Partagez | 
 

 « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   Jeu 27 Juin - 13:55






« La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. »  
Antonio & Aleera

Il y a quelques mois, j’avais fait la rencontre d’une magnifique jeune femme, Française, prof de français nommée Aleera. Ce nom était tout sauf français mais pourtant elle l’était bel et bien, et comment vous dire… notre rencontre a été un peu… spéciale. Ben oui, elle avait tout simplement foncé dans ma voiture avec la sienne et je m’étais fort emporté à ce moment-là, je l’avais insultée – je l’avoue – et du coup, notre histoire n’a pas vraiment bien commencé. Sauf qu’après, on avait fait connaissance et en réalisant qu’elle était géniale comme fille, je l’avais pardonnée assez rapidement et puis tout à coup, les choses avaient été très vite. On a été au resto, elle m’a embrassée, elle est partie sans que je puisse faire quoi que ce soit. Du coup, j’avais hésité mais finalement, j’avais quand même été la rejoindre un peu après pour qu’on parle. On avait plus ou moins commencé une relation à ce moment-là, même si je n’étais pas encore sûr du tout de mes sentiments, je ne savais pas si ça allait durer, si c’était vraiment ce que je voulais. Pourtant, je n’ai pas abandonné, j’ai continué à la voir, j’assumais totalement. Et puis petit à petit, mes sentiments se sont renforcés, intensifiés. Je l’aimais vraiment, celle-là, je me sentais tout… vide, quand elle n’était pas là. C’était la première fois que ça m’arrivait, ça, surtout que d’habitude, j’étais plutôt sorti avec des filles pour le plaisir, sans vraiment ressentir quelque chose pour elles. Mais là, c’était différent. Aleera, je l’aimais réellement, et énormément, d’ailleurs.

Donc voilà, ces derniers mois, j’avais passé pas mal de temps avec elle et elle m’avait appris à parler français, histoire que je me débrouille plus ou moins. Elle était une superbe prof, au passage ! Très patiente, surtout, parce qu’avec moi, de la patience, elle était obligée d’en avoir. J’avais appris à la connaître, elle avait fait de même et finalement, nous étions devenus inséparables. J’adorais cette fille, je l’aimais plus que tout. Quand j’étais avec elle, j’étais heureux et je me sentais bien, vraiment. Voilà le petit récapitulatif de ces sept derniers mois, qui avaient été mouvementés avec mon boulot, avec l’équitation et avec Aleera, mais c’était juste parfait, j’étais content d’avoir changé de vie.

Ce soir-là, je l’avais invitée chez moi, j’avais prévu de lui préparer quelque chose de typiquement italien, surtout que je n’étais pas mauvais cuisinier. D’ailleurs, j’adorais ça et ma mère m’avait appris à cuisiner toutes sortes de plats quand j’étais petit. Je savais faire des pizzas, toutes sortes de plats de pâtes et puis évidemment la salade Caprese, c’est-à-dire la tomate-mozzarella dont je raffolais. Donc, le menu pour ce soir. Comme entrée, cette fameuse salade Caprese, comme plat principal une pizza Margherita faite maison – la pâte aussi, attention – et comme dessert, un Dolce, un gâteau, au chocolat, cette fois-ci. Dans l’après-midi, je m’étais occupé de faire les courses et j’avais déjà préparé la pâte pour la pizza, chose qui me prenait pas mal de temps si je voulais la faire parfaitement bien. Et ça, c’était la moindre des choses quand Aleera venait manger. J’avais aussi fait le gâteau, que je mettrais au four le soir, en mangeant l’entrée, par exemple. Celle-là, je la ferais juste après l’arrivée d’Aleera, elle devrait un peu attendre mais ça devait être frais quand même, donc je ne pouvais pas la faire dans l’après-midi.

Une fois tout préparé, je m’étais rendu dans la salle de bains pour prendre ma douche – et me laver les cheveux, en prime – et je m’étais ensuite séché rapidement, puisque j’étais déjà un peu en retard. Je passai un coup de peigne dans mes cheveux mais les laissai sécher naturellement, puis je me rendis dans ma chambre, une serviette autour de la taille. Bon alors, ma tenue de ce soir… Une chemise blanche avec col à carreaux bleus et rouges, un pantalon en jean noir et des converses rouges, plutôt flash. Ca vous va, ça ? Je retournai à la salle de bains et enfilai tout ça, en veillant bien à ce que le col soit bien mis et je remontai les manches, pour finalement les plier histoire de voir le motif à l’intérieur. Vous visualisez ?  Finalement, j’arrangeai les derniers plis,  repassai un coup de peigne dans mes cheveux et me remis du déodorant et du parfum, histoire que je sente bon. Bah oui, c’était important, qu’est-ce que vous croyez !

