Partagez | 
 

 « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   Ven 1 Nov - 12:36




« I lost myself is it better

not said. »

 Oui, j'ai très certainement besoin de parler à quelqu’un. De lui faire part de mes soucis, de lui expliquer à quel point je m’en veux d’avoir abandonné Jane, à quel point je me sens vide sans elle. Je ne cesse pas de penser à elle, et c'est sûrement ça qui me fait mal à ce point. Elle me hante l’esprit, je n’arrive pas à effacer l’image de petite fille qu’elle était à l’époque de ma tête, elle y restera sûrement à tout jamais si je ne la revois pas. Une petite fille entrant dans une voiture de police. Une petite fille qui ne pleurait pas mais dont la peur se lisait dans ses yeux. Une petite sœur abandonnée par son grand frère alors qu’elle n’avait presque pas les moyens de s’en tirer seule. Une petite sœur qui avait appris à survivre de petites choses futiles, mais qui n’avait encore jamais mis tout ça en pratique sans son grand frère. Voilà l’image que je garde en tête et dont je rêve chaque nuit. Sans exception. Comment voulez-vous que j’aille bien avec tout ça ? Je le mérite, de souffrir, c’est ma punition et il faut que j’assume. Parce que oui, je souffre. En silence, mais la souffrance se trahit aussi par ma façon d’être. Je râle toute la journée, j’engueule les gens, je les oblige à me laisser seul. Je bois parfois et je ne m’en sors pas très bien, en général. J’ai été viré de la boîte de nuit d’Etretat à plusieurs reprises et si je continue comme ça, j'aurai une interdiction formelle d’y retourner. Je me suis formé une carapace dont je ne suis encore jamais sorti entièrement, peut-être juste la tête de temps en temps, mais j'ai peur, peur de décevoir les gens. Peur de les abandonner d’une façon ou d’une autre, eux aussi, peur de leur faire peur. Derrière ce masque de mec à qui on ne peut pas faire confiance se cache un gars au cœur brisé, doux comme un agneau qui ne demande qu’à revoir sa sœur. Je ne suis pas méchant, mais je m’y oblige pour ne pas me faire abattre d’un seul coup, sans que je m’y attende. Je peux vous le prouver, que je peux être gentil quand je veux. Quand j’ai ramené la petite brune chez elle, Céleste. La nuit, alors qu’elle se retrouvait seule dans les ruelles d’Etretat. J’ai fait bonne figure et je ne lui ai rien fait de mal, même si elle est restée sur la réserve pendant tout le trajet, ce qui est normal. Rien que le fait de lui avoir rendu service changeait de mon caractère habituel, enfin de celui que je m’étais forgé. Alors, je vous en prie, partez dire à tout le monde à quel point Kyle Westfield est dangereux, colérique, râleur et je ne sais plus trop quoi encore. Allez-y, je ne vous retiens pas. Sachez juste que vous avez tort sur toute la ligne.

Doucement, je relevai la tête de la lettre que j’avais écrite de mon écriture carrée et presque illisible. Je n’avais jamais été à l’école et j’avais appris à écrire au fil des années en regardant les gens autour de moi, en observant les signes et les lettres qu’ils formaient sur papier ou sur leur ordinateur. J’avais pris quelques cours, mais sans vraiment m’y intéresser. Et même si j’étais loin d’être le plus fort en orthographe, que mes textes étaient très certainement bourrés de fautes, j’arrivais maintenant à me faire comprendre. Et l’idée d’écrire cette lettre m’était venue une nuit d’insomnie, comme bien souvent. Peut-être que ça m’aiderait à relativiser, à me rassurer, à me dire que je n’étais pas méchant comme gars. Peut-être que ça ne servirait à rien, mais autant essayer, je n’avais rien à perdre. Je m’étais donc levé de bonne heure ce matin-là, après tout je n’arriverais plus à m’endormir et rester couché dans mon lit serait la chose la plus inutile au monde. J’avais pris une douche rapide – tant pis si je réveillais mes voisins – et j’avais enfilé un jogging noir ainsi qu’un t-shirt bleu nuit de sorte à ce que je ne tape pas trop dans l’œil. Je voulais pouvoir écrire en paix, sans être dérangé par je ne sais qui. J’étais donc sorti, un bout de papier et un stylo à la main, mais je m’étais ravisé en réalisant qu’il faisait vraiment caillant dehors. Après avoir été chercher un pull épais en laine noire, je m’étais dirigé vers une allée au hasard, la deuxième, en l’occurrence. Je m’étais alors assis sur une botte de paille, recroquevillé sur moi-même, le papier sur les genoux, et j’avais commencé à écrire. Ca m’avait pris pas mal de temps, parce qu’écrire n’était, comme je vous l’avais déjà dit, pas mon point fort, et puis aussi parce que j’avais tellement froid aux mains que j’avais eu du mal à ne pas trembler. Mais je voulais absolument écrire ailleurs que dans mon studio, allez savoir pourquoi.

