que pour pouvoir faire vraiment quelque chose avec un cheval il fallait essayer dans un premier temps de le comprendre. De trouver ce qu’il aimait, n’aimait pas. Bref, d’instaurer une forme de dialogue pour ensuite parvenir à un stade de confiance. Et voilà une chose qui faisait cruellement défaut à certains cavaliers de nos jours. Enfin, c’était comme tout. L’éthologie était de plus en plus répandue, mais il n’était pas forcément nécessaire de la pratiquer à un bon niveau pour pouvoir dialoguer avec un cheval.
Elle avait posé une main sur l’épaule de l’étalon qui pour le moment semblait assez coopératif. Il appréciait les pommes en tout cas ! Mais c’était comme pour n’importe quel cheval ! Doucement elle caressa son épaule. Même si sa peau tressaillit, il ne sembla pas s’en offusquer et mangea tranquillement sa pomme. Flora eut un sourire. Ce Whirlwind était en effet farceur et Flo’ eut la chance de pouvoir le constater quelques minutes plus tard.

Tandis qu’elle caressait tranquillement le cheval, ce dernier n’étant visiblement pas contenté par une seule pomme, se mit à renifler la cavalière pour essayer de trouver une autre de ces merveilleuses douceurs. Flora sourit et cessa de le caresser tandis qu’il cherchait vainement. Puis, soudain, il lui attrapa le pull et tira dessus.  Elle le caressa à nouveau.

« Il n’y a rien là-dessous mon grand. Tu peux chercher autant que tu veux. »

Il tira assez fort et Flora du se camper correctement sur ses deux pieds pour ne pas perdre l’équilibre. Elle n’était pas très forte mais plutôt dans le genre menue et léger ce qui ne l’avantageait pas pour prendre le dessus sur des étalons ou de grands chevaux. Mais elle avait un secret qui ne résidait pas dans sa force physique. Bien entendu, elle était en forme et sportive, mais elle ne se servait pas de ça pour pouvoir monter sur ses chevaux et leur faire exécuter toutes ces figures. Contrairement à ce que la majorité des gens pensaient, elle ne travaillait pas sous la contrainte. Après tout, quel être humain aime travailler lorsqu’on le contraint à faire une chose en particulier ? Personne ! D’où la théorie que certains jeunes cavaliers dans le milieu international développait : le plus important était de donner au cheval le goût du travail. Pour cela, il fallait que ça soit un jeu, effectué dans la douceur et sans contrainte. Cela se faisait par étapes, de manière progressive. C’était peut-être pour cette raison qu’on lui avait confié Whirlwind.
Cet étalon d’ailleurs, n’était pas comme ceux que Flora avait rencontrés. Il possédait énormément de caractère. Dans le sens où il n’était pas amorphe dans son box à attendre qu’on vienne le chercher pour travailler. Il semblait avoir un caractère bien trempé et bien affirmé. Et c’était ce genre de petits détails qui faisaient que Flora aimait bien ce cheval pour le moment. Bien entendu, elle ne connaissait pas tous les aspects de l’étalon, mais pour l’instant ce qu’elle voyait lui plaisait bien. C’était amusant d’avoir un cheval imprévisible.

Bon, c’était pas tout ça, mais elle avait un pansage à faire. Et puis, sans vouloir être offensante, l’étalon n’était pas… comment dire… super propre ! Il avait du se rouler dehors ou un truc comme ça car il était couvert de poussière. Mais qu’à cela ne tienne ! Flo’ serait plus que ravie de s’occuper de lui et de lui redonner une petite beauté ! Et puis Whirl’ ne semblait pas vraiment content de ne pas avoir eu de seconde pomme.