Je retournai alors dans la cuisine et mis la table, posai une bouteille de vin de San Gimignano sur la table – pour une soirée italienne, fallait du vin italien, évidemment – et rangeai les derniers trucs qui trainaient dans le salon. Je jetai un coup d’œil sur ma montre : sept heures moins cinq. J’avais donné rendez-vous à Aleera dans cinq minutes donc elle ne devrait pas tarder. Je me regardai dans le miroir, m’assurai une dernière fois que ma tenue soit parfaite, puis attendis la jeune femme, patiemment. En espérant que la soirée se déroule parfaitement bien… !

Spoiler:
 
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Kayleigh L. Winters le Lun 28 Oct - 16:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   Mer 25 Sep - 15:54


La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur


Citation ▽Citation
En retard, voilà, ça faisait déjà quelques mois que j'avais rencontré Antonio et presque tout autant que nous étions ensemble, mais pas une seule fois je n'avais été en retard ! Et là, alors qu'il m'invitait chez lui, je n'étais pas foutue d'être à l'heure ! Non mais je vous jure des fois je me mettrais des baffes ! Je n'ai pas dis que c'était la première fois que j'allais dans son studio, non pour les cours particuliers qu'on se faisaient et pour d'autres occasions j'y étais déjà allée, mais quelque chose me disait que cette fois-ci c'était différent. Je ne sais pas comment vous dire, mais son invitation avait été si mignonne que je me disais bien qu'il me cachait quelque chose. Du coup, je ne voulais pas être en retard. Manque de bol ! C'était sans compter sur mes élèves. Bah oui ! A peine la rentrée passée déjà ils me cassaient les pieds avec le programme. Ne le trouvant pas à leur goût et trop compliqué. Non, mais des fois les gens sont bizarres. Je me demandais parfois s'ils ne le faisaient pas exprès. Je les avais donc envoyés sur les roses en leur arguant que ce n'était pas si difficile quand on s'en donnait les moyens. Non mais !


En montant dans ma voiture je pointais le regard sur l'horloge, mes yeux s'écarquillèrent, je n'avais plus que deux heures pour parfaire tout ce que j'avais prévu dans la journée. C'était quasiment impossible car dans ce qui était prévu il y avait m'occuper du cheval que l'on m'avait confié, ainsi que me préparer. Et rien que ces deux choses là prenait plus que deux heures. Pourtant, je n'envoyai pas tout de suite de messages à Antonio, je me disais quand même que j'allais réussir. Sur ce, les pneus de la 106 crissèrent dans l'allée du lycée, puis je fis vite fait la route qui me séparait de l'académie. Je ne pris pas le temps de me changer pour aller aux écuries, du coup, je me retrouvais en petits talons, tailleur cintré dans l'allée. Ouais, j'avais vraiment la classe là. En même temps j'étais pas en avance, donc j'allais devoir faire avec. Ma monture n'aurait droit qu'à un petit pansage aujourd'hui, pas d'exercice, ni de monte. Non vu la tenue dans laquelle, je me trouvais on allait éviter. Je sortis donc la bête et m'en occupai tant bien que mal. Au final, je me retrouvai aussi noir qu'un corbeau, mais eh ! Les machines à laver ça existe. Je remontai donc dans mon studio rapidement et une fois la porte refermée sur moi je me laissai glisser contre la porte et soupirai.

Bon ce n'était pas le tout ! Fallait que je me prépare ! Aaaaaah ! Je ne savais pas quoi me mettre. Il fallait que je trouve quelque chose de décontracté, mais en même temps qui ferait perdre la tête à mon beau brun. Non, mais vous croyez que c'est une chose facile vous, bah détrompez vous. C'était tout un art l'habillage. Je sautai donc sur mes pieds puis filai devant ma penderie. Mon dieu, c'est fou ce que détient une gonzesse comme fringue ! Le choix, et quand on est pressée ben c'est pas le top. Alala avec tout cet embarras j'allais vraiment finir par être à la bourre et même pire. J'optai donc pour une petite chemise a carreau bleu et rouge, ainsi qu'un petit short assez court. Les sous-vêtements j'en faisais mon affaire, en dentelle rouge passion. Sait-on jamais que la soirée se réchauffe un peu. Je filai ensuite dans la salle de bain et fis une petite inspection. Tiens, il y avait quelques poils disgracieux qui ne me plaisait pas. Qu'à cela ne tienne. Un coup d'épilateur plus tard, je me faufilai sous le jet brûlant afin de me délasser. Je ressortis telle une écrevisse mais j'étais bien, reposée et tout. Ne pensant plus qu'à une seule chose rejoindre Antonio.

