Partagez | 
 

 On devrait parler, tu ne penses pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Jeu 3 Jan - 21:45

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Depuis quelques jours maintenant, je réfléchissais. Quelque chose s’était passé au restaurant entre Aleera et moi et je n’arrivais pas à tout comprendre, honnêtement. Nous nous entendions bien, elle était adorable, je l’adorais et pourtant, la situation avait pris une tournure plutôt étrange. Elle m’avait embrassé, s’était excusée en disant qu’elle en avait envie depuis trop longtemps, puis était partie en courant. Pour une situation étrange, c’en était une. J’avais été tellement étonné et je ne m’y attendais tellement pas que sur le coup, je n’avais pas su quoi faire. J’étais resté là, assis, comme un con, avec ma tête de choqué. Non, ça n’avait pas été désagréable, au contraire, et je ne comprenais même pas pourquoi je n’avais pas accepté, mais je ne m’y attendais tellement pas que du coup, voilà … J’avais dû mettre la jeune femme dans une situation vraiment gênante et je m’en voulais énormément pour ça. Je m’étais donc juré d’aller la revoir dans son studio. J’avais enfin, après ces quelques jours, pris mon courage à deux mains et je m’étais préparé pour partir.

J’avais pris une douche plutôt rapidement, mis du déodorant, un peu de parfum – mon meilleur parfum, s’il vous plaît – et je m’étais brossé les dents. Ben oui, fallait que je sente bon pour faire bonne impression hein. Tout en faisant ça, je réfléchissais à ce que je pouvais bien lui dire. M’excuser de ne pas l’avoir acceptée ? De l’avoir laissée partir comme ça ? Je n’en avais absolument aucune idée. Je me mis un jeans bleu foncé et une chemise noire plutôt classe par-dessus, enfilai mes chaussettes et mes chaussures et mis une veste noire également. Je passai un coup de brosse rapide dans mes cheveux, histoire de les arranger un peu, puis sortis de mon studio. Le sien était deux étages plus bas, d’après mes souvenirs. Je descendis donc les escaliers, le visage pensif, incertain. Je stressais pas mal, à vrai dire, je ne vous le cache pas. Je traversai le couloir des studios des filles, regardant les noms marqués sur les portes. Quand j’arrivai enfin devant celui d’Aleera, j’hésitai un petit moment. Je finis par soupirer, et par toquer à la porte. Mon cœur battait à cent à l’heure, je ne savais toujours pas quoi lui dire, mais ça viendrait sur le coup, en tout cas je l’espérais. Lorsqu’elle vint m’ouvrir, je ne pus m’empêcher de bloquer pendant quelques secondes. Elle était vraiment magnifique. Comme d’habitude, en fait.

« Ciao… euh, salut… » ça y est, mes origines reprenaient le dessus. Continuons en anglais, ça sera mieux. « Je … je pensais qu’on devrait se parler tous les deux. »

Ma voix était hésitante, mais douce quand même. Je ne voulais pas qu’elle se sente coupable, ou gênée. J’aurais vraiment du accepter ce baiser, la retenir avant qu’elle ne parte. Mais non.

« Je… je peux entrer ? »



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 4 Jan - 14:31

On devrait parler, tu ne trouves pas?.


♥ La passion est l'amour qui vous consume à petit feu ♥

Presque une semaine que j'vais fais la plus belle des co**eries de ma vie. Je m'étais enfuie, moi Aleera, m'étais barrée en courant d'un restaurant, laissant un superbe jeune homme dans le vague. Bien sûr, je ne lui avais pas laissé mon numéro et encore moins mon adresse. En même temps, ce n'était pas difficile de me retrouver: on habitait tous deux au même endroit. Bref, j'étais vraiment mal depuis quelques jours. Envie de pleurer à chaque fois que je voyais ma voiture, à chaque fois que je passais dans la cour. Pas le top quoi.

Du coup, ce jour là, j'avais décider de rester dans mon lit et de ne pas en sortir que si vraiment je n'avais pas le choix. C'était sans compter sur l'intervention d'un toquage de porte. Zut, qui pouvait bien venir à cette heure-ci? Je me levai donc de mon lit et poussa un petit "j'arrive" en direction de la porte pour faire patienter mon visiteur. Ensuite, je me dirigeai vers la salle de bain et enfila un peignoir sur mon t-shirt/slip que je mettais pour dormir, puis je me passai un coup de brosse dans les cheveux, sait-on jamais, et enfin j'allai ouvrir à l'inconnu derrière la porte.

Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ouvris la porte sur Antonio. Toute genée je passai une main dans ma chevelure afin de les replacer et de reprendre contenance. Je devais vraiment être ridicule devait lui. Il était si bien habillé, si craquant, son parfum m'enivrait... Un vrai rêve éveillée. Bref, toujours plus sous le charme, je ne fis que bégayer quand il me dis que l'on devait parler. Non mais quelle idiote! Pourquoi je ne m'étais pas habillée? Je devais avoir l'air fine à ses yeux maintenant. Les yeux bouffis de n'avoir que trop pleurer, pas maquillé et presque nue. La totale!

Euh... O... Oui, oui vas-y entre.

Je me décalai du chambranle de la porte, puis le laissai passer. D'un geste je l'invitai à me suivre dans la cuisine puis lui proposa.

Tu veux boire quelque chose?









Shtoum (c)


Dernière édition par Zack Guevara le Ven 4 Jan - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Sam 5 Jan - 14:18

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Bon, j’avais pas été très courageux le jour de la fuite d’Aleera, surtout que je voulais qu’une chose à ce moment-là : c’était de la rattraper, mais j’avais tout foutu en l’air. Bon d’accord, ce n’était pas moi qui était parti mais quand même, je me sentais coupable. J’avais donc été toquer à la porte de la belle Aleera, qui habitait seulement deux étages plus bas que moi mais que je n’avais plus croisée depuis une semaine maintenant. Finalement, j’avais pris mon courage à deux mains et je m’étais soigneusement préparé, pour enfin me contempler le résultat dans le miroir. Che bellissimo !