Mais voilà que j’avais terminé. Point à la ligne. Je repliai le bout de papier sur lui-même et me frottai les mains pour les réchauffer, avant de souffler dedans. Je n’avais plus l’habitude de me retrouver dehors avec un temps pareil, et pourtant, avant, j’avais bien été obligé de le faire, et c’était encore dix fois pire. Je me levai alors et me mis à observer le ciel qu’on voyait en partie à travers le toit de l’écurie. Le nez en l'air, je n’avais pas vu la brouette qui trainait sur mon chemin. De ce fait, je me la pris donc de plein fouet et manquai de tomber, lâchant au passage ma lettre. Sauf que je ne le remarquai pas et que je préférai gueuler d’une voix énervée :

« Mais c’est pas possible ça, les gens connaissent pas le rangement ou merde ?! »

Politesse incarnée, pour le coup, eh oui. Mais tant pis, ça me saoulait. Y’avait pas moyen d’être tranquille ne serait-ce qu’une heure dans la journée, hein, y’avait toujours bien un truc qui tournait mal. Je soupirai, agacé, et passai une main dans mes cheveux, cherchant des yeux le coupable. Sûrement un de ces palefreniers qui m’énervaient au plus haut point. Qu’ils fassent leur boulot correctement et voilà hein, c’était pas si dur quand même. Kyle mode énervé on !

 


Kyle & Elliana

© fiche créée par ell


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   Sam 2 Nov - 0:01



I lost myself is it better not said

Elliana

Mademoiselle Andaraniel, de son prénom Elliana avait repris le travail depuis un peu moins d'une semaine, non elle n'est pas souvent en arrêt, enfin si, mais c'était quand même pas de sa faute si elle n'avait pas de chance. N'empêche qu'elle préférait nettement avec une luxation de la clavicule plutôt que des petits trous dans le corps de part en part et des cotes cassées avec une perforation du poumon. C'était un peu moins douloureux la luxation et surtout moins fatal. Bref, après des mois d'arrêt, elle pouvait reprendre le travail et c'était franchement pas trop tôt ! Elle tournait en rond dans son appartement surtout que Maël bossait lui. D'accord elle pouvait sortir, mais s'approcher des chevaux était risquer, elle n'avait aucune envie de retourner à l’hôpital parce qu'imprudence. La jeune femme avait quand même profitait de quelques sorties, dont une importante, le mariage de Florent et Céleste. A chaque fois ce n'était pas facile, elle s’essoufflait vite et puis les douleurs revenaient régulièrement. Quelle idée aussi de vouloir aller sauver les chevaux d'une écurie en flamme... Bon elle côtoyait tous les jours ces chevaux et la pensée à elle seule de les laisser dans un brasier lui était insoutenable. Donc elle n'avait écouté que son courage et avait fait son possible pour sauver les montures.