« Promis, en rentrant au box, je te donnerai une autre pomme. Mais si je t’en donne trop, tu vas être trop gros après. »

Elle sourit et sortit du box pour fouiller dans sa boîte de pansage. Elle sortit ses brosses et retourna dans le box de l’étalon afin de le faire tout beau. Absorbée dans ses pensées et dans son envie de faire briller son cheval, la jeune femme ne s’aperçut pas que son petit –ou plutôt grand – protégé avait trouvé le magnétophone. Elle comprit à peine ce qui se passait quand une musique retentit depuis le magnétophone. Oh ! Le volume était très bas, mais l’étalon fut surpris que du bruit puisse sortir de cette chose. A ce moment, Flora était sur le côté droit de l’étalon,  lui brossant vigoureusement le flanc. Il se cabra à demi, dans une probable tentative de se défendre.  Dans un premier temps surprise, la jeune femme, avec beaucoup de sang froid, jeta les brosses à terre, retira un gant et le posa sur le flanc de Whirlwind. Bien entendu, il n’était pas conseillé d’agir de la sorte en temps normal. Mais Flora préférait agir à son instinct et rappeler sa présence pour tenter de l’associer à quelque chose de rassurant était un bon départ pour établir un certain lien avec le cheval.
De sa voix calme et apaisante, elle murmura des paroles rassurantes à l’étalon :

« Du calme mon grand. Là, ça n’est rien. Juste une petite musique. »

C’était en effet une douce musique. Une nocturne, de Chopin, au piano. Il n’existait pas de musique plus douce que celle-là. Continuant de caresser le flanc du cheval, tout en restant à bonne distance pour ne pas se prendre un coup de sabot, elle se mit à fredonner l’air en même temps que la musique. Flora avait une jolie voix lorsqu’elle chantait. Cela faisait partie de ses talents cachés. Et elle continua de tenter d’apaiser son cheval.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   Dim 19 Jan - 17:41

Espiègleries et cie


Spoiler:
 

« Promis, en rentrant au box, je te donnerai une autre pomme. Mais si je t’en donne trop, tu vas être trop gros après. » Whirlwind remua les oreilles, à l'écoute. En rentrant au box ? Comptait-elle donc le faire sortir ? L'étalon coucha alors un instant les oreilles, cette fois-ci légèrement méfiant. Que lui voulait-elle réellement ? Néanmoins, il ne se braqua pas pour autant. Après tout il avait un trop plein d'énergie et il se devait de l'éliminer. Il s'imaginait déjà galopant sur la plage et surtout les tours et les détours qu'il allait pouvoir infliger à la cavalière pour la tester. Le mouvement de la jeune femme le soutira de ses pensées.

Après s'être éloignée un instant de Whirlwind, elle revint vers lui une brosse à la main. Le bai ronchonna et abaissa une oreille. On ne pouvait pas dire qu'il appréciait le pansage n'étant pas de ces chevaux pompeux et superficiels. Il décida alors de faire des va-et-vient rapides histoire de compliquer un peu la tâche tout en fouettant, doucement cela va s'en dire, l'humaine. Alors, il hennit, amusé et toujours aussi joueur. Puis l'étalon eut le regard attiré par un drôle d'engin : le magnétophone.

Se désintéressant alors de Flora qui lui brossait à ce moment là le flanc, il avait donné un coup de sabot afin de voir si la boite représentait une sorte de danger. Il ne s'attendait pas à ce que la machine émette un bruit, ce qui eut pour effet de l'effrayer. Comme par réflexe, il se cabra à demi et finit par reculer dans son box. Ses oreilles étaient couchées. Encore sous l'effet de la surprise, il tenta de mordre la jeune femme lorsqu'il sentit son contact avant de se blottir contre le fond de son box.  

Le magnétophone continuait de jouer la musique et comme entrainées, ses oreilles se redressèrent vers l'origine du bruit. Calmement la jeune femme posa sa voix sur la mélodie ce qui eut pour effet d'apaiser tout doucement l'étalon. Elle était toujours près de lui malgré les réactions brusques de l'étalon. Alors il respira plus doucement et devint moins tremblant. Lorsqu'il réalisa qu'il eut peur pour trois fois rien, Whirlwind se sentait peu fier de son attitude. Comment lui, un étalon robuste, courageux et décidé devant les obstacles ou au milieu d'une nature imprévisible, pouvait avoir peur d'une telle mélodie ? Le changement de propriétaire l'aurait-il rendu plus nerveux ?