J’étais donc descendu de deux étages, pour chercher le nom d’Aleera sur la porte. Tiens, elle ne m’avait jamais dit son nom de famille, qui était plutôt compliqué et … Russe, peut-être ? Je pouvais me tromper. Mon cœur battait à cent à l’heure, je n’avais aucune idée de ce que j’allais lui dire et l’idée de la revoir me stressait. Je soufflai un bon coup, avant de toquer à la porte. Je regardai sur ma montre, il était onze heures, normalement elle devait être levée. Et peut-être qu’elle était sortie, aussi. Dans ce cas, je reviendrais plus tard. J’entendis ensuite sa voix de la chambre, mais je ne compris pas ce qu’elle venait de dire. Sûrement quelque chose en français, elle ne devait pas s’attendre à me voir devant sa porte. Peut-être qu’elle me mettrait dehors aussi, on ne sait jamais, les femmes, c’est compliqué. Elle vint donc ouvrir la porte et je bloquai pendant quelques secondes. Même en peignoir, elle était ravissante, c’était pas possible. En bégayant un peu, je lui demandai si je pouvais entrer, puisqu’on devait parler. Mon cœur avait encore accéléré son rythme lorsque je l’avais vu, j’étais proche de l’arrêt cardiaque, je vous assure. Elle me répondit, elle aussi en bégayant, que oui, je pouvais entrer. Elle me laissa passer et je fis donc quelques pas dans son appartement. Elle m’invita à la suivre vers la cuisine et c’est donc ce que je fis, avant de m’appuyer contre un des plans de travail. Je ne pus m’empêcher de regarder un peu autour de moi. L’appartement n’était pas en bordel, mais pas parfaitement rangé non plus. Ca ne me dérangeait pas du tout, puisque chez moi, c’était pareil. La jeune femme me demanda ensuite si je voulais boire quelque chose. Je secouai la tête, avant de lui dire, avec toujours cet affreux accent italien en anglais :

« Non merci, ça ira. C’est gentil. »

J’attendis qu’elle se serve quelque chose à boire, et cherchai ensuite mes mots. J’avais répété devant le miroir pendant une semaine entière, mais je n’avais toujours pas trouvé quoi lui dire de censé. Maintenant, fallait que je me fie à mon côté italien et charmeur, c’est tout. Je lui dis donc, toujours en hésitant un peu :

« Je… j’aurais dû te suivre, au restaurant. »

Félicitations Antonio, vive les paroles super intelligentes et réfléchies. J’avais vraiment du mal à ne pas hésiter et le rythme de mon cœur ne ralentissait toujours pas. J’étais nerveux, voilà le bon mot.

« Je ne t’en veux pas du tout, tu sais. Au contraire, je crois que c’est la meilleure chose que tu aies pu faire. »

Voilà qui était déjà mieux. Je m’approchai de la jeune fille, doucement, pour prendre sa tête entre mes mains, caressant doucement ses joues de mes pouces. Je cherchais mes mots, en vain. Je ne savais pas du tout quoi lui dire, je galérais. Pour finir, je posai sa tête contre mon torse et caressai doucement ses longs cheveux bruns. Je me sentais bien, très bien. Je n’avais pas besoin de parler, d’ailleurs je n’étais pas sûr du tout de mes sentiments, j’hésitais entre de l’amour et une simple attirance. Une énorme différence entre les deux, je le confirme, mais pourtant, si proches l’un de l’autre, à mes yeux.


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Sam 5 Jan - 21:41

On devrait parler, tu ne trouves pas?.


♥ La passion est l'amour qui vous consume à petit feu ♥

Han, combien de fois j'avais pensé au moment où je reverrais Antonio, pas une seule fois je l'avais imaginée ainsi. En fait, c'était plutôt qu'à chaque fois je me disais que c'était à moi d'aller le voir, mais jamais je n'avais eu le courage. A le voir comme ça, sur le pas de ma porte, mon coeur avait manqué plusieurs battements.J'étais tellement heureuse de le voir. Que ce soit lui qui fasse un pas vers moi me flatta et je souris quand il entra chez moi. Je m'étais retenue pour ne pas lui sauter au cou et lui dire à quel point j'étais désolée de m'être enfuie. Je l'avais laissé tout seul comme un con dans un restaurant fallait le faire quand même. Qu'est-ce qui n'allait pas chez moi?!

Antonio me tira de mes noires pensées en me répondant qu'il ne voulait rien. Moi je pris quand même une tasse de café sur l'égouttoir à vaisselle puis me fit couler un chocolat à la Senseo. Une fois fait, je pris ma tasse et but une gorgée de breuvage. C'est à ce moment là que le jeune homme commença son... Explication? Pourquoi se justifiait-il? Je l'interrompis d'un geste de la main, avant de me poster devant lui et de planter mon regard dans le sien. D'une voix douce je mis fin à ses états d'âme

Tu n'as pas à être mal à l'aise ou à te sentir coupable de quelque chose. Je n'ai pas réfléchi quand je t'ai embrassé. Tu as été surpris et je comprends que ça ait pu te choquer... Je m'en veux terriblement de t'avoir infligé ça. Pardonne moi.

A la fin de ma tirade, il ajouta une petite phrase qui me serra le coeur un peu plus. Alors comme ça c'était la meilleure chose que j'aie pu faire? M'enfuir? Oui, sans doute. Je l'avais brusquer et je m'en rendais compte. J'avais été trop impatiente, impulsive était le bon mot, je le payais aujourd'hui. Tristement je pris une nouvelle gorgée de chocolat puis posa ma tasse sur le bord de la table. Quand je relevai les yeux pour me concentrer de nouveau sur le bel Italien, je le vis tout près de moi. C'est pas logique ça. :gné: Il venait de me dire que j'avais eu une bonne idée de partir et là, il me tenait dans ses bras? Ou alors j'avais mal compris le sens de la phrase. Avant toute chose je lui demandai en bafouillant

Ce... C'était pas de m'enfuir la bonne idée?

Sans répondre, il me caressa le visage et des larmes perlèrent sur mes joues. Sentir ce contact sur ma peau me faisait un bien fou, mais en même temps me faisait peur. Je n'avais jamais ressenti ça pour quelqu'un et c'était vraiment étrange. Du coup, quand Antonio m'invita à poser ma tête contre lui, je me laissai faire tout en passant mes bras autour de sa taille. Pour le moment, je savourais l'instant et ne voulait pas bouger de cette position.









Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mar 8 Jan - 20:28

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


J’étais plus qu’heureux de revoir Aleera, elle m’avait énormément manqué mais je n’avais jamais trouvé le courage de faire quoi que ce soit pour rattraper la situation du restaurant. Ma visite semblait la stresser un peu, la mettre mal à l’aise, et je ne peux pas vous dire que pour moi, c’était différent. J’hésitais à propos de mes sentiments, je n’étais pas sûr que ce soit réellement de l’amour et ça me perturbait vraiment. Je n’avais jamais vécu quelque chose dans le genre, je n’avais pas d’expérience avec les malentendus avec les femmes et j’avais réalisé que ce n’était pas facile du tout. Pourtant, je savais qu’on réussirait à s’entendre à nouveau, j’en étais sûr et certain.