Souvent elle revoyait des images, des flashs back, de ce qui s'était passé, elle avait mal dormi les premières semaines, autant à cause des douleurs que des souvenirs qui revenaient brusquement. Elli ne se souvenait que vaguement du moment ou elle était coincée sous la poutre, tout ce qu'elle avait comme sensation de ce moment était la chaleur intense se dégageant du brasier et la douleur dans la poitrine, ce manque d'oxygène. Elle se réveilla plus d'une fois à bout de souffle, noyait de la tête au pied. Sa respiration était sifflante et elle sentait ses cotes refusaient de bouger comme il fallait dans sa poitrine. La jeune femme n'était pas tout le temps seule, en fait elle l'était de moins en moins, supportant très peu de se réveiller toute seule dans sa chambre elle demanda plus d'une fois à Maël de venir chez elle et bon... c'était Maël. Une fois que ses épisodes assez morbides passèrent elle put vraiment se reposer et se retaper. Les cicatrices sur son flanc devenaient plus belles, et ses cotes moins douloureuses, de même sa cicatrice à l'épaule lui tirait moins. La guérison était proche, mais tout de même longue.

A présent Elliana était presque en parfaite santé, elle manquait encore de souffle par moment, mais en général elle se portait bien. Le médecin lui laissait donc le loisir de reprendre le travail. Beau loisir n'est ce pas ?! En même temps là c'était presque une vraie partie de plaisir, au moins elle voyait du monde, elle était en contact avec les animaux et puis ça faisait du bien de bouger, de se remuscler un peu. Bien entendu elle n'y allait pas trop fort, laissant le gros boulot aux hommes forts comme Maël. Pratique n'empêche d'avoir son copain qui bosse avec soi... Il était toujours derrière elle si jamais ça n'allait pas. Bon toujours était peut être une exagération, surtout qu'elle ne le supporterait pas, mais elle savait qu'elle pouvait toujours crier, il y avait de grandes chances qu'il accourt. Ce jour était donc comme les autres. Elli devait nettoyer en gros les boxes, les repailler et s'occuper de quelques chevaux. Elle trimbala sa brouette dans la deuxième allée, là ou on lui avait dit de travailler, sortit deux chevaux dans le manège, un autre dans un rond et commença à faire les boxes. Elle était en train de repailler l'un d'eux quand elle entendit râler. Elle avait bien entendu un boum sonore, mais bon elle n'était pas responsable non plus de la chute de quelqu'un, fallait regarder ou il mettait les pieds ! Allez, toute gentille elle sortie la tête du box, la fourche à la main et aperçut un jeune homme qui venait de se manger la brouette
.

"Je dirais bien merde... Puisque pour ranger faut nettoyer avant... Et pour le moment je m'occupe du box de ce cheval, ensuite je bougerais la brouette et le tas de crottin qu'il y a dedans."

Elli sourit, elle plaisantait bien sur, non mais bon un peu d'humour ne fait pas de mal quand même. Elle en savait quelque chose ! Du coup elle sortit du box et mit sa fourche dans la brouette. Ses yeux émeraudes se posèrent sur le jeune homme et elle lui sourit franchement.

"Vous ne vous êtes pas fait mal au moins... D'habitude y a personne à cette heure ci à part nous donc j'ai tendance à laisser traîner ma brouette... Désolée"

Tout en s'appuyant contre l'engin à deux roues, elle observa l'inconnu, elle l'avait peut être déjà croisé, en fait elle ne faisait pas attention à tous les gens qu'elle rencontrait dans les écuries, en tout cas il n'était pas très grand, châtain foncé, des yeux marrons, pas vraiment l'air aimable, mais bon cela ne défit pas le sourire de la demoiselle. Pour ne pas paraître insistante elle baissa les yeux un seconde avant de les relever pour lui faire face.
(c)ARAMIS

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   Ven 8 Nov - 19:09




« I lost myself is it better

not said. »