En effet, il m'avait manqué le bel Italien. Plus je partageais des moment avec lui, plus je me sentais entière. Tout s'était passé naturellement, sans se pressé. Les sentiments avaient jaillis telle une fleur bercée de la rosée du matin. Et maintenant nous étons presque inséparables. Je me préparai, donc, avec impatience, les doigts tremblants d'excitation et de joie mêlés. J'enfilais rapidement tout ce que j'avais préparé un peu plus tôt. Je repartis dans la salle de bain pour une opération maquillage discrète. Juste une touche de blush sur les joues, un trait d'eye-liner ainsi qu'un peu de mascara. Ah oui, ne pas oublier, je relevai juste mes lèvres charnues d'un léger coup de rouge à lèvres. Celui rose glacé qui les mettaient si bien en valeur. Oui, je mettais toutes les chances de mon côté pour que la soirée se déroule aussi bien voire mieux que je ne l'avais prévue. Le cœur battant la chamade, je pris mes clefs, mon petit sac à main de sortie, ainsi que mon portable. Au final, je n'avais que dix minutes de retard. Arrivée sur la palier, je soupirai pour me donner du courage, puis je toquai à la porte de l'Italien. Je stressais, à l'idée de la voir, comme à chaque fois mon cœur ratait des battements, et quelques fois je me mettais à penser qu'il pourrait bien s'arrêter tellement j'étais heureuse en présence du jeune homme.

Spoiler:
 

► Antonio & Aleera
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   Lun 28 Oct - 17:10




« La courbe de tes yeux

fait le tour de mon

cœur. »

 Pour une fois que j’étais à l’heure, moi ! Non parce que bon, les Italiens, c’était bien connu pour être bordélique et pas organisé du tout. Ce qui n’était pas faux, en soi, puisque j’étais souvent à la bourre, mais pour le coup, j’étais prêt à temps. Douché, habillé, coiffé, avec une partie du repas du soir qui était déjà faite, s’il vous plaît ! La classe à Dallas, Signore Antonio. Cinq minutes avant l’heure de rendez-vous avec ma belle, je m’étais mis à vérifier les derniers petits détails qui lui feraient tourner la tête, et qui pourraient tout gâcher s’ils étaient mal arrangés. Les plis dans ma chemise, par exemple. Ou encore une mèche de cheveux qui partait dans le sens opposé des autres. Non, je n’étais pas spécialement maniaque, mais pour le coup, tout devait être parfait ! Ma brune ne devait avoir rien à redire, sinon c’était tout nul. En réalisant qu’elle n’était pas très ponctuelle ce jour-là, je me posai sur le rebord de fenêtre, observant les alentours. Depuis mon studio, j’avais vue sur une partie des prairies de l’académie et sur le rond de longe, où tournait un cheval que je ne reconnus pas de si loin. Il faisait assez beau ce jour-là, la pluie n’était pas au rendez-vous et c’était génial. Au pire, on pourrait sortir en ville ou dans la nature avec Aleera après le repas, je verrais bien. Ou alors, passer au dessert. Au vrai dessert, je veux dire ! Et ne me regardez pas avec ces yeux-là, parce que vous savez très bien que je suis un mec, et italien, qui plus est ! Donc chut  C’est dix minutes après l’heure du rendez-vous que j’entendis toquer à la porte. Ni une ni deux, je me levai et partis à la rencontre de ma belle Française, qui m’attendait devant la porte. J’ouvris cette dernière et tout de suite, mes yeux se mirent à briller. Elle était ravissante ! Je la pris doucement par la taille, un sourire charmeur aux lèvres, puis posai un doux baiser sur ses lèvres.

« Buonasera, mia bella. » lui murmurais-je à l’oreille. « Entre, je t’en prie. » ajoutais-je doucement, en français, avec un accent à couper au couteau.