Elle m’avait donc laissé entrer, et heureusement. Elle me proposa une boisson, que je refusai gentiment. Aleera se fit couler un chocolat et en but une gorgée. Je lui dis ensuite que j’aurais dû la suivre, au restaurant. Elle m’interrompit d’un geste de la main et se posta devant moi, plantant son regard dans le mien. Elle était vraiment adorable sa bouille, en fait. Elle m’expliqua ensuite qu’elle s’en voulait terriblement pour ce qui s’était passé, et je secouai la tête, mécontent. Je lui dis ensuite que je ne lui en voulais pas du tout, et que m’embrasser, c’était la meilleure chose qu’elle ait pu faire. Sauf que je n’avais pas précisé qu’il s’agissait de ça, elle pensait sûrement qu’elle avait bien fait de fuir, vu sa tête triste et déçue. Elle reprit une gorgée de son chocolat et je la pris ensuite contre moi, caressant doucement ses cheveux. Elle me demanda alors si ce n’était pas de s’enfuir, la bonne idée, et je souris légèrement, avant de lui répondre d’une voix douce :

« Non, c’était pas ça la bonne idée. »

Je continuai de caresser ses cheveux, et lorsque ma main effleura son visage, je sentis les larmes qui s’étaient mises à couler. Oh mais, qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Je lui dis ensuite, de la même voix douce :

« Non piangere per favore, ne pleure pas. »

J’avais déjà tenu des femmes dans mes bras comme ça, et pourtant, là, c’était tout à fait différent. Aleera était une jeune fille fantastique et lorsque j’étais avec elle, j’étais obligé de me sentir bien, d’être à l’aise. Malgré le fait que j’avais stressé au début, là j’étais tout calme et je profitais à fond de ce moment. Je m’écartai un peu d’elle, avant de la regarder et de sécher ses larmes doucement, avec mes doigts. Je lui fis un petit sourire, comme pour l’inciter à faire de même, avant de lancer un petit coup d’œil à sa tenue et de lui dire :

« Tu as déjà pris ton petit déjeuner ? Sinon je peux t’en préparer un. »

Je souris légèrement, en attendant sa réponse. J’étais assez fort en cuisine et je pourrais sûrement lui faire un bon petit déjeuner. Je lui ferais une omelette, si elle avait des œufs et puis, quelques aliments basiques du p’tit dèj en plus ! Je ferais avec ce qu’elle avait dans son frigo. Par contre, si elle avait déjà mangé, mon plan tomberait à l’eau et je ne pourrais pas montrer mes talents en cuisine. Bah, je trouverais bien autre chose à faire pour lui remonter un peu le moral !





_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 11 Jan - 17:41

On devrait parler, tu ne trouves pas?.


♥ La passion est l'amour qui vous consume à petit feu ♥

Antonio portait si bien son nom Amore. Oui pour le coup il était vraiment adorable. Si je n'étais pas persuadée que les anges n'existait pas j'aurai pu vous jurer à ce moment là que j'en avais un qui me faisait face. Et je l'avais rien que pour moi, enfin façon de parler. Je restai quelques instants la joue contre son torse, j'entendis peu à peu son coeur se calmer et reprendre une cadence normale. Je souris, puis il m'invita à relever les yeux vers lui. Mes larmes roulaient toujours sur mes joues, mon regard en était brillant. Mais comment lui expliquer que c'était les larmes de joies et non de peine? Je ne savais pas. Mes yeux se perdirent dans le regard d'Antonio, puis il effaça mes larmes d'un geste. Son mini sourire me fit sourire à mon tour, j'essayai ensuite de m'expliquer un peu

Ca me fait plaisir de te voir.

Je pouffais de rire avant de m'écarter de lui, et de faire un geste pour qu'il regarde comment j'étais sapée avant d'ajouter

Mais je pense que tu l'avais remarqué vu l'accoutrement dans lequel je suis.

J'étais vraiment sexy dans mon peignoir! :xptdr: Nouveau sourire, presque un petit rire puis j'acceptais avec plaisir sa proposition

Volontiers!

Je le taquinai ensuite

Tu sais cuisiner toi?

Plus sereine, je lui adressai un de mes magnifiques sourire et étant très tactile, je le chatouillai furtivement avant de l'observer à la cuisine. J'étais heureuse qu'il soit là, l'atmosphère c'était nettement détendue depuis son arrivée, et franchement ça faisait du bien!









Shtoum (c)


Dernière édition par Zack Guevara le Ven 11 Jan - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 11 Jan - 18:43

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


J’étais plus qu’heureux de revoir la jolie jeune fille, qui m’avait tellement manqué. En plus, la situation était juste parfaite, l’atmosphère s’était détendue et puis la sentir contre moi me faisait un bien fou. Lorsqu’elle se mit à pleurer, j’eus un petit pincement au cœur, et je séchai doucement ses larmes avec mes pouces. Pourquoi pleurait-elle ? Je n’en savais rien du tout et l’idée qu’elle puisse se sentir mal me faisait mal au cœur. Pourtant, ce n’était pas le cas, elle précisa ensuite qu’elle était contente de me revoir. Un sourire s’afficha sur mon visage, et lorsqu’elle se mit à rire, celui-ci s’agrandit. Voilà ce que je voulais ! Qu’elle rie, qu’elle soit heureuse, qu’elle se sente bien en ma compagnie. Elle était juste adorable.

« Je te trouve très mignonne en peignoir ! » lui dis-je, en riant joyeusement à mon tour.

Il était clair qu’elle ne s’attendait pas à me voir ici, mais qu’elle soit en peignoir ne me dérangeait pas plus que ça. Et puis c’était plutôt sexy, au final ! Je lui proposai ensuite de lui faire un petit déjeuner, idée qu’elle accepta avec plaisir, en me taquinant par la suite.

« Bien sûr que je sais cuisiner ! Ca t’étonne ? » dis-je en souriant.

Ben oui, y’a des Italiens qui ne savent cuisiner que des croque-monsieur, mais moi, je faisais mieux, non mais ! Je savais cuire des pâtes al dente, parfaitement comme il fallait, je savais cuisiner quelques bons petits plats et puis je savais surtout faire un petit déjeuner parfait pour la jolie jeune fille qui se tenait en face de moi.

« Ca ne te dérange pas si je fais un tour dans ta cuisine, au moins ? »

En même temps, je ne pouvais pas lui faire de petit déjeuner sans ingrédients, hein. Oui oui, je vous jure.

« Madame peut aller s’asseoir, j’arrive. » je lui indiquai la petite table, tout sourire.