 Lettre pourrie, orthographe pourrie. Voilà ce à quoi se résumait le bout de papier que j’avais écrit pour moi et pour ceux qui voudraient bien le lire, c’est-à-dire personne. Personne, parce que je connaissais à peine du monde ici. Mise à part Céleste, je n’avais jamais pris le temps de discuter avec qui que ce soit et ça m’allait très bien comme ça, parce que je n’aimais pas beaucoup parler, même si ça m’aurait très certainement fait du bien. Mec pas sociable du tout, bonjour ! Non mais en plus, je n’y pouvais rien, il n’y avait qu’avec ma sœur que j’arrivais à parler sans problèmes et sans m’énerver, je n’étais pas capable d’avoir une conversation normale avec d’autres personnes. Avec Céleste, pourtant, c’était différent… j’avais trouvé des trucs censés à dire et pourtant, je n’avais pas été fort à l’aise avec elle. C’était son côté plein d’énergie qui m’avait poussé à lui rendre la pareille, sûrement. Bref ! Voilà que je me mets à papoter alors que je viens de vous dire que ce n’était pas mon genre… Reprenons au moment où je percutai la brouette, donc.

Quelle idée de laisser ça là, en plein milieu du chemin ! Non mais y’avait vraiment moyen de se casser une jambe, avec ça. Ou les deux, dans le pire des cas. Ca aurait été joli, mine de rien. Bon, je n’avais pas à trop râler puisque j’avais moi-même le nez en l’air, mais j’avais quand même sorti une remarque sans pouvoir m’en empêcher, et pas d’une façon très agréable, d’ailleurs. Mais encore une fois, ce n’était pas mon genre, d’être sympa avec les inconnus ! Alors que je m’apprêtais à passer mon chemin sans gueuler plus que ça, j’entendis une voix féminine venant de ma droite et je tournai donc la tête, pour finalement tomber sur une palefrenière blonde que j’avais déjà croisée une ou deux fois, mais sans plus. Elle avait sorti sa tête du box et, pourtant très gentiment, m’avait répondu. Je levai les yeux au ciel et soupirai, agacé. Ca va, pas besoin de trop causer non plus, des excuses et on oubliait la chose hein. Elle sortit alors du box et je restai planté là sans rien dire de plus, un peu perturbé par la bonne humeur de la jeune femme, quand même. J’avais été pourri avec elle et tout ce qu’elle trouvait à me dire c’était une phrase pleine d’humour ainsi qu’un sourire franc et agréable. J’allais finir par me sentir coupable, moi. Elle me demanda alors si je ne m’étais pas fait mal et s’expliqua, puis finit par s’excuser. Je haussai les épaules et lui dis d’un air indifférent :

« C’est rien, je vais bien. »

Bon, pas très bavard, le p’tit Kyle, pour le coup. Non mais que voulez-vous, je ne vais quand même pas vous répéter dix mille fois que ce n’était pas mon genre de faire le moulin à paroles ? Je crois que vous l’avez compris, et si ce n’est pas le cas, vous êtes franchement nuls. Mon regard se posa alors sur le bout de papier qui traînait au sol et qui avait dû tomber sans que je m’en aperçoive pendant ma presque-chute. Un peu gêné, je m’empressai de le ramasser et de le fourrer dans ma poche, puis me grattai l’arrière de la tête. Pourvu qu’elle ne me demande pas de quoi il s’agissait. Bon, elle avait le droit de le savoir et peut-être que parler à une inconnue me ferait du bien, qui sait, mais quand même, ça me gênait. En plus, c’était tellement pourri que je me sentais trop idiot. Toujours pas très sûr de moi, j’ajoutai encore à contre cœur :

« Désolé… je n’aurais pas dû m’emporter comme ça. »

Les excuses non plus, ça ne me connaissait pas. Je m’excusais rarement, d’ailleurs, préférant de loin emmerder un peu les gens en leur aboyant dessus. Ca défoulait. Mais soit, cette blonde n’avait vraiment pas l’air méchante, au contraire, et son sourire me poussait à être un minimum aimable, même si ce n’était pas vraiment le bon mot, en réalité. Ma voix reflétait toujours de l’agacement mais je m’efforçais à être plus gentil, fallait bien que j’apprenne à l’être un jour ou l’autre. Je jetai un regard nerveux autour de moi, cherchant des yeux un éventuel autre palefrenier en train de faire la même chose que la blonde, mais il n’y avait personne d’autre dans l’allée, encore déserte à cette heure matinale. Toujours d’un air indifférent et d’une voix un peu froide, je lui demandai :

