Partagez | 
 

 Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Jeu 15 Aoû - 19:38






« Insomnie quand tu nous tiens... »
Flo' & Stan

Encore une de ces horribles insomnies que j'avais quand Céleste n'était pas là. Impossible de m'endormir, je réfléchissais trop et je n'avais pas l'amour de ma vie à côté de moi pour me calmer. A quoi je réfléchissais ? Oh, à tout et n'importe quoi. Plein de choses en rapport avec le mariage, l'emménagement et tout ça. J'étais incroyablement content de faire ma vie avec la plus parfaite des filles, mais ça me faisait un peu peur en même temps. J'avais toujours été le plus jeune, celui qu'on protégeait, celui à qui on empêchait de faire des conneries. Celui qu'on charriait pour son jeune âge, pour son inexpérience avec les filles. Et voilà qu'à vingt ans, je me mariais. Avant tous mes anciens amis sur Paris, tous plus âgés ou presque. Avant Alex et avant Cam' aussi. Non, attention, j'étais sûr de mon coup, je voulais me marier avec Céleste. Mais ça semblait être quelque chose de si grand, de si important à mes yeux que parfois, je doutais de moi, je ne savais pas si j'allais être capable d'assumer la suite. Je le devais pourtant, pour Céleste, mais j'espérais que je sois à la hauteur, que je la comblerais de bonheur, que je ferais d'elle la femme la plus heureuse de la terre. Tout avait été très vite et même si je ne doutais pas de nous deux, de notre couple, je doutais de moi. Je voulais absolument être le mari parfait. Mais comment ? Je ne le savais pas. Je finirais par comprendre au fil du temps, mais là je n'en avais aucune idée. Voilà à quoi je réfléchissais, ce genre de choses me passaient sans cesse par la tête. Tout le temps, sauf quand Céleste était là. Les nuits que je passais sans elle étaient rares, oui, mais il y en avait.

Je tournai la tête, regardant mon réveil. Deux heures du matin, alors que je m'étais couché à dix heures pour être sûr d'être en forme le lendemain. Je soupirai et me levai, me dirigeant vers mon placard pour en sortir un jogging et un t-shirt tout simples. Noir pour le jogging et blanc pour le t-shirt, si vous voulez tout savoir. J'enfilai tout ça rapidement, passai une main dans mes cheveux, puis me dirigeai vers l'endroit où était posée ma guitare. C'était la seule chose à part Céleste ayant le don de m'apaiser, en jouer me faisait tout oublier et je me concentrais sur autre chose. Par contre, commencer à en jouer en pleine nuit réveillerait mes voisins, et pas sûr qu'ils apprécient, donc fallait que je sorte. Quelques mois après le braquage, j'avais été incapable d'en jouer et maintenant que j'y arrivais à nouveau, j'en profitais. Je passai donc la housse de ma guitare autour de mon épaule tel un sac à dos -l'épaule droite, pas la gauche puisqu'elle me faisait encore trop mal pour ça- et pris les clefs de mon studio, pour finalement passer la porte et la verrouiller derrière moi. Aux pieds, je m'étais mis des converses bleu nuit, au passage. Finalement, je longeai le couloir des studios -j'étais le dernier, youpi- et en passant devant celui d'Alex, je chuchotai, à peine audiblement :

"Bonne nuit, espèce de chieur."

Oui, que d'amabilités, s'il vous plaît ! Mais c'était dit avec un petit sourire aux lèvres et bon, Alex, il s'en foutait pas mal que je le taquine. Je remis ma guitare en place, qui avait un peu bougé, puis je descendis les escaliers vite fait, pas la peine de prendre l'ascenseur pour le coup. Je passais par les écuries en observant un peu les chevaux, puis, voyant Ezeckiel debout en mâchouillant sa paille, je m'approchai de son box pour lui faire une petite caresse. Lui, c'était le cheval qui m'était attribué, en même temps qu'à Louis et Elisha. Après une minute ou deux, je m'éloignai de son box, sortant des écuries par la même occasion. Je m'assis alors sur un banc donnant sur toutes les prairies et je sortis ma guitare, impatient de pouvoir jouer. Ce qui était bien en été, c'était que même la nuit il ne faisait pas froid. Peut être frais, mais pas froid. Vingt degrés à tout casser. N'étant pas un mec frileux, un simple t-shirt me suffisait largement. Autant les écuries étaient éclairées d'une lampe qui restait allumée toute la nuit, autant sur le banc, il faisait tout noir, mais ça m'importait peu : je connaissais ma guitare et ses cordes par cœur. Je jouais facilement à l'aveugle, sans même chercher les cordes et ça, c'était grâce à toutes ces années d'entrainement. Je commençai à jouer l'Hallelujah de Cohen, celui qui était tatoué dans mon cou et qui me rappelait la première fois où j'avais joué pour Céleste. Puis j'enchaînai sur d'autres chansons, au hasard, faisant de jolies transitions bien gérées.