Ma première phrase, elle la comprendrait très certainement, puisque ce n’était pas la première fois que je la lui disais. Bonsoir, ma belle. Voilà ce que j’avais dit. Elle est classe cette langue, n’est-ce pas ? En plus, j’avais l’accent parfait vu que c’était ma langue maternelle, alors c’était encore cinq fois plus élégant. Je la laissai donc entrer en me mettant sur le côté, les dames d’abord ! Vous saviez que j’avais un côté grave gentleman ? Non ? Ben maintenant si ! What a Face Je l’invitai alors à s’asseoir et me posai juste à côté d’elle, pour finalement l’embrasser et la faire basculer en arrière, de manière à ce qu’elle soit couchée dans le canapé.

« Sei magnifica. »

Traduction ? Tu es magnifique. Sourire irrésistible, pour le coup, ainsi que quelques petits baisers dans le cou. J’étais d’humeur joueuse ce soir, alors elle allait devoir faire avec ! Par contre, là, j’avais d’autres choses à penser. Il fallait déjà que je lui serve à boire, puis que je prépare l’entrée rapidement. Après avoir passé ma main sur son bras, je me redressai et lui demandai donc, tout gentiment :

« Tu… euh… vouloir boire quelque chose ? »

Terrible accent et erreurs dans ma phrase bonjour ! Mais au moins, je faisais l’effort de parler français, et c’était rien que pour elle. Parce que mine de rien, je voulais lui faire plaisir un maximum ce soir et parler français faisait partie des choses qui m’aideraient à réaliser ce souhait ! J’écoutai donc sa réponse, puis je m’éclipsai dans la cuisine pour lui servir sa boisson ainsi que la mienne, à savoir un petit verre de tequila. De quoi bien commencer la soirée, quoi ! Après, il y aurait le vin, qui nous rendrait tous les deux un peu plus joyeux, enfin, encore plus joyeux. Je revins donc avec les deux verres et tendis le sien à ma princesse, accompagnant mon geste d’un beau :

« S’il vous plaît, madame ! »

J’avais presque honte de mon accent, en fait, mais j’essayais de me servir de toutes les choses qu’elle m’avait apprises ces derniers mois. Et cette petite phrase, pour le coup, j’étais tout à fait sûr de n’avoir fait aucune faute ! Je m’assis à côté d’elle et passai un bras autour de ses épaules, l’appuyant doucement contre moi. Là, c’était parfait. Nous étions bien au chaud dans mon studio, dans le canapé tout confortable, l’un contre l’autre. Le fait que j’allais devoir me lever pour préparer à manger me déprimait, alors je profitais grave de ce petit moment de bonheur. Je bus une gorgée de ma boisson, puis posai un baiser sur les cheveux de la belle Aleera, un sourire aux lèvres. Ero agli angeli ! J’étais aux anges, tout simplement.  

 


Antonio & Aleera

© fiche créée par ell


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   Sam 18 Jan - 10:49


 
 
 

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur † Antonio & Aleera  
 J'attendais derrière la porte patiemment que mon bel Italien l'ouvre. Je remis en place les plis de ma chemise et vérifiai que mes cheveux soient bien en place. Non pas que je sois superficielle, mais pour lui rien n'était trop beau. Du coup, je voulais toujours être impeccable. Bon d'accord, il m'avait vu le premier jour de notre rencontre, en rogne et tout, mais c'était pas pareil. Au début, je ne pensais pas être en couple avec lui à présent donc je m'en fichais un peu. Maintenant, je voulais toujours lui plaire, et ça de plus en plus. Je ne voulais en aucun cas qu'il n'ait d'yeux pour les autres filles. Moi, possessive ? Non pas du tout. J'aurais aimé que son esprit soit comme le mien obnubilé que par lui. Mais, c'était son cerveau, et je ne pouvais pas le contrôler ! Et c'était mieux ainsi d'ailleurs. Je fut donc tirée de mes pensées par Antonio. Je sursautai, un peu avant de passer mes bras autour du cou du jeune homme et de l'embrasser tendrement. J'étais si heureuse de faire partie de sa vie, que j'aurais pu rester toute la soirée comme ça, enlacée dans ses bras.