Je me dirigeai donc vers le frigo, observant tout ce que je pus y trouver. Ah, une boîte avec des œufs dedans, c’est un bon début. Je la sortis donc pour la mettre sur la table. Je fouillai un peu dans les placards – sans demander de l’aide, évidemment, je voulais tout faire tout seul comme un grand ! – et finis par trouver un petit pot pour mettre l’œuf dedans. Je pris également une casserole, dans laquelle je mis de l’eau à chauffer. Je plongeai ensuite les œufs dans l’eau encore froide, avant d’attendre que l’eau se mette à bouillir et de préparer mon chronomètre. Bah oui, sans chronomètre, ça va pas ! Une fois que l’eau se mit à bouillir, je comptai deux minutes et quinze secondes sur mon chronomètre, pour enfin sortir les œufs de l’eau bouillante et de les mettre dans un bol d’eau froide, histoire d’arrêter la cuisson. Je mis l’œuf encore fermé dans le petit pot, j’attendrais de l’ouvrir le temps de préparer le reste. De la cuisine, je lui lançai :

« Au fait ! Le garagiste a appelé, j’aurai ma voiture dans deux jours. » Evidemment, je me moquais un peu, mais bon, que voulez-vous :héhé:

Bon, qu’est-ce qu’il y avait d’autre ? Du pain, évidemment. J’en pris deux tranches et les déposai sur une assiette, que je mis ensuite sur un plateau. J'ajoutai un pot de confiture, du nutella et du miel. A elle de choisir ce qu’elle voulait manger, je ne connaissais pas encore ses goûts. Je sortis ensuite un verre du placard et y versai du jus d’orange, pour enfin mettre le verre sur le plateau. Je pris ensuite des couverts, un couteau et une cuillère, et les mis à côté de l’assiette, ajoutant également l’œuf au milieu du plateau. Je tapotai doucement la tête de l’œuf, avant d’enlever le dessus. Voilà qui était parfait ! J’espérais vraiment qu’elle allait aimer, je ne savais pas ce qu’elle aimait ou pas, c’était assez dur. Je pris donc le plateau en main et le posai sur la petite table où était assise la belle.

« J’espère que ça va te plaire ! »

Je lui fis un petit sourire charmeur, avant de m’asseoir en face d’elle, guettant ses réactions. Croisons les doigts !



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 11 Jan - 21:46

On devrait parler, tu ne trouves pas?.


♥ La passion est l'amour qui vous consume à petit feu ♥

Je venais de faire comprendre à Antonio que je me trouvais super sexy dans mon peignoir et il rétorqua que c'était vrai, du coup, mes joues rosir et gênée je lui indiquai

Je reviens. Je suis vraiment pas à l'aise comme ça.

En effet, je m sentais toute nue et ce n'était pas vraiment agréable. Non pas que je ne veuille pas me retrouver ainsi devant lui, mais plutôt pas maintenant. Enfin, je me comprends. Bref, pendant m petite phrase je m'étais tortillée sur place puis m'étais eclipsée dans ma chambre. Une fois à l'intérieur, je soupirai puis passai mes deux mains dans les cheveux. Bon, le plus important trouver une tenue digne d'Antonio. J'ouvris donc ma penderie et recherchai mon pantalon fétiche. C'était un pantalon en toile gris taupe, coupe droite, ample resserée par un noeud aux chevilles. Il possédait plein de poches et ça j'aimais beaucoup. Bref, je le pris et attrapa aussi un petit débardeur balnc qui mettait très bien mes formes en valeurs. Une fois mes vêtements choisit, j'enlevai mon peignoir et mon "pyjama". Je pris des sous-vêtements, les enfilai puis me glissai dans mes habits. J'entendis du fin fond de la cuisine que le garagiste avait appelé le jeune homme. Tout de suite, je ressorti de la chambre après avoir attraper mon gilet et l'avoir placé sur mes épaules.

C'est vrai? T'as su lui répondre?

Moi aussi je me moquais de lui, il ne se gênais pas pour le faire, alors pourquoi je n'en ferais pas autant? et puis, tout était gentillet... Je me dirigeai vers la cuisine et humai l'air où les effluves de cuisine me ravissaient les narines.

Hum! ca sent bon!

J'adressai un sourire a Antonio avant de m'installer à la table. Je dégustai ensuite le super brunch qu'il venait de me concocter. je commencçai par les oeufs coque, avec les mouilletes un vrai régal! Après la première bouchée je fermai les yeux et soupirai

Ouah! C'est vrai que t'es doué!

Je pris ensuite, un autre bout de pain avec une petite pointe de nutella, puis je bus mon verre de jus d'orange. Je coulai un doux regard au jeune homme avant de le féliciter

Merci beaucoup! C'était parfait!

Je me levai ensuite, et rangeai le plateau que venait de me faire Antonio. Je lavai la mini-vaisselle et laissai tout sur l'égouttoir. Je me tournai ensuite vers l'Italien, pour ensuite m'approcher de lui et lui déposer un baiser sur la joue. Je lui murmurai ensuite

Merci!

Puis après un court instant, et avec un charmant sourire faussement interrogateur

Du coup, on fait quoi maintenant?










Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mer 23 Jan - 21:28

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Oui, je tenais absolument à faire un petit-déjeuner pour la belle. Surtout que je savais pas mal cuisiner et puis elle ne semblait pas avoir mangé, non plus. Elle accepta donc et je me mis au travail, lui lançant à un moment que le garagiste m’avait appelé pour me dire que j’aurai ma voiture dans deux jours. Elle se moqua un peu de moi en me demandant si j’avais su répondre, et je lui lançai donc :

« Non, mais il parlait anglais ! »

Et heureusement. Sinon, je ne sais pas comment j’aurais fait. Je savais bien qu’elle se moquait gentiment de moi et en effet, il y avait de quoi. Avec mon accent italien terrible et le peu de vocabulaire que je connaissais, c’était pas gagné en France. Je finis donc de lui préparer son p’tit dèj et je lui proposai le tout sur un plateau que je déposai sur la table. Après m’avoir annoncé que ça sentait bon, elle se mit à déguster tout ça. Elle semblait vraiment ravie et ça me rendait très heureux. Elle m’annonça que j’étais vraiment doué, et je lui répondis donc, un sourire charmeur aux lèvres :

« Apparemment, oui. »

Elle termina tout ça avec appétit et me remercia ensuite, pour enfin me dire que c’était parfait. Ah bah ça, ça faisait plaisir ! Je savais que j’étais plutôt bon cuisinier mais ça aurait aussi pu lui déplaire, et là, ça aurait été le gros fail pour moi. Enfin bref, elle aimait et c’était le principal ! Je souris et lui répondis :

« Merci, content que ça t’aie plu. »

Elle partit nettoyer le peu de vaisselle qu’il y avait, et je ne pus même pas l’aider tellement c’était vite fait. Elle se posta devant moi et me colla un bisou sur la joue en me remerciant à nouveau. Je lui fis un sourire ravis et lorsqu’elle me posa la question ce qu’on faisait, je ne pus m’empêcher de penser à quelque chose. Mais on ne se connaissait pas assez bien, elle était une jeune fille magnifique et super gentille, certes, mais je préférais attendre un peu, le temps qu’on apprenne à se connaître, tout ça. Pour entreprendre quoi que ce soit, je veux dire. Oui, la jeune fille m’attirait, et pas qu’un peu, mais quand même. Je lui fis un petit sourire mignon, avant de lui répondre :

« Et si on parlait un peu ? »

Je la pris par la main et l’entraînai vers le canapé, où je m’assis. J’ouvris mes bras et l’invitai à venir s’y installer.

« Alors dis-moi. Tu m’avais pas dit que tu voulais m’apprendre le français ? Parce que bon, c’est fort bien de parler anglais mais en France, c’est pas le top ! » et même en anglais, je gardais cet accent incroyablement prononcé.