Je ne sais pas pendant combien de temps je restai là, à jouer. Plusieurs heures, c'est sûr. Mais ces heures défilaient à une vitesse incroyable, je ne voyais même pas le temps passer. Lentement, le soleil se leva à l'horizon et le ciel passa de rose à orange, d'orange à bleu foncé. Je ne comptais pas dormir cette nuit, après tout, des nuits blanches j'en avais déjà fait plus d'une. Je ne m'arrêtai pas de jouer, jamais, et ça faisait d'ailleurs longtemps que je n'avais plus gratté si longtemps. Même mes doigts, pourtant habitués, à force, me faisaient souffrir. Mais j'étais bien là, calme, concentré, cool. Il ne manquait qu'une chose, et je vous laisse deviner ce que c'est. Finalement, mon attention fut attirée par des bruits de pas près de moi et je tournai la tête pour voir qui arrivait. En voyant le gars, j'eus une sorte de flash qui me montrait clairement d'où je le connaissais. Il était là au braquage, lui aussi. Il avait vu les mêmes choses que moi. Par contre son nom... je le connaissais, pourtant. Je me mis rapidement à réfléchir, puis, quand il passa à côté de moi, son prénom me revint.

"Bonjour... Stan, c'est ça ?" je fis une courte pause puis lui demandai : "Tu saurais pas l'heure qu'il est, par hasard ? J'ai pas ma montre."

Question débile qui me faisait passer pour le mec bourré de service, mais tant pis, c'était comme ça ! Je réalisai alors que le ciel était déjà bleu... bah bleu ciel :alala:et que j'avais donc dû rester ici beaucoup de temps. Pfiou, comment je me déconnectais du monde en jouant...


   

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Daniel Crowner
Admin Popoc; Petite vieille en chef (a)

Messages : 3783
Date d'inscription : 27/09/2008
▌LOCALISATION : juste derriere toi MOUAHAHAH!
▌EMPLOI : Industrie pharma
▌HUMEUR : trop super mega gogole! xD






MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Sam 17 Aoû - 17:51



Stan & Flo'




Feat. Kellan Lutz

    >>>> Il est temps de s'y remettre !!<<<<


    Musique d'ambiance... Cliquez !





How I am
How I am


Marre de tout ça. Stan commençait à tourner en rond... enfin commençait... c'était un bien grand mot ! En réalité il tournait en rond depuis qu'il avait retrouvé toutes ses facultés intellectuelles, autrement dit quelques jours seulement après son opération due à la balle qu'il avait prise en plein abdomen. Ce qu'il détestait ? Rester immobile pendant ce qui lui avait semblé des semaines. Sans pouvoir faire quoi que ce soit. C'était tout juste s'il pouvait aller aux toilettes alors c'était pour dire ! Remarquez, cela lui avait semblé être des semaines, mais ce n'était pas qu'une impression. Non, il était déjà resté près de trois semaines à l'hopital après ce fichu braquage. Trois semaines à souffrir dans son lit, à voir des infirmières et des médecins casse-pieds, à se faire chier et à bouffer de la merde !

Franchement non, là ça avait été trop long. Stan avait d'ailleurs pété un cable au début de la troisième semaine et avait tout fait pour accélérer le jour de sa sortie. D'ailleurs le personnel avait du comprendre qu'il valait mieux le laisser partir maintenant que ses jours n'étaient plus du tout en danger et qu'il avait retrouver un peu de peps, pour l'intéret de chacun ! Du coup, Stan avait pu rentrer avant la fin prévue de son séjour et avait retrouvé la quiétude de son studio au sein de Horse Beautiful. Il n'y avait pas à dire, ça faisait un bien fou de rentrer chez soi, d'être tranquille... mais cette tranquilité n'avait duré que quelques jours. En effet, le bulgare avait beau être assez en forme pour ne bénéficier de soins qu'une ou deux fois par semaine -ce qui faisait déjà venir une infirmière de trop- il n'était pas non plus complétement rétabli.