Le bai ronfla, honteux. Il se décolla du fond de son box et se retourna vers la jeune femme. Il plaça son regard dans le sien un instant avant de s'avancer un peu plus vers elle. Il appréciait de plus en plus la mélodie ainsi que le chant. Aussi, il se posta près de Flora comme pour mieux écouter. Il se redressa, l'odeur de son shampooing ayant caressé ses narines. Il sentait extrêmement bon. Alors, croyant faire à une gourmandise cachée, il vint fouiller dans le chignon de la jeune femme du bout de ses lèvres ce qui eut pour effet de la décoiffer un temps soit peu. On retrouvait là le Whirlwind coquin et finalement, c'était comme si l'épisode du magnétophone n'avait pas existé.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   Mer 29 Jan - 18:11

Espiègleries & cie

 



Farces et attrapes.
Whirlwind & Flora

Spoiler:
 

L’étalon était… quelque peu rétif au pansage. Après tout il y avait plusieurs raisons qui faisaient qu’un cheval bougeait lors de cette étape. Parfois c’était parce qu’il n’aimait pas ça, ou tout simplement il souhaitait tester son cavalier. Mais Flora avait connu de nombreux chevaux et était très loin d’être une débutante. Au contraire, elle savait y faire dans ce genre de cas et sa nature douce et ferme à la fois était un atout. Elle ne le grondait pas mais n’arrêtait pas pour autant sa séance de pansage. Et puis elle soupçonnait l’étalon de faire ça juste pour voir ses réactions et aussi pour faire des « blagues ». Il était certes assez espiègle mais loin d’être dangereux en tout cas.
Lorsqu’on lui avait confié ce cheval, on lui avait dit qu’il avait besoin d’un cavalier expérimenté qui puisse le tenir et réfréner ses ardeurs. Elle ne l’avait pas eu sous la selle encore mais d’ores et déjà elle pouvait affirmer que ça n’était pas un cheval vicieux. Il était plutôt farceur. Il avait juste tiré sur son pull pour voir quel effet cela ferait chez elle.
En attendant, la queue de Whirlwind fouettait l’air comme pour s’il ronchonnait. C’était un cheval bougon en somme. Il avait ses sautes d’humeurs, comme un être humain lunatique. Et puis, au fond, même si Flora aurait préféré avoir un cheval expérimenté en dressage, elle devait avouer qu’elle préférait de très loin se voir attribuer un cheval avec du caractère plutôt qu’un cheval facile qui faisait tout ce qu’on lui demandait au simple claquement de doigts.
Flora continuait de brosser vigoureusement l’étalon bai, pour enlever la poussière. Elle n’était pas loin d’avoir fini et en étant à lui brosser le flanc, lorsqu’il déclencha accidentellement – enfin presque – la musique. Bien entendu, comme n’importe quel cheval surpris, il eut un mouvement de recul et se cabra à demi. Flora tenta de le calmer en posant sa main sur son épaule, mais l’étalon avait décidé de ne pas la laisser approcher. Il tenta de la mordre mais elle s’éloigna ce qui fit qu’il mordit dans le vide. Bon, tant pis pour ce plan là. Elle lui laissa un peu d’espace et commença à chanter. Ou plutôt à fredonner en suivant la mélodie.
Une chose que les gens ignorait sur Flo’ : elle avait une très jolie voix de soprano. Elle chantait très rarement en public bien sûr, préférant de loin ses concerts sous la douche mais sa voix avait quelque chose… d’apaisant et de tranquillisant.

L’étalon ne semblait pourtant pas trouillard, mais c’était un cheval. Avec une personnalité certes, mais il restait quand même un animal, une proie plus exactement. Sa réaction était donc totalement appropriée et Flora n’en était pas surprise. Elle continua de chanter tout en tenant la brosse. Son autre main se tendit tout doucement l’étalon, paume dirigée vers lui. Et elle patienta le temps qu’il fallait pour que Whirlwind se calme. Progressivement il s’apaisa. Elle ne savait pas si elle y avait contribué mais le principal était qu’il soit plus calme. Finalement, comme s’il comprenait ce qu’elle attendait de lui, il s’avança à nouveau vers elle. Elle cessa de chanter quelques secondes pour lui dire doucement :