Je me remis à caresser doucement ses cheveux, attendant sa réponse, un très léger sourire aux lèvres. Je me sentais bien avec elle, pas de doutes là-dessus. Mais pour vraiment être en couple, je sais pas, je ne me sentais pas prêt. Ca viendrait sûrement plutôt rapidement, mais pas maintenant.



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Dim 3 Fév - 18:13

On devrait parler, tu ne trouves pas?.


♥ La passion est l'amour qui vous consume à petit feu ♥

J'avais englouti, oui c'était le mot, et j'étais à présent rassasiée. C'était vraiment parfait comme petit déjeuner. Je n'aurais pu trouver mieux. Je fis donc la vaisselle ensuite, puis je demandai ce que l'on pouvait bien faire. Je m'attendais à tout sauf à ça. On aurait pu aller au ciné, ouais bon mauvaise idée vu qu'il ne comprenait pas un mot de Français. Bref, je posai mon regard sur Antonio avant qu'il ne s'assoie dans mon canapé, et ne m'entraîne avec lui. Il m'ouvrit les bras et je me fis un plaisir de me coller contre lui. Je posai ma tête sur son épaule et fermai les yeux. J'avais passé mes bras autour de sa talle. J'écoutai ensuite sa question et sourit., je relevai un peu le corps et je lui demandai avec un petit sourire tout mimi et un regard malicieux

Je ne pourrais surement pas te donner des cours bien longtemps je crois. Par rapport à la déontologie

Je restais évasive sur la fin de ma phrase. Bien sûr, je m'attendais à ce que le jeune homme me questionne sur les raisons de mon refus. Et je me ferais un plaisir de lui répondre. Je souris de nouveau puis, me levai

Je vais te chercher quelque chose qui pourra t'aider.

Je m'écartai donc des bras de l'Italien et me dirigeai vers ma bibliothèque. Devant elle, je m'accroupis puis ouvrit la porte du bas. Je farfouillai ensuite dans l'armoire uis ayant trouvé le livre que je cherchais j'émis un petit cri de joie avant de retourner vers Antonio. Arrivée à sa hauteur, je lui tendis l'ouvrage et déclarai

Voilà un bon moyen de savoir quelques mots en français. Pour les phrases, on se débrouillera.

Je lui avait donné un cahier d'exercices que je donnais à mes élèves. C'était un bon moyen d'apprendre et c'était assez facile aussi. Et puis, l'Italien et le Français était assez proche du coup. Ce serait assez rapide à communiquer. D'ailleurs, j'avais une petite idée en tête, et je lui en fis part. En effet, quand il comprendrait le Français, lui me parlerais en Français et moi je lui répondrais en Italien, comme ça nous pourrions nous corriger mutuellement.

Eh! j'ai une idée! Quand tu auras quelques notions de langue nous ferons des conversation croisée

J'avais dis cette petite phrase en frappant des mains comme une gamine. Eh oui, que voulez-vous l'excitation.










Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Lun 11 Fév - 15:45

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


J’étais ravi que le petit déjeuner que je lui avais préparé ait plu à Aleera. J’avoue que je n’étais pas mauvais cuisinier alors ça m’aurait étonné qu’elle n’aime pas, mais bon, recevoir des compliments sur sa façon de préparer des repas, c’était toujours agréable. Je l’entraînai donc dans le canapé et ouvris mes bras pour qu’elle vienne se coller contre moi, chose qu’elle semblait vraiment apprécier. Je fermai mes bras autour d’elle, un petit sourire aux lèvres. Je caressai doucement ses cheveux, et lui demandai de m’apprendre à parler français. Elle se releva un peu et m’adressa un sourire tout mignon et un regard malicieux. Qu’est-ce qu’elle allait encore me sortir, celle-là ? Alors comme ça, elle ne pourrait pas me donner des cours très longtemps ? Tiens, et pourquoi pas ? :héhé: Je lui rendis sont petit sourire mignon et répondis :

« Ah, et pourquoi ça ? »

Elle sourit à nouveau, puis se leva. Je la suivis du regard et elle partit vers sa bibliothèque, tout en me disant qu’elle allait chercher quelque chose qui pourrait m’aider. Elle s’accroupit et farfouilla dans l’espace de la porte du bas, avant de revenir près de moi et de me présenter le livre. Elle me dit que ce serait un bon moyen d’apprendre quelques mots, et que pour les phrases, on se débrouillerait. Bon ben, ça sentait l’étude, tout ça ! Je feuilletai rapidement le livre et y découvris des mots basiques que je pourrais utiliser tous les jours.

« Merci ! »

Lui lançais-je, tout content, et en français. C’était à peu près le seul mot que je connaissais et dès que je pouvais le sortir, je n’hésitais pas une seconde ! Au moins là, je pourrais me débrouiller un peu plus lorsque je rencontrais des gens. Elle me présenta ensuite son idée, qui serait de faire des conversations croisées. Ce ne serait pas simple du tout, mais pourquoi pas ! Au moins, elle apprendrait un peu d’italien et ce serait à son tour de galérer un peu Non mais ça allait, le français et l’italien étaient assez proches, en plus en italien, on prononçait souvent les mots comme on les lisait donc ça va, c’était pas si dur que ça finalement. J’acceptai donc en lançant un petit :

« Va bene ! » qui voulait dire d’accord en italien.

Elle semblait vraiment excitée à l’idée de faire ça et je la trouvais juste trop mignonne comme ça. Je lui adressai un joli sourire enthousiaste et continuai de feuilleter le livre. Ah, les phrases de base. Amusé, je lus à voix haute, avec un accent terrible :

« Je vais au parc. Au parc, il y a des arbres. »

Dans le livre, le mot « parc » et le mot « arbres » étaient mis en gras, je pris donc bien soin de mettre l’accent sur ces mots-là.

« Non so cosa significa! » lui dis-je, désespéré. Puis, en anglais : « Je ne sais pas ce que ça veut dire. »

Je savais très bien que ça parlait de verdure et de parcs, mais je ne saisissais pas le sens de la phrase. Il fallait vraiment qu’elle m’aide, là, sinon je n’y arriverais jamais. Enfin bon, j’allais m’accrocher pour réussir à parler plus ou moins correctement en français, ça c’était sûr ! Je voulais absolument y arriver.




_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mer 13 Fév - 21:46





Comme je m'y attendais le jeune homme me demanda pourquoi je ne pourrais pas assurer son apprentissage, je l'observai d'un regard malicieux puis je répondis avec une voix empreinte de mystère

Tu comprendras bien assez tôt.