Cela risquait d'être long et cela l'ennuya rapidement. Il se rendait bien compte qu'il ne pouvait toujours pas faire tout ce qu'il faisait avant. Ne serait-ce qu'un peu de sport ! Il avait déjà perdu une bonne dose de sa masse musculaire depuis le braquage et ne pouvait rien faire pour y remédier. Oh il avait bien essayé, évidemment. Mais c'était perdu d'avance. Il ne parvenait pas à porter quoi que ce soit tant la douleur de sa blessure à moitié guérie était puissante. Sans compter qu'il devait faire attention de ne pas la rouvrir en faisant le cake ou c'était retour à l'hosto sans préambule ! Et ça c'était hors de question... N'empêche que pour le coup, il s'ennuyait à mourir. Heureusement encore -quoi que- il avait Bingo et Banzai chez lui. Son amie Isaure à peine rétablie avait eu des obligations et avait demander à Stan de garder ses deux monstres en attendant son retour. C'était d'ailleurs Gwen qui avait du se charger des chiens jusqu'à ce que le bulgare sorte de l'hopital...

Ca lui faisait toujours une occupation. Ben oui, il devait les nourrir, s'occuper d'eux, les sortir... Bien sûr la jeune femme venait lui rendre visite souvent, et il fallait avouer que Stan en était ravi -pourtant il aimait sa tranquilité- mais lorsqu'elle n'était pas là il n'avait plus qu'à broyer du noir dans son coin. Pas de sport, pas de travail, pas de cheval, pas de grandes balades... rien ! Le souci ? Et bien c'était que justement depuis plus d'un an, presque deux même, il se battait pour ne plus repenser au passé, pour oublier tout ce qu'ELLE lui avait fait subir. Il se tuait à la tâche pour ne plus penser à rien, il faisait deux fois plus de sport qu'avant pour se fatiguer et se changer les esprits. Et là ? Ben il ne pouvait plus rien faire... ça ne pouvait pas durer, il allait finir par devenir cinglé !

Bref, ce matin là, il fut tiré de son sommeil par le bruit d'une chaise bousculée dans l'autre pièce. Sans doute les chiens qui commençaient à s'impatienter et qui faisaient les andouilles en attendant que le jeune homme se lève. Chose qu'il fit d'ailleurs assez rapidement, enfin du moins dans la mesure du possible puisque sa blessure était mal placé et le tiraillait dès qu'il effectuait un mouvement de ce genre. Il s'habilla en vitesse d'un jogging noir et d'un t-shirt blanc, puis enfila une paire de chaussettes de tennis, puis il sortit de sa chambre pour saluer les deux molosses qui ne se privèrent pas de lui sauter dessus tandis que Stan tentait de protéger son abdomen de ses mains. Il leur donna à boire après avoir constater que leurs gamelles d'eau étaient vides, et se prépara un café qu'il avala sans plus tarder malgré la chaleur que dégageait sa tasse. Enfin, il mit ses baskets, attacha les deux chiens qu'il mit au pied, puis quitta son studio.

"Bonjour... Stan, c'est ça ? Tu saurais pas l'heure qu'il est, par hasard ? J'ai pas ma montre."

Stan regarda autour de lui et aperçu la personne qui l'avait interpelé. Perdu dans ses pensées il ne l'avait même pas remarqué. En revanche lorsque son regard se posa sur lui, il n'eut aucun mal à le reconnaitre. Il était là lui aussi ce soir là. Il avait également été blessé d'ailleurs et visiblement il allait mieux. Le flash de cette terrible nuit se dissipa alors et Stan sortit de sa torpeur.


- Salut. Il fit un signe de tête, acquieçant pour son prénom puis regarda sa montre tandis que Bingo tentait de lui arracher un bras pour aller renifler une touffe d'herbe un peu plus loin alors que Banzai tentait la même chose mais pour aller renifler le jeune homme ! Il est huit heurrres moins le quarrrt... Bingo, Banzaï, au pied !



© fiche faite par night sky.
Arrangée par Morue & Popoc  




code:
 

_________________
Invité bienvenue sur mes terres  
Ma galerie : Antre de Popoc



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Dim 27 Oct - 18:35




Insomnie quand tu nous tiens.  