Seulement, il ne m'avait pas invitée pour un câlin, mais pour dîner. Je devrais donc attendre le dessert du coup. Enfin, plutôt après pour profiter de cette proximité que j'aimais tant. Me sentir en sécurité dans les bras de mon homme. Quand il m'y invita, je passai la porte du studio et soupirai d'aise. Je sentis alors le parfum d'une pizza et j'en fut toute émoustillée, miam! Cette soirée se profilait divinement bien. J'accompagnai ensuite Antonio jusqu'au canapé et m'y assis, enfin je n'y restai pas plus d'une seconde car le jeune homme m'avait suivie et Me poussa gentiment, afin que je me retrouve allongée sur la canapé. Tendrement, je passai mes doigts derrière la nuque du jeune homme, et fermai les yeux. Je savourai le baiser langoureux que nous échangions. Je laissai ensuite mes mains courir le long de la chemise d'Antonio, mais une fois arrivées à ses hanches, ce dernier se redressa après m'avoir caressé le bras. Ah mais ! Ce n'était pas sympa de me laisser dans l'attente comme ça. Je me relevai donc avec un petit sourire frustré qui se transforma bientôt en sourire joueur. Monsieur voulait jouer on allait jouer. Je ne faisais pas attention à ses fautes, quand il me demanda ce que je voulais boire car je n'étais pas en train de lui apprendre et c'était tellement mignon qu'il parle en Français que je le laissai faire sans rien dire. Un peu attendrie.  Je répondis ensuite à sa question toujours avec le même sourire espiègle, qu'auparavant, puis tentai une petite réponse en Italien.

Qualche cosa senza alcol per favore. Un succo di frutto se hai.

Je lui avais répondu que je voulais quelque chose sans alcool, un jus de fruit s'il vait. Oui, je voulais commencé soft, car je savais qu'avec le repas il y aurait du vin et je ne voulais pas trop abuser non plus. J'avais de la route après ! A moins qu'il veuille que je reste, mais ça c'était une autre paire de manche. Antonio me quitta ensuite pour nous servir les verres, et je souris en le regardant s'éloigner. Mes yeux s'égarèrent un peu sur la morphologie du jeune homme. Il n'était pas baraqué comme certain mecs que j'avais pu apercevoir à l'académie, mais il n'était pas non plus tout frêle. Je l'aimais comme il était. Il revint avec les verres et je fis un petit signe de tête pour le remercier.

Grazie, Mi Amore

Oui, je sais un petit jeu de mot, avec un petit clin d'oeil et toujours mon sourire espiègle. Je Me collai ensuite au jeune homme quand il vint se rasseoir vers moi. Ses bras passèrent autourde mes épaules et je me sentis si bien. Je soupirai et fermai de nouveau les yeux. Je resterais là jusqu'à la mort si j'avais le choix. Mais je savais bien que le jeune homme avait à préparer le repas. Pourtant, mes doigts glissèrent sous la chemise du jeune homme et mes lèvres trouvèrent le chemin des siennes. Je l'embrassai avec douceur, avant de m'éloigner et de lui murmurer à l'oreille.

Ti amo...


© realised by Morphine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   Mar 26 Aoû - 14:37




Antonio & Aleera

" La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur. "

Il fallait que tout soit parfait pour Aleera, parce que mine de rien, je tenais à elle. Pas prêt à la perdre, en tout cas, même si je n’étais toujours pas sûr de vouloir une relation à long terme. Plutôt crever que de le lui avouer, mais l’incertitude me rongeait et même si je me sentais divinement bien avec elle pour le moment, je ne savais pas si ce sentiment durerait. Je n’espérais que ça, de toute façon, parce qu’elle était une fille sublime au grand cœur et que n’importe quel homme rêvait d’avoir une copine comme elle, mais… J’avais déjà brisé plus d’un cœur et j’avais peur de me retrouver, un jour, obligé à faire de même avec Aleera. Pourtant, une rupture avec moi n’était pas aussi pénible qu’une rupture avec un autre mec, parce que je n’étais pas une enflure. Plutôt du genre à m’expliquer calmement, à m’excuser mille fois et à attendre que la tempête passe avant de me remettre ouvertement avec une autre fille. J’avais beau être un Italien et joli-cœur par-dessus le marché, je n’étais pas un salaud. Et ça, c’était une de mes plus grandes fiertés.