Je lui fis un petit clin d'oeil avant d'aller farfouiller dans mon meuble. Quand je lui tendis le livre, il me répondit en français. Un « merci » tout mignon, avec un accent italien à croquer. Je ne me serais pas retenu, je me serais laissé aller et l'aurait une nouvelle fois embrassé. Cependant, ce n'était pas vraiment l'occasion. Je retournai donc vers lui et le vit commencer son petit apprentissage. Je me mis assise juste à côté du jeune homme. Nos deux jambes se touchaient et je me pris à poser ma main sur sa cuisse. Tout naturellement bien sur, comme si je regardais par dessus son épaule ce qu'il faisait. Je l'entendis ensuite déchiffrer une phrase, je ris légèrement, puis lui expliquai en Anglais.
Ca allait être compliqué car, quand le jeune homme avait prononcé sa phrase en Italien j'avais bien compris le sens mais lui n'avait pas compris la phrase en Français. Je secouai la tête puis je lui posai une petite question. En Français cette fois

Tu ne sais pas ce que ça signifie ?

Oui c'était la même phrase qu'il avait prononcé en Italien, vu qu'elles se ressemblaient un peu. C'était juste un petit test. Je lui lançai un petit sourire tout mignon et j'approchai mes lèvres des siennes.

Et si je te dis, Tu es trop mignon, tu comprends aussi ?

Même s'il ne comprenait pas les mots, il comprendrait sûrement mon intention. Et mon petit doigt me dit que ses pensées ne devaient pas être trop différentes des miennes.


Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 15 Fév - 11:52

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Lorsque je lui demandai pourquoi elle n’allait pas pouvoir me donner cours bien longtemps, une parole accompagnée d’un petit sourire, elle me lança un petit regard malicieux, puis me répondit d’une voix empreinte de mystère que je comprendrais bien assez tôt. Un petit sourire en coin aux lèvres, je secouai légèrement la tête. Non mais, qu’est-ce qu’il se passait dans sa tête, à cette petite brune ? Je n’en avais aucune idée, à vrai dire. Mystérieuse comme elle était, avec ses petits yeux pétillants, je n’avais aucune idée de ce qu’elle pouvait bien penser. Elle partit ensuite farfouiller dans son meuble, pour en retirer un livre et de me l’offrir. Je lui dis merci en français, avec un incroyable accent italien, qu’elle sembla plutôt apprécier, vu sa tête. Je me mis à le feuilleter rapidement, puis je m’arrêtai sur une page au hasard. Je lus à haute voix une phrase qui parlait du parc et des arbres. Désespéré, je dis en italien à Aleera que je ne savais pas ce que ça voulait dire. Elle m’expliqua en anglais et je hochai doucement la tête. Une phrase toute bête, et pourtant, si compliquée. Je réalisai que j’allais mettre énormément de temps à apprendre le français, et cette idée m’arracha un petit soupir. Elle me dit ensuite une phrase en français, et en y réfléchissant quelques secondes, je compris. Ca ressemblait à ma phrase en italien ! Surtout « significa » et « signifie » voulaient clairement dire la même chose.

« Non » lui répondis-je en français, un tout petit sourire aux lèvres parce que je venais de comprendre ce qu’elle m’avait dit.

Elle approcha ses lèvres des miennes, avant de me redire une phrase en anglais et en français mélangé. Non, je ne comprenais pas. En tout cas, pas la phrase en elle-même, mais j’avais peut-être bien une petite idée de ce qu’elle signifiait. Surtout avec le geste qu’elle venait de faire. Est-ce que… est-ce que je tenterais ? Est-ce que j’étais prêt ? Est-ce que j’étais amoureux d’elle, vraiment, assez sérieusement pour avoir une relation à longue durée ? Qui ne tente rien n’a rien, comme on dit. Je mis doucement une main derrière sa tête, pour l’approcher de mon visage. Doucement, je posai mes lèvres sur les siennes, juste quelques secondes. Je me sentais bien, incroyablement bien. J’avais fermé les yeux pour encore mieux savourer le moment, pour encore plus profiter. Je m’éloignai un peu d’elle, et un petit sourire aux lèvres, les yeux ouverts cette fois, je collai mon front contre le sien, toujours ma main derrière sa tête.

« Non, j’ai pas compris. »

Mais peu importe. J’étais aux anges, purement et simplement. C’était venu comme ça, sans que j’y réfléchisse trop, mais je m’étais déjà assez retenu comme ça. Je la voulais, elle, Aleera. Je la désirais. Je ne savais pas si je l’aimais vraiment, assez pour avoir une vraie relation, mais en tout cas je voulais profiter à fond de ce moment, le faire durer le plus longtemps possible. Un desiderio così speciale.



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Lun 18 Fév - 11:37





Quand je lui expliquai la petite phrase en Anglais Antonio secoua la tête puis soupira, j'eu un petit regard triste en le voyant faire. C'est sûr, pour lui , ça ne serait pas simple d'apprendre le français avec toutes les conjugaisons, la grammaire, les mots spéciaux et tout le toutim! enfin, je pense qu'en Italien ça ne devait pas être de la tarte non plus! Je souris puis lui répéta en français la phrase qu'il venait de dire en Italien. Avec un petit sourire taquin il me répondit "non" du coup, je ne pu savoir s'il me disait non je n'ai pas compris ce que tu as dis, ou non je ne sais pas ce que ça signifie. Un vrai casse tête chinois! Mais bon, je laissai couler puis lui murmurai à l'oreille que j le trouvais mignon. Bien sûr il ne compris pas mais l'effet fut le même.

Après mes petits mots, le jeune homme passa sa main derrière ma tête puis approcha ses lèvres des miennes, je me laissai aller et ^ris le temps d'apprécier notre baiser. Il était simple et sincère. Les lèvres de l'Italien étaient si douces, je ne me rappelais pas de ce contact aussi électrisant qu'avait été notre premier baiser. Après quelques instants, je rouvris les yeux et observai Antonio les yeux pétillants de malice, je me mordis la lèvre inférieur en un petit geste sexy puis, quand il rapprocha son visage et posa son front contre le mien, je ne pus retenir un petit sourire tout mignon avant de le taquiner en anglais

Ouh, mais ce n'est pas bien Mr Amore. Va falloir apprendre tout ça et vite..

Je ris un peu avant d'embrasser de nouveau mon "élève", cette fois le baiser fut moins réservé, un peu plus fougueux, juste pour qu'il sache qu'il me plaisait vraiment beaucoup! Cependant, je ne me jetai pas dessus comme une sauvage, fallait pas pousser non plus. Je le désirais, oui, mais je n'allais pas tout gâcher à vouloir aller trop vite! Après notre étreinte, je lui annonçai

Tu vois pourquoi je ne pourrai pas te donner des cours trop longtemps? Je risque de tomber amoureuse de toi.

Un magnifique sourire étira mes lèvres, et je tortillai mes cheveux comme une enfant. Je savais que j'étais déjà attachée à lui mais de là à vouloir rester ma vie entière avec je ne savais pas. Je posai de nouveau mon regard sur lui avec une mimique toute mignonne, avant de lui murmurer

A moins que ça ne dérange pas mon élève?


Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Ven 22 Fév - 18:55

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Eh oui, la langue française, c’était pas ce qu’il y avait de plus simple au monde. J’allais avoir beaucoup de mal à apprendre cette langue et même si le vocabulaire, ça s’apprenait plutôt rapidement, ce seraient les phrases qui me compliqueraient la vie. Enfin bon, même si ça me prenait plusieurs années, j’étais prêt à apprendre et à me faire corriger souvent, pour que j’arrive un minimum à communiquer avec les gens autour de moi. Surtout que bon, j’étais plutôt bavard quand je m’y mettais – ça dépendait des moments, aussi – et puis voilà, connaître la langue du pays dans lequel on habite, c’est toujours pratique, hein.

Lorsque je lui dis que je n’avais pas compris la phrase du livre, elle approcha mon visage du mien et prononça une phrase en français, que je ne compris évidemment pas du tout, mais avec le geste, ça voulait tout dire. J’en avais envie, vraiment. Je voulais l’embrasser, je la voulais, elle. Je passai donc ma main derrière sa tête, avant de l’approcher de mon visage, et de poser doucement mes lèvres sur les siennes. Je me sentais voler, un frisson me parcourut tout le long du dos et un minuscule sourire en coin s’afficha sur mes lèvres, pendant le baiser. Il ne dura que quelques secondes, mais il était juste parfait. Je m’éloignai un peu d’elle après ces quelques secondes, et elle se mordit la lèvre inférieure, un geste que je trouvais incroyablement sexy. Son regard était à fondre et j’appuyai légèrement mon front contre le sien, un sourire aux lèvres. Je lui dis que non, je n’avais pas compris, et elle me taquina alors sur le fait que ce n’était pas bien, et qu’il fallait que j’apprenne tout ça. Mon sourire s’agrandit et j’embrassai à nouveau Aleera. Cette fois-ci ce fût un baiser plus fougueux, un peu plus sauvage et moins doux, mais tout aussi bon, et d’ailleurs je me sentais juste trop bien, là.

« Avec plaisir ! » lui dis-je d’une voix suave, puis elle reprit la parole à son tour. Elle me dit qu’elle n’allait pas pouvoir me donner des cours bien longtemps, puisqu’elle risquait de tomber amoureuse de moi.

Un magnifique sourire étira ses lèvres, puis elle me murmura une autre phrase, à laquelle je n’avais pas vraiment de réponse. J’avais l’esprit un peu embrumé sur le coup, je ne savais pas trop quoi penser, ni ce qui allait se passer après. Oui, je la désirais, et pas qu’un peu, mais de là à avoir une relation sérieuse et de longue durée avec elle, je ne sais pas. Pour éviter une réponse, je l’embrassai de nouveau fougueusement, avant de passer mes doigts en-dessous de son t-shirt et de les faire courir sur son dos. Je passai ensuite ma main sur ses hanches, puis sur sa cuisse, très doucement. Je m’arrêtai rapidement, avant de dire :

« Ti voglio. » Je lui fis un sourire mignon, avant de continuer : « Tu chercheras plus tard ce que ça veut dire. »

Je l’embrassai à nouveau, avant de passer ma main dans ses cheveux et de la regarder d’un air doux et tendre. Je ne savais pas ce qu’elle voulait, ce qu’elle pensait de moi, ni ce qu’elle attendait de moi, mais j’espérais vraiment que je serais à la hauteur de ses espérances. Des filles, j’en avais dragué pas mal mais elle, je sais pas, c’était pas le genre de fille avec qui je ferais un one-night. Elle ne méritait pas ça, elle méritait plus, beaucoup plus.




_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mer 6 Mar - 11:17





Voilà où nous en étions, Antonio et moi venions d'échanger un baiser et depuis ce contact, mon corps tout entier ne réclamait que le jeune homme. Eh ben, ça allait être difficile de résister bien longtemps. Surtout quand de nouveau nos lèvres se rencontrèrent et que le jeune homme passa ses doigt sous mon t-shirt. Un frison me parcourut et la chaleur de ce baiser, raviva tout mon corps. Ce dernier ressemblait à un brasier ardent près à exploser. Je soupirai de plaisir, puis incitai l'Italien à s'allonger sur la banquette. Ben oui, autant se mettre plus à l'aise que simplement assis sur le canapé, hein.

Les mains d'Antonio descendirent,sur mes hanches, puis sur ma cuisse. Il s'arrêta soudain pour me souffler à l'oreille deux mots en Italien, je lui souris et sans même savoir vraiment la signification, j'en comprenais le sens. Le désir que je ressentais pour lui, était réciproque. Ce qui me fit sourire plus largement encore. Il était si mignon, je ne m'imaginais pas un seul instant le jour où je l'avais rencontré que ce se terminerait ainsi. Un homme aussi craquant s’intéresser à une fille presque quelconque comme moi. Ca tenait du miracle ! Son sourire me fit fondre de nouveau et je ne pus que l'embrasser. C'est fou, comme ce contact était électrisant et faisait de moi une vraie cocotte minute. Mon regard plongea ensuite dans celui du jeune homme. Je lui souris un peu gênée. Je savais qu'il me désirait, mais de là à avoir envie de plus qu'un « one-night » je ne savais pas. Du coup, à califourchon sur Antonio, j'inclinai ma tête sur le côté avant de lui demander

Mais, tu attends quoi de moi ?

Oui, je l'avoue c'était direct, mais je voulais savoir si ce que je ressentais émaner du jeune homme était bien réel ou si c'était juste, mon propre désir que je pressentais. Je ne sais pas comment expliquer, mais j'avais peur, de me faire des films en quelques sortes. Que lui ne veuille pas vexer et donc acceptait de m'embrasser mais qu'au fond de lui ce soit le contraire. Un peu farfelu comme raisonnement, hein ? Ouais, ben ça pouvait arriver, .Un ravissant sourire pris place sur mon visage, mes yeux étaient pétillants de malices et je n'attendais qu'une chose, que le jeune homme réponde à mes attentes. Enfin, mes attentes, disons que je ne voulais pas m'être trompée. Depuis le début, j'étais attirée par lui, et le désirais, je ne voulais donc pas que ce soit que du vent ! Avec un peu d'appréhension quand même j'attendais.


Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 20
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mar 26 Mar - 21:50

On devrait parler, tu ne penses pas ?
→Antonio et Aleera


Le désir. Un sentiment si fort, une émotion incontrôlable, impossible à cacher la plupart du temps. On ne se sent plus, nos pensées s'évadent petit à petit et on a l’impression de devenir fou. Une folie agréable qui nous apporte un énorme plaisir. Et moi, ça, c’est ce que j’éprouvais en présence d’Aleera. Autant, au début, je l’avais détestée parce qu’elle était rentrée dans ma bagnole, autant là, je la désirais. Je ne pense pas pouvoir parler d’amour au sens propre, pas de vrai amour en tout cas, mais le désir y était bel et bien. J’étais sûr qu’au bout d’un moment, je finirais par tomber raide dingue de cette fille, elle, Aleera Dimitrovka, la fille au nom super compliqué à prononcer pour un Italien, un nom que j’arrivais à peine à finir lorsque je le disais. Mais peu importe ! Je l’appréciais énormément, et je ne voulais la perdre pour rien au monde.