 C’était du joli. Deux hommes en training noir et t-shirt blanc qui se retrouvaient tous les deux dehors à une heure matinale, ça laissait à penser des choses. Sauf que non, mes chers amis, nous n’étions ni revenus d’une fête terminée trop tard, ni même bourrés ! D’ailleurs, Stan, je ne le connaissais que de nom et je savais qu’il avait été là le soir du braquage, aussi. Il s’était blessé lui aussi, sans que je n’arrive à me rappeler de l’endroit. Il y avait eu tellement de victimes, en même temps… Il était arrivé alors que j’étais en train de jouer de la guitare, et c’est ses bruits de pas qui m’avaient tiré de mes pensées. Le ciel avait changé de couleur depuis le moment où j’étais arrivé et c’est à peine si je l’avais remarqué, d’ailleurs. Sociable comme j’étais, je ne pus m’empêcher de saluer Stan, qui promenait deux molosses plutôt impressionnants. J’aimais les chiens et j’en avais eu un sur Paris, mais pas deux monstres comme ceux-là. Pourtant, quand un des deux vint me renifler alors que j’adressais la parole à Stan, je lui caressai la tête avec énergie, le sourire aux lèvres. Stan me répondit alors et fit un signe de tête, acquiesçant pour son prénom. Malgré les deux chiens qui lui tiraient les bras, le jeune homme regarda sa montre et m’annonça alors qu’il était huit heures moins le quart. Tcheu. J’étais vraiment resté là longtemps ! Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi tard, et là, c’était officiellement foutu pour me recoucher. Je remarquai aussi, dans la phrase du blond, un accent de l’Est, sans que je ne sache dire d’où il venait. Non mais voilà, je ne connaissais pas tous les pays de l’Est, enfin de nom oui, mais sans plus. Alors les accents… oublions ! Bref. Je hochai légèrement la tête et lui répondis gentiment :

« Merci. J’ai pas vu le temps passer, c’en est presque effrayant… »

Je secouai la tête, fronçant les sourcils, puis réalisai qu’il s’en fichait sûrement pas mal de moi, mais bon, j’étais bavard et ce n’était pas nouveau du tout. Mon regard se posa alors une nouvelle fois sur les chiens et un sourire étira mes lèvres. Leur comportement m’amusait, mais ils devaient sûrement être pénibles pour Stan’. En effet, ils étaient sûrement très lourds et puis les pauvres bras du gaillard devaient souffrir. S’il avait été blessé durant le braquage, ça devait être doublement horrible, alors une idée me traversa l’esprit. J’en fis tout de suite part à mon interlocuteur, un sourire amical aux lèvres.

« Je peux peut-être t’aider avec les deux monstres ? Ca sera tout de suite plus facile avec un seul toutou au bras… »

Sans trop tarder, je remis ma guitare dans sa housse avec soin et refis une caresse à un des deux chiens qui venait m’embêter. Ils étaient trop choupinous !  Après, je n’étais pas sûr que Stan accepte, mais ce serait tant pis pour lui, parce que moi j’étais motivé à l’aider alors s’il refusait, ça aurait été dommage ! Je me levai donc doucement, faisant toujours gaffe à ma jambe qui me tirait lorsque je me levais trop brusquement ou que je restais debout trop longtemps, puis je mis ma guitare sur mon dos et me tournai à nouveau vers le jeune homme. Mon regard bascula d’un toutou à l’autre et je m’accroupis près de l’un deux, le gratouillant un peu, tout content.

« Beuh oui qu’t’es mignon ! Et c’est quoiiiii ton nom ? What a Face»

Oui, je parlais à ce chien comme à un enfant, mais c’est pas grave ! Le ridicule ne tue pas et puis j’étais crevé, alors j’étais encore plus excité que d’habitude ! Je sais, c’est contradictoire,  mais vous voyez le truc, hein ?



Florent & Stan

© fiche créée par ell


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Daniel Crowner
Admin Popoc; Petite vieille en chef (a)

Messages : 3783
Date d'inscription : 27/09/2008
▌LOCALISATION : juste derriere toi MOUAHAHAH!
▌EMPLOI : Industrie pharma
▌HUMEUR : trop super mega gogole! xD






MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Ven 15 Nov - 23:40



Stan & Flo'




Feat. Kellan Lutz

    >>>> Il est temps de s'y remettre !!<<<<


    Musique d'ambiance... :siffle:Cliquez !