Sans me faire prier, j’avais invité la Française à entrer et à s’installer sur le canapé, puis je l’avais un peu poussée pour l’allonger, afin de profiter d’un long baiser à moitié sauvage. Ses doigts qui parcouraient mon dos me firent frissonner, et, un sourire adorable aux lèvres, je finis par me lever, bien conscient qu’elle s’impatienterait un peu. Mais il fallait bien que je la fasse attendre rien qu’un tout petit peu, n’est-ce pas ? Si tout se passait d’un seul coup, c’était loin d’être drôle… Je lui demandai alors en français – et en faisant plein de fautes, s’il vous plaît – ce qu’elle voulait boire. Contrairement à ce à quoi je m’attendais, elle tenta une réponse en italien, qui m’arracha un sourire attendri, parce qu’elle au moins réussissait à sortir une phrase dans une langue étrangère sans faire la moindre faute. Je hochai rapidement la tête, puis m’éclipsai dans la cuisine pour lui servir un jus de fruit, comme elle me l’avait demandé. Pour moi, ce serait un verre de tequila parce que même s’il y avait du vin après, je tenais bien l’alcool alors il n’y aurait aucun souci. La brune était plus raisonnable que moi, mais tant pis… Je revins donc rapidement avec les verres et Aleera me remercia, en ajoutant un petit jeu de mot par rapport à mon nom. J’eus un très léger rire, avant de lui répondre d’une voix douce :

« Di niente. »

De rien. Je pris une gorgée de tequila, tout en la dévorant des yeux. C’est vrai qu’elle était sublime, cette fille. Tout à coup, je m’en voulus d’avoir pensé à une éventuelle rupture, mais je ne contrôlais pas mes pensées, malheureusement. Elle se blottit contre moi et je passai un bras autour d’elle, l’écoutant soupirer. Mon sourire se fit un peu plus triste, non pas parce que je n’étais pas bien là, seulement parce que je doutais beaucoup trop et que ça ne semblait pas être le cas pour elle. Elle glissa à nouveau ses doigts sous ma chemise, et un nouveau frisson me parcourut l’échine. Un autre baiser suivit, que je lui rendis avec plaisir, avant de la reprendre contre moi, mon menton posé sur sa tête. La phrase qu’elle prononça ensuite me fit reperdre un peu mon sourire. Elle m’aimait. Moi aussi je l’aimais, aucun doute là-dessus. Mais est-ce que je l’aimais comme elle m’aimait, elle ? J’eus un petit temps d’hésitation, avant de lui répondre doucement :

« Anch’io ti amo. »

Je passai une main dans ses cheveux et l’embrassai à mon tour, pour essayer de masquer mes incertitudes. J’espérais simplement qu’elle ne remarque rien, parce que je voulais que cette soirée se déroule comme prévu, qu’on passe un bon moment et qu’on en profite tous les deux. Un sourire réapparut sur mon visage et j’éloignai mon visage du sien, histoire de pouvoir la regarder. En anglais, je repris :

« Comment s’est passé ta journée ? J’espère que tu as faim, parce que j’ai peut-être prévu un peu trop de choses pour deux personnes… »

Je ris légèrement, posai un baiser sur son front, puis me levai une nouvelle fois, contre ma volonté. J’aurais bien aimé rester dans le canapé avec elle malgré tout, mais il fallait bien que je retourne en cuisine, sinon on mangerait pas et ça ne le ferait absolument pas. Je lui annonçai qu’il fallait que je prépare l’entrée, mais en ajoutant qu’elle pouvait me suivre si elle voulait. Parce que bon, le fait d’attendre toute seule dans le salon, c’était pas non plus l’idée du siècle… Mon regard se posa alors sur une télécommande posée sur une étagère, que j’agrippai pour la pointer en direction de la chaîne hi-fi, afin de mettre un peu de musique d’ambiance. De la musique calme du style lounge ? Ca le ferait parfaitement ! D’un hochement de tête satisfait, je me dirigeai vers la cuisine pour y mettre à l’œuvre mes talents de cuisinier. Parce que oui, j’étais plutôt doué quand même, sans vouloir me vanter… Connaissant la musique qui passait, je me mis à la fredonner d’une voix grave, pas très juste mais pas fausse non plus. Ce n’était pas désagréable à écouter, disons, sinon je me serais bien abstenu de chanter en présence d’Aleera. Depuis la cuisine, je lui lançai, en français, un sourire amusé aux lèvres :

« Tu me manques déjà ! »
   



Codage par Phantasmagoria

_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera   

Revenir en haut Aller en bas
 

« La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur. » Antonio & Aleera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "RPG" :: Rp's divers-