« C’est rien mon grand, rien du tout. »

L’étalon appréciait la mélodie et l’espace de quelques minutes, il fut très calme. Ce qui permit à Flora de terminer le pansage de son nouveau cheval. Elle était contente. Et puis, la poussière ôtée et les crins démêlés, il était très beau. Elle lui caressa l’encolure et à présent sûre qu’il était calme, se retourna pour reposer la brosse. Alors qu’elle rangeait cette dernière, Flora sentit un souffle d’air chaud dans son cou. Ah. Whirwind semblait très intrigué par l’odeur de ses cheveux. Puis du bout des lèvres il farfouilla dans les cheveux de la jeune femme. Soupirant elle s’écarta et marmonna un :

« Je vais être toute décoiffée. »

Aussitôt, elle s’avança vers ses affaires et sortit un tout petit miroir de poche pour estimer les dégâts. Maintenant c'était elle qui était faussement bougonne. En effet, elle avait les cheveux en bataille. Son chignon auparavant parfaitement ordonné laissait à présent échapper plusieurs mèches de cheveux. Durant quelques secondes elle chercha à remettre en place ce fameux chignon. Le résultat n’était pas fameux, mais c’était toujours mieux que d’être décoiffée. Et Flora avait du mal à avoir les cheveux détachés sous une bombe.
Ah oui d’ailleurs, allait-elle sortir l’étalon espiègle pour une promenade, ou simplement pour le lâcher dans le manège ? Ou encore le faire travailler dans la carrière. Le temps était assez beau et il était encore assez tôt. Elle avait largement le choix pour ça. Elle contempla quelques instants l’étalon et décida de faire quelque chose d’assez imprudent. En fait, elle voulait le sortir en extérieur. Il semblait être d’humeur à vouloir se défouler. Et puis cela devait faire un moment qu’il n’était pas sorti en extérieur. Bon soit. Elle allait prendre le risque de le sortir.

Elle quitta le box quelques instants, qu’elle prit soin de bien fermer pour que son protégé ne fasse pas une escapade dans les écuries, et alla chercher selle, tapis et filet. En revenant au box, Flo’ croisa un palefrenier qu’elle prévint du circuit qu’elle avait prévu. S’il se passait quelque chose, il valait mieux pour elle et sa monture qu’on sache où ils étaient exactement. Elle consulta l’heure exacte. Normalement, cela devait être marée basse. Donc, c’était parfait pour une promenade sur la plage.
Lorsqu’elle revint au box, elle remarqua que la musique était passée à un autre morceau. Elle l’aimait bien celui-là aussi. Tranquillement elle posa la selle et le filet sur la porte du box.
Elle entra à nouveau et s’adressa à son cheval :

« Alors, que penses-tu de faire une petite balade ? »

Ses yeux pétillaient de malice. Elle était ravie de faire ça. Les précédentes fois où elle était montée  cheval, c’était uniquement pour travailler. Et elle n’avait qu’une hâte c’était de pouvoir se promener dans la nature et dans le silence reposant. Flo’ voulait tout simplement retrouver le plaisir de monter à cheval sans aucun souci.
Elle s’approcha du bai et commença par lui mettre le filet. Histoire d’être sûre qu’il ne ferait pas de bêtises pendant qu’elle le sellait. Bah oui, elle préférait être sûre de bien le tenir pendant ce temps car il avait une fâcheuse tendance  à faire des farces quand l’occasion se présentait.

Elle lui mit ensuite tapis et selle. Et une fois que Whirlwind fut paré, elle attrapa sa bombe et les rênes de l’étalon. Au passage, elle éteignit la musique. Et ainsi elle guida sa nouvelle monture vers la sortie. Les regards se tournèrent vers eux sur leur passage. Visiblement, tout le monde était assez surpris de l’étrange duo : le puissant étalon et la jeune femme tout menue qui paraissait extrêmement fragile. Et c’était vrai que c’était une drôle de paire !



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Espiègleries et cie # Flora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Espiègleries et cie # Flora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "Appartements & Boxs" :: Archives des boxs :: & Whirlwind-