How I am
How I am


Stan n'était pas du genre à taper la discut' avec des gens qu'il ne connaissait pas. Déjà avec des amis il avait du mal à débiter trois phrases de suite alors... enfin bon, voilà quoi. Du coup lorsque le jeune homme qui lui avait demandé l'heure continuait sur sa lancée en affirmant qu'il n'avait pas vu le temps passer, le bulgare fut tenter de se renfrogner. Seulement pour une fois il n'en avait même pas envie. Ben non, en fait cela ne le dérangeait pas. A croire que le fait qu'ils aient été témoins de la même horreur les rapprochait. Témoins et victimes mêmes ! Enfin pour le coup, Stan continua de regarder son interlocuteur tandis que ce dernier s'amusait à observer les chiens. Fallait dire que ces deux là ne passaient pas inaperçus ! Surtout Banzaï !!

Ben oui, c'était qu'il avait à peu près sa taille adulte maintenant... il risquait de s'élargir encore un peu mais pour ce qui était de la hauteur c'était déjà flippant ! Mais bizarrement, des deux, mieux valait se frotter au gros plutôt qu'au rouquin ! Oui, celui là, avec son caractère à la noix n'était pas du genre facile. Il fallait s'y connaitre en chien, et LE connaitre LUI... sous peine de se faire croquer un mollet pour un rien. Méchant ? Non... pas du tout même. Simplement, il y avait des choses à respecter avec lui, il avait un passé tumultueux avant qu'Isaure ne le récupère et il fallait tout bêtement ne pas agir à la va vite. Surtout lorsqu'on était un mec !

« Je peux peut-être t’aider avec les deux monstres ? Ça sera tout de suite plus facile avec un seul toutou au bras… »

Et ben voilà qui surprit le Stanou à moitié écartelé par les deux chiens. Oui oui, vous vous souvenez, un reniflait sur la gauche en tirant de plus en plus sur sa laisse tandis que l'autre faisait les yeux doux à Florent pour avoir une gratouille à l'opposé du premier ! D'ailleurs il finit par avoir droit à ses gratouilles le gros... non mais quel bisounours celui là !
Bref, le jeune homme avait rangé sa guitare et "discutait" avec le plus jeune des deux chiens.


- Euh... Suspect celui là il s'appelle Banzaï, il à dix mois ! Fais gaffe d'ailleurrrs parrrce qu'il est jeune et un peu brrrute... et avec le poids qu'il fait déjà...

A peine avait-il commencé sa tirade que Banzaï passait à l'attaque ! Ben oui, il avait vu Flo' accroupi devant lui et en avait profité pour lui sauter à moitié dessus en le léchant. Stan avait alors du retenir la bête et le trainer quelques pas en arrière d'un air grognon tandis que Bingo tirait une tronche de cent pieds de long parce qu'il ne pouvait pas aller renifler son coin et aussi parce qu'un mec inconnu s'intéressait un peu trop à eux.

- Bon ben... ça c'est fait ! Désolé... Je veux bien un peu d'aide tant qu'à fairrre. Mais ça va aller avec ta jambe ? Tiens je te confie Banzaï, c'est un bisounourrrs ! Si jamais il te tirrre tu le mets au pied, il écoute bien. De toute façon on les lacherrra un peu plus loin qu'ils puissent courrrrrirrr. Ah et lui, dit-il en montrant le roux du menton, c'est Bingo. Il aime pas trop les inconnus, surrrtout les mecs. Il est assez carrractérrriel alorrrs je vais le prrrendrrre moi même !




© fiche faite par night sky.
Arrangée par Morue & Popoc  



code:
 

_________________
Invité bienvenue sur mes terres  
Ma galerie : Antre de Popoc



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Ven 14 Fév - 18:13




Florent & Stan

" Et deux rescapés, deux ! "