On venait d’échanger un baiser, notre premier baiser. Enfin, notre premier vrai baiser. Ca faisait longtemps qu’on en avait envie, tous les deux, et Aleera ne s’en était pas privée jusque là. Au restaurant, elle s’était lancée, et sur le coup, je n’avais pas su quoi faire. Sauf que je le regrettais énormément, ça, et je voulais absolument me rattraper. Surtout parce que l’idée qu’elle m’embrasse m’enchantait, et je ne savais même pas pourquoi je n’avais rien fait, au resto. Elle était partie si vite, en même temps … Mais j’aurais dû la retenir. J’aurais dû lui dire ce que je pensais, ce que je ressentais.

Nos lèvres s’étaient rencontrées plusieurs fois maintenant, et mes doigts glissèrent presque automatiquement en-dessous de son t-shirt. Sous mes doigts, le contact de sa peau était électrifiant et me faisait frissonner de bonheur. La jeune femme soupira de plaisir, puis m’incita à me coucher sur la banquette, ce que je fis donc sans hésiter. Une main descendit ensuite sur sa hanche, puis sur sa cuisse… Je lui glissai quelques mots en Italien à l’oreille, Ti voglio. Je te veux. Deux mots en Italien, trois mots en français qui voulaient tout dire, mais que la belle brune ne comprendrait sûrement pas. Qui aurait cru que ça se terminerait comme ça, entre nous, en voyant notre première rencontre ? Enfin, je dis terminer, mais c’était le début d’une magnifique histoire, pleine de bonheur et de tendresse. De passion, aussi. Je souris tendrement à la jeune femme, qui se trouvait maintenant à califourchon sur moi. Elle inclina ensuite sa tête légèrement sur le côté, me demandant ce que j’attendais d’elle. Je l’embrassai une fois dans le cou, avant de répondre en anglais,toujours avec mon accent terriblement Italien :

« On m’a toujours dit de profiter de l’instant présent, de ne jamais regarder derrière moi et d’accepter ce que le futur m’apportera. »

Je posai un baiser sur la joue de la jolie brune, collant ensuite mon front au sien, caressant doucement son bras. C’était un peu vague comme réponse, d’accord, mais à vrai dire, je n’avais aucune idée de ce que j’attendais d’elle. Pour l’instant, le désir était plus fort que tout, et j’étais incapable de réfléchir à ce qu’il se passerait plus tard. Ce qui était sûr, c’est qu’Aleera, ce n’était pas un one-night, ni un two-night, d’ailleurs. Elle et moi, c’était plus que ça. Voir même beaucoup plus que ça. Le regard malicieux et plein de passion, je me levai et soulevai donc la jeune femme, qui se trouvait maintenant dans mes bras, style la princesse et son prince, vous visualisez ?

« On serait bien être mieux dans ta chambre, non ? » lui lançais-je, un petit sourire malicieux aux lèvres.




_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Zack Guevara
La Caliméro Râleuse !

Messages : 3002
Date d'inscription : 07/07/2011
▌EMPLOI : découpeuse pro.... siffle






MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    Mar 14 Mai - 11:09



On devrait parler, tu ne penses pas?

Antonio & Aleera


Alors que les choses allaient on ne peut mieux avec l'Italien, j'eus soudain un doute, un vrai doute. Je vous explique. Le jeune homme était arrivé. Mon désir pour lui s'était ravivé et après un petit déjeuner qu'il m'avait préparé nous nous étions retrouvés sur le canapé pour une séance d'apprentissage de Français. Et puis, cet exercice avait fini en séance en moment câlin. J'étais aux anges voyez-vous mais quand le jeune homme me murmura ces deux mots j'eus comme un blocage. Je me pris à penser qu'on allait peut-être trop vite et de l'envie je passai au désarrois. Sa réponse à la question que je lui avais posé me laissa perplexe et perdue. Oui, je le désirais, mais n'était-ce pas juste de l'attirance ? Non, je ne pensais pas, il y avait autre chose, mais avant de m'engager avec lui je voulais en être sûre. C'est pourquoi quand il m'embrassa de nouveau sur la joue j'eus un petit sourire enfantin, puis vrillai mon regard au sien quand son front effleura le mien.

Comment vous expliquer, j'étais tiraillée entre deux feux. L'envie que j'avais pour lui et la peur que je me sois trompée. Et à vrai dire, c'est bien la première fois que je ne voulais pas que ce ne soit que de la poudre aux yeux. Ses caresses m'électrisaient, mais n'arrivaient pas à balayer mes questions laissées sans réponses. Cependant, Antonio ne me laissa pas le temps de m'appesantir sur mes états d'âme car déjà il se levait et me souleva telle une princesse. J'eus un petit cri surpris, puis mon rire cristallin se répandit dans la pièce. L'Italien se dirigea alors en bon prince jusqu'à ma chambre. Ma gorge se serra alors. Réaction étrange n'est-ce pas ? En effet, j'étais à présent en proie à une crise de panique. Non pas que ce soit ma première expérience mais, j'avais vraiment peur de faire une erreur. Du coup, quand, le jeune homme me déposa sur le lit, je lui souris avant de lui caresser la joue et de lui murmurer.

Je ne suis pas sure que ce soit une bonne idée. Et si on allait trop vite et qu'on gâchait vraiment quelque chose d'important ?

Bien sûr, j'appréciai le jeune homme mais je ne voulais pas brûler les étapes. Et mon petit doigt me criait qu'à cet instant on allait droit à la bêtise. Mes yeux toujours plonger dans son regard sombre, je lui souris tendrement. Mes lèvres effleurèrent les siennes, puis je continuai une série de petits baisers jusqu'au cou de l'Italien. Je lui mordillai ensuite le lobe de l'oreille puis, j'ajoutai

Ca te dérange si on passe la journée ensemble avant de tenter quoique ce soit ?

Je laissai ma tête retomber doucement sur le lit et posai de nouveau mes yeux sur le visage du jeune homme. Je voulais vraiment qu'il comprenne que je l'aimais beaucoup et ne voulais pas le perdre en laissant mes émotions prendre le dessus et me laisser emporter. Une nouvelle fois, je passai mes doigts sur la joue d'Antonio avec un petit sourire craquant attendant ses réponses.


(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia Amélioré par Ewi ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: On devrait parler, tu ne penses pas ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

On devrait parler, tu ne penses pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "Appartements & Boxs" :: Archives des appartements :: Studio d'Aleera Dimitrovka-