« Je peux peut-être vous aider, tant qu’on y est ? » nouveau soupir, avant d’ajouter : « Faut bien que je fasse un minimum bonne impression, parce que là c’est mal parti. »

Léger sourire un peu forcé tout en posant mon regard sombre sur la jeune femme. Allez, puisque j’étais là et que je n’avais rien d’autre à faire, autant me rendre un peu utile. Si elle refusait mon aide, je n’insisterais cependant pas, parce que je n’étais pas du genre à aider malgré qu’on me dise de ne pas le faire. Vous voyez le truc ? Alors soit elle acceptait et elle me disait où trouver une fourche comme la sienne, soit elle refusait et je m’en allais sans me faire prier, elle avait le choix.

 


Kyle & Elliana

© fiche créée par ell


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   Ven 29 Nov - 18:43



I lost myself is it better not said

Elliana

Elli sortit donc de son box pour voir qui avait pu râler de la sorte et elle ne put s'empêcher de faire une petite note d'humour. Ce n'était pas vraiment le genre de la jeune femme de tout prendre mal, bon des fois dans ses mauvais jours elle prenait des paroles toutes bêtes mal, mais elle était dans un très bon jour alors la question ne se posait pas. Elle se retrouva face au jeune homme et celui ci n'avait pas vraiment l'air d'une grande gaieté... Cela n’ôta pas le sourire à la demoiselle et quand elle apprit qu'il allait bien, son sourire s'élargit. Au moins elle ne l'avait pas blessé, non mais ça aurait été possible, une personne pas attentive et hop blessure en se cognant contre la brouette... ou en tombant dedans, ce qui aurait quand même été très drôle, il fallait l'avouer. La fourche dans la brouette, elle observa le jeune homme et le vit ramasser un bout de papier. Pour cette fois elle ne demanda pas ce que s'était, il n'avait pas l'air commode le jeune homme alors elle n'allait pas le cribler de questions, même si c'était sa plus grande envie à ce moment là.

Et là Oh surprise, elle eut droit à des excuses. Cela la fit légèrement rire, elle ne se moquait pas, loin de là, c'était juste que souvent les gens qui l'agressaient de la sorte ne s'embêtaient pas à s'excuser ensuite. Non mais ne croyez pas que c'était la première fois que ça arrivait, elle avait eu des altercations déjà avec un ou deux cavaliers, le pire en fait c'était souvent les autres palefreniers qui n'étaient bons qu'à critiquer. Heureusement qu'ils n'étaient pas beaucoup comme ça sinon elle serait partie depuis longtemps.Du coup Elliana répondit par un haussement d'épaules. Elle ne lui en voulait pas et puis elle était un peu fautive quand même. A cette heure là de la journée il y avait rarement des cavaliers qui venaient se balader, ou alors il s'agissait d'habituer qui se méfiaient des brouettes dans le passage. Ce cavalier si ne devait pas savoir qu'il y avait des pièges dans les allées des écuries et il s'était laissé surprendre. Bon peut être que maintenant il allait marcher en regardant devant lui et pas les poutres des écuries
.

"Y a pas de mal, j'en ai connu des pires que vous"

Petit sourire rassurant avant de se détourner et d'aller chercher un quart de paille qu'elle mit dans le box duquel elle venait de sortir. Pendant qu'elle amenait la paille elle remarqua les regards du jeune homme dans le bâtiment et elle se demanda ce qu'il pouvait chercher mais ne posa pas de questions. Non mais d'habitude c'était une vraie curieuse, sauf qu'elle sentait que là, si elle commençait à poser des questions, elle allait braquer le jeune homme et ce n'était pas du tout son intention. Elle préféra le laisser se gérer tout seul. Il avait l'air d'être un grand garçon capable de savoir si oui ou non il voulait parler avec elle et puis ce n'était pas comme si elle était totalement fermée comme fille. Elli revenait vers la brouette lorsque la voix du jeune homme résonna, levant la tête vers lui elle lui sourit. Même avec sa voix froide et distante, elle sentait qu'il faisait des efforts pour s'adresser à elle et cela lui faisait plaisir. D'ailleurs ce qu'il ajouta la fit de nouveau rire un court instant.