Les insomnies, ça ne me réussissait décidément pas. Je faisais le moulin à paroles avec Stan, je m’amusais à parler à ses chiens en plus de ça, et puis j’étais tellement en forme que je lui avais même proposé d’aller me balader avec lui, afin de l’aider avec ses deux molosses et pour éviter qu’il se tue les bras au passage. Bon, ça, c’était mon côté serviable qui refaisait surface, mais quand même, j’aurais pu éviter ! Je ne connaissais pas Stan, je savais juste qu’on avait vécu les mêmes horreurs et c’est tout, point à la ligne. Après, j’en avais entendu parler, je savais par exemple qu’il était en couple avec la sœur de Jonathan. Gwen, il me semble. Mais je n’avais encore jamais parlé au Bulgare et j’étais peut-être un peu trop ouvert, sur ce coup là, mais c’était dans ma nature hein ! J’étais comme ça What a Face Je me mis à parler au chien qui vint chercher des caresses près de moi, que je lui fis avec un petit sourire amusé, tout en demandant son nom au passage. Le jeune homme me répondit que celui-là s’appelait Banzaï et qu’il avait dix mois, et qu’il fallait que je fasse gaffe parce qu’il était jeune et brute. Je hochai gentiment la tête et m’accroupis près du chien, qui me sauta à moitié dessus et me fit basculer en arrière au passage. Je me rattrapai d’un geste habile en posant ma main au sol, puis me redressai en souriant amicalement, regardant Stan attirer son chien vers lui. Il galérait vraiment, le pauvre ! Il s’excusa et accepta mon aide, me demandant si ça irait avec ma jambe. Il ne me laissa pas le temps de répondre, ajoutant encore qu’il me confiait Banzaï et que l’autre c’était Bingo, mais qu’il s’en chargerait lui-même. Je hochai une nouvelle fois la tête et acceptai la laisse, avant de répondre :

« Oui, ma jambe va mieux, ça devrait aller. D’accord pour Bingo, c’est toi qui vois ! »

Je lui fis un sourire amical, avant de me mettre en route en même temps que lui. Petite promenade matinale. Je devais être tout pâle et pas très beau à voir, mais je m’en fichais bien, parce que je savais que je n’aurais pas réussi à dormir, de toute façon. Jouer de la guitare, ça m’apaisait, et puis je me sentais bien, malgré le peu d’heures de sommeil. J’irais dormir plus tôt le soir, de toute façon, mais avant il fallait que je voie Céleste ! Perdu dans mes pensées, je restai silencieux pendant quelques minutes, avant de me réveiller et de secouer doucement la tête. Je relevai la tête et tout à coup, une idée me traversa l’esprit. Mon regard s’assombrit et une lueur d’incertitude vint y briller, mais je le posai quand même sur Stan, avant de lui demander d’un air faussement calme :

« Stan ? Je sais bien que c’est ni l’endroit, ni le moment de parler de ça, mais… » Je fis la moue, tirai un peu sur la laisse du chien pour le reprendre puisqu’il partait renifler des trucs un peu trop loin à mon goût, puis repris : « Tu repenses souvent au braquage ? Enfin je veux dire… tu en fais des cauchemars ? » Je baissai les yeux, haussai les épaules, puis repris : « Je sais pas si je suis le seul à en faire, c’est peut-être ridicule, j’en sais rien. Mais ça me ronge, de revoir les mêmes scènes en boucle bien trop souvent. C’est pas tout le temps, non plus, mais j’arrive pas à m’en débarrasser. »

Je soupirai et posai mon regard sur le chien que je tenais, souriant doucement en le voyant s'agiter dans tous les sens. Il était tout mignon, lui. Ca redonnait la pêche ! Pour le coup, une fois la discussion à propos du braquage terminée, je me remis à sourire légèrement, profitant de l’air frais matinal. Lorsque nous arrivâmes à l’endroit où Stan comptait faire courir les chiens, je lâchai le mien et mis mes mains dans mes poches, les regardant faire, amusé. J’avais eu de la chance de tomber sur quelqu’un, à une heure pareille, et de pouvoir parler un peu au passage, parce que j’avais quand même été seul toute la nuit et puis la solitude, ça ne me réussissait absolument pas. Le p’tit Flo’ c’est un moulin à paroles hein, et quand le moulin à paroles parle plus, ça fait tout bizaaaaaaarre ! What a Face Finalement, je lançai à Stan, toujours avec ce même sourire amical :

« C’est cool d’avoir trouvé quelqu’un à qui parler, en tout cas ! Je sais pas si t’as d’autres trucs à faire, parce que sinon, faut pas t’en priver hein, surtout. Je vais pas te retenir plus longtemps. »

Florent en mode tout sympa, mais aussi en mode coup de pompe. J’étais loin d’être la même pile électrique que d’habitude, mais bon ça dépendait de la compagnie que j’avais et j’avais surtout tellement peu d’énergie que je n’arrivais plus à raconter quoi que ce soit comme conneries. J’allais peut-être finir par somnoler un peu dans le canapé, je n’en savais rien, mais j’avais vraiment l’impression de pas être capable de tenir la journée, pfiou !  