"On dit toujours que les impressions sont trompeuses... Ça doit aussi être vrai avec vous. Si vous avez le courage de traîner la brouette jusqu'à l'avant dernier box là bas ça serait parfait, je suis pas encore tout à fait remise de mon accident et ça commence à être lourd."

Tout en parlant elle lui avait désigné du doigt la porte de box devant laquelle elle souhaitait mettre la brouette. Puis sans s'en rendre compte elle toucha son épaule blessée tout en souriant. Elli aurait put entrer dans les détails de son accident, de ses blessures, mais elle s'arrêta là, ne voulant pas trop parler à un inconnu qui faisait déjà pas mal d'effort pour être agréable. Si elle commençait à le saouler, il allait vite décamper. Bon par contre il y avait une chose qu'elle n'aimait pas trop, c'était de travailler avec quelqu'un dont elle ignorait le nom. C'est donc encore une fois avec le sourire et les yeux rivés sur le visage du jeune homme qu'elle s'adressa à lui.

"Au fait moi c'est Elliana, Elli si tu veux... On peux se tutoyer au moins ?!"

Non mais elle préférait demander, il n'avait pas l'air beaucoup plus vieux qu'elle, mais bon... Et puis des fois les gens n'aimaient pas tutoyer alors qu'ils ne connaissaient pas. Avant Elli était de ce genre là, à vouvoyer à la moindre occaz', c'était passé depuis quelques mois cette manie, maintenant elle avait même tendance à tutoyer un peu vite, mais bon ce n'était pas un manque de respect, juste qu'elle était à l'aise.
(c)ARAMIS

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   Mer 25 Déc - 17:06




Kyle & Elliana

" I lost myself is it better not said. "

 Fallait bien que je m’excuse pour ne pas qu’on me prenne pour l’abruti de première, n’est-ce pas ? Alors avec pas mal d’indifférence – jouée, seulement – je m’étais excusé très rapidement, ajoutant quand même une petite phrase pour soutenir le reste. Bon, ce n’était pas glorieux mais ça devrait faire l’affaire… D’ailleurs, la jeune femme haussa les épaules et me dit que ce n’était pas grave, qu’elle avait déjà eu affaire à pire que moi. Je levai un sourcil, me disant que rencontrer quelqu’un qui était encore plus désagréable que moi ça devait être complètement horrible et insupportable. Ben oui quand même, j’avais mauvais caractère et je le savais, j’assumais d’ailleurs. Mais ça ne put pas m’empêcher d’éprouver un tout petit peu de pitié envers la jeune blonde qui semblait pourtant très ouverte et prête à accepter la moindre de mes erreurs. Elle repartit dans le box et ça me laissa le temps de jeter un coup d’œil autour de moi pour y trouver, peut-être, d’autres palefreniers qui aidaient la jeune femme. Sauf qu’il n’y en avait aucun et que ça m’obligeait presque à lui proposer mon aide, tout ça d’une voix toujours peu amicale, voir même assez désagréable. Pour ma part, je n’étais pas ouvert et fallait faire avec, c’était comme ça. Là, je faisais juste de gros efforts quoi. Pour elle, parce qu’elle n’avait pas l’air méchante, au contraire. Après lui avoir proposé mon aide, j’ajoutai encore qu’il fallait que je fasse un minimum bonne impression et que là, c’était mal parti. Ca la faisait rire ? Eh bien soit, parce que moi pas du tout. Pourtant, je ne pus m’empêcher de sourire en coin lorsqu’elle me répondit quelque chose de plutôt rassurant et quand elle me demanda de déplacer la brouette jusqu’à un autre box je me contentai de hocher la tête et de m’exécuter sans me faire prier. Pas très bavard, tout ça ! Mais tant pis, je ne savais pas quoi dire et parler pour ne rien dire, ce n’était absolument pas mon truc. Une fois la brouette déposée là où le souhaitait la jeune femme, celle-ci se présenta et me demanda si on pouvait se tutoyer, chose qui me fit hausser les épaules.

« Ca me va. » Lui répondis-je simplement, avant de continuer : « Moi c’est Kyle. »

Je jetai un coup d’œil à la jeune femme qui s’affairait désormais dans le nouveau box, sauf que mine de rien… ça me faisait de la peine qu’elle travaille toute seule alors que moi je la regardais faire les bras croisés. Ca ne m’allait pas du tout, en réalité. Alors sans dire un mot, je m’éclipsai vers l’endroit où se trouvaient les fourches – je le savais puisque je l’avais aperçu un peu plus tôt – et en agrippai une, avant de revenir près d’Elliana. Je ne savais pas m’occuper d’un cheval et je savais encore moins le monter, d'ailleurs tout ce qui se rapportait au monde du cheval, je ne connaissais pas, mais ce qu’elle faisait n’avait pas l’air sorcier, simplement un peu physique. J’entrai donc dans le box, toujours sans dire quoi que ce soit – je ne voulais surtout pas qu’elle refuse mon aide, et je pouvais l’éviter en faisant comme si de rien était – et je me mis à faire pareil qu’elle, à enfourcher la paille et les saletés pour les déposer dans la brouette. Côté muscles, je n’avais pas à me plaindre alors c’était assez simple de le faire mais je compris vite que pour elle, ça devait être franchement fatigant. D’ailleurs…

« Vous… enfin, tu parlais d’un accident tout à l’heure. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Même si je parlais bien français, je n’arrivais pas à cacher mon accent anglais et c’était assez pénible, en fait. Surtout que j’avais failli me planter au niveau du tutoiement, c’était pas beau ça ? En me maudissant intérieurement, je continuai mon travail en silence, adressant de temps en temps un regard à la blonde malgré tout, plutôt automatiquement, en fait. Cette jeune femme avait l’air d’une petite boule de bonne humeur en souriant comme ça et elle devait avoir beaucoup d’amis, à mon avis. Sa bonne humeur était d’ailleurs presque communicative et même si je n’étais toujours pas très enthousiaste, je me sentais déjà un peu mieux et j’avais presque envie de sourire, c’est vous dire. Ca ne m’arrivait presque jamais, ça, alors on dit merci Elliana. Enfin, dans ma tête hein. Parce qu’en face, j’en étais tout à fait incapable, surtout que je m’étais déjà excusé un peu plus tôt et que rien que ça, c’était un grand pas pour moi. Bon, par contre, si y’avait bien une chose que je devais faire, c’était me montrer un minimum bavard pour ne pas qu’elle parle toute seule ou qu’elle se sente mal à l’aise, parce que je sentais qu’elle n’avait aucun mal à parler et étrangement, je ne voulais pas l’en priver. Mon côté gentil allait ressortir pendant quelques minutes, visiblement.

« Tu as encore beaucoup de travail après ? » lui demandais-je d’une gentillesse assez forcée, mais c’était déjà mieux qu’avant alors ça m’allait très bien. « Pas que ça m’ennuie déjà hein, c’est juste une question. »

Petit rattrapage en beauté en réalisant que j’avais sûrement l’air du gars paresseux qui ne supportait même pas de nettoyer un seul box, alors que ce n’était pas vrai du tout. C’est juste que je me disais que c’était quand même assez physique pour une femme et qu’il fallait quand même beaucoup de courage pour faire ce genre de boulot toute la journée. Ben oui, je me posais beaucoup de questions et dans ma tête c’était Bagdad, mais j’avais l’habitude en fait. Je soupirai légèrement et me reconcentrai sur la paille dont je devais m’occuper, accélérant un peu le rythme pour qu’Elliana ait moins de boulot après. Quand je vous disais que j’allais être gentil, pour changer !



Codage par Phantasmagoria

_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana   

Revenir en haut Aller en bas
 

« I lost myself is it better not said. » Kyle & Elliana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "Appartements & Boxs" :: Archives des boxs-