Codage par Phantasmagoria

_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Daniel Crowner
Admin Popoc; Petite vieille en chef (a)

Messages : 3783
Date d'inscription : 27/09/2008
▌LOCALISATION : juste derriere toi MOUAHAHAH!
▌EMPLOI : Industrie pharma
▌HUMEUR : trop super mega gogole! xD






MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   Ven 5 Sep - 10:49



Stan & Flo'




Feat. Kellan Lutz

    >>>> Il est temps de s'y remettre !!<<<<


    Musique d'ambiance... :siffle:Cliquez !







How I am
How I am


Bon ben voilà, Stan s'était "débarrassé" du gros machin ce qui lui laissait une main libre, surtout qu'il avait quand même une épaule en vrac encore donc c'était une solution non négligeable. Bon d'accord à ce niveau là il n'était pas à plaindre tout de même, les deux chiens écoutaient bien donc ce n'était pas catastrophique comme situation. Mais ça restait quand même plus pratique ! Florent acceptait de prendre Banzaï et de laisser Bingo au bulgare, mieux valait pour lui, ce n'était pas le moment de s'attirer des ennuis ! Déjà parce que ça craignait, mais en plus finalement ce n'était même pas ses chiens mais ceux de son amie Isaure ! Donc en y réfléchissant bien Stan aurait des problèmes en cas de litiges avec le groenlandais, mais en prime il en créerait à la demoiselle. En gros, mieux valait éviter un point c'est tout !
Bref, tout ça pour dire que le jeune homme avait rapidement répondu au bulgare d'un : « Oui, ma jambe va mieux, ça devrait aller. D’accord pour Bingo, c’est toi qui vois ! » et Stan hocha la tête avant de rétorquer.


- C'est pas un chien méchant mais il a un sale passé... ça laisse des marrrques !

Evidemment que ça laissait des marques ! Stan était bien placé pour le savoir à présent, de même que Florent. Il était sûr qu'il comprenait tout à fait... d'ailleurs peu de temps après le jeune homme à la jambe en vrac lança la conversation sur LA nuit qu'ils avaient très mal vécu quelques semaines plus tot. C'est alors que Florent -qui avait l'air bien bavard- continua sur sa lancée.

« Tu repenses souvent au braquage ? Enfin je veux dire… tu en fais des cauchemars ? Je sais pas si je suis le seul à en faire, c’est peut-être ridicule, j’en sais rien. Mais ça me ronge, de revoir les mêmes scènes en boucle bien trop souvent. C’est pas tout le temps, non plus, mais j’arrive pas à m’en débarrasser... C’est cool d’avoir trouvé quelqu’un à qui parler, en tout cas ! Je sais pas si t’as d’autres trucs à faire, parce que sinon, faut pas t’en priver hein, surtout. Je vais pas te retenir plus longtemps.»

Il était certain qu'un truc comme ça pouvait rapprocher les gens... ou alors les éloigner ! D'ailleurs cela paraissait étrange aux yeux de Stan, lui qui préférait la solitude et qui avait bien du mal à aligner deux mots, lui, l'ours de service. Mais bon bizarrement cela ne le dérangeait pas de passer un moment avec le jeune homme qu'il ne connaissait pourtant pas -enfin juste de vu quoi- donc peut être que dans son cas cela n'était que bénéfique... ou pas !


- Hum... t'es pas le seul je te rrrassurrre ! Enfin, pourrr ma parrrt c'est pas vrrraiment des cauchemarrrs, c'est la scène qui rrréaparrrait encorrre et encorrre dans ma tête quand j'essaie de ne penser à rrrien... et pourrrtant quand je suis bel et bien rrréveillé je t'assurrre que j'ai bien envie de les cogner ses connarrrds ! Brrref je vais m'arrrrreter là ou alors tu vas finirrr parrr me prrrendrrre pour un fou.

il haussa les épaules en laissant échapper un petit rire qui ressemblait plus à un grognement qu'autre chose puis il reprit de plus belle.

- En tout cas ça tombe bien que tu sois là finalement, c'est bien plus simple avec les deux monstrrres !




© fiche faite par night sky.
Arrangée par Morue & Popoc  





code:
 

_________________
Invité bienvenue sur mes terres  
Ma galerie : Antre de Popoc



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et deux rescapés, deux ! [Flo' & Stan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-