Partagez | 
 

 Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité







MessageSujet: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Dim 26 Aoû - 20:26

Plusieurs jours que je ne sortais pas. Pas de paddock, pas de monte, pas de longe. Mes muscles se défaisaient, et je m'arrondissais. Et puis l'inactivité sans vue à l'extérieur, sur les carrières, la cour où il se passait toujours quelque chose, c'est nul. Elle entendit des pas. Aussitôt, elle bondit vers sa porte.
*Hé oh ! Je veux sortir moi !*
Mais la personne qui venait prit une autre jument pour l'emmener en forêt, d'après ce que j'avais compris. Déçue, je poussais un looooong soupir. Pour m'occuper, je grattais par terre, je me roulais, je faisais des tas de paille avec mon nez...
-'' JE VEUX SORTIIIIIIIIIIIIIREUUUHH !!!''
Mais toujours rien. Mon hennissement n'avait servi qu'à réveiller les juments voisines, qui râlaient maintenant contre moi. Résignée, je me dirigeais vers le fond de mon box, inspectais ma paille et me couchais. Tout était calme, et je n'eus aucun mal à m'endormir. Quand je me réveillais, le soleil s'était déplacé et donnait à présent dans tout mon box. Je me postais sur une énorme tâche de soleil et laissais les rayons de l'astre réchauffer ma robe, me procurant des frissons de plaisir.
*gaaaah c'est trop bon ! *
Puis le palefrenier vint nous apporter un peu de foin, que je dégustais au fond de mon box, tranquillement. Il était un peu poussiéreux... Mais bon. Ça m'occupait. Puis quand je l'eus terminé, je jouais à chercher les derniers brins dans la paille. Le soleil virait lentement à l'orange vif, et, très déçue, je me disais que je ferai encore ''placard'' aujourd'hui, lorsque des pas dans l'entree de l'écurie me firent dresser l'oreille. Sans me faire trop d'illusions, je passais la tête par la porte de mon box, et vis un homme s'avancer entre les box. Ô surprise, il s'arrêta,devant mon box ! Il avait les cheveux couleur de paille, des yeux bleus qui me regardaient. Curieuse, je tendais ma tête vers lui, espérant une caresse, et aussi une petite sortie au paddock ou montée. Qui peut-être finirait avec un cavalier pas content à terre. Mais avant, je voulais savoir qui était cet humain devant mon box.
-''T'es qui ? Tu veux quoi ?''

[houps ! C'est parce qu'en regardant les yeux de Jesse sur tes signes, je voyais pas bien la couleur :silent: ]


Dernière édition par Vent d'Automne le Mar 4 Sep - 7:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mar 28 Aoû - 18:27


‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

J'étais crevé. Fourbu. Je n'en pouvais plus. Mais je venais tout juste de finir ma journée de travail par les soins de Piazor, qui m'avait malmené une fois de plus. Maintenant j'étais en temps libre et qu'est-ce que j'allais faire, à votre avis? Ben monter à cheval ouais... Ou en tout cas commencer par aller faire la rencontre de Vent d'Automne, une welsh baie que j'allais monter. Super! Bon, j'allais avoir l'air rudement bête en fait, sur cette mini machine là. Je n'étais pas particulièrement grand mais bon, quand même quoi. J'étais de taille plus que respectable tout de même, mais bâti tout en finesse. Bon, je faisais un peu grande perche si vous préférez . Parce que, franchement, je n'étais pas épais pour deux sous en fait. Bref. Après les "Encore là Jesse?" de quelques palefreniers, j'étais entré dans la sellerie du bâtiment des juments pour récupérer quelques brosses et un licol pour la ponette, avant de me diriger vers son boxe. J'avais ensuite posé toutes les brosses un peu plus loin. Le licol sur l'épaule, j'approchais de la porte du boxe.

« Salut toi. J'espère que tu seras plus sage que Piazor, sinon ça ne va jamais marcher entre nous. »

Vous m'aviez déjà vu calme et détendu avant ce jour? Je parie que non. Bah, c'était l'effet fin du taf. Et puis il était inutile de commencer la relation avec ma nouvelle monture sur de mauvaises bases. Enfin, quoi que, je serai bien capable de montrer mon vrai visage, finalement. Bref, j'entrais calmement - et prudemment - dans le boxe de la jument, lui proposant le licol en me méfiant, sait-on jamais, je n'avais pas envie de prendre un coup.

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!









[Jesse a les yeux bleeeeeeeeeeeeeeus *-* D'accord je sors ]

_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mar 4 Sep - 19:57

Il s'éloigna je crus qu'il était venu me voir juste pour le plaisir des yeux, mais je l'entendis trifouiller dans la sellerie. Il revint avec un licol taille poney dans les mains, et un sac en tissu qu'il posa près de l'aire de pansage Tant mieux. Il ne ferait pas tomber la poussière, le sable et les brins de pailles sales sur mon matelas !

« Salut toi. J'espère que tu seras plus sage que Piazor, sinon ça ne va jamais marcher entre nous. »

"Piazor" ? C'est quoi ça ? Sûrement un cheval qui avait un caractère qui ne convenait pas à ce gars. Il entra dans mon box, et je vis qu'il était beaucoup plus grand que ce que je croyais lorsqu'il était en dehors de mon chez-moi. Il me présenta le licol, préférant sûrement que je passe ma tête dedans plutôt que me le mettre lui-même. Je le fis attendre un peu en le reniflant, vérifiant (gentiment) si vraiment ses cheveux n'étaient pas de la paille ou du foin qui avaient germé sur sa tête, mais non. Déçue, je regardais si il n'avait pas une carotte ou un bout de pomme dans l'une de ses poches, mais toujours pas.

*Mais y'a rien à manger sur lui ! Il m'intéresse pas.*

Je me détournais en broutant ma paille, me désintéressant de lui. Mais la tentation de faire ami-ami était trop forte. Je me tournais à nouveau vers lui, reniflant le licol et vérifiant qu'il était bien positionné (qui sait ? Il était peut-être bête comme un manche à balai, comme ceux qui servaient à enlever la paille ou la terre qui était tombée des pieds des chevaux pansés dans le couloir !), puis, doucement, j'introduisis mon nez dedans et sentis la boucle se refermer sur ma nuque. Voilà, c'était mis ! En faisant attention à ses pieds, je me postais près de la porte, attendant avec impatience qu'il ouvre la porte. Comme je le trouvais trop lent à mon goût, je grattais rapidement l'espace ouvert entre la porte et le mur avec mon pied, puis lui donnais un petit coup de nez pressant.

*Allez, magne ! J'ai besoin de sortir moi !*
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Dim 30 Sep - 20:03


‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

La petite baie avait vraiment l'air mignonne comme tout, au boxe. Je pus d'ailleurs rentrer sans soucis et elle fit connaissance avec moi tranquillement. Elle me sentit un peu, histoire de vérifier que je n'avais rien de comestible. Perdu. Apparemment cela ne lui plaisait pas puisqu'elle se détourna de moi et que finalement elle farfouilla dans sa paille en grignotant par-ci ou par-là. Mais elle avait bon fond puisqu'elle vint directement fourrer sa tête dans le licol et je n'eus plus qu'à le boucler. Je lui flattais gentiment l'encolure d'une main.

« C'est bien, t'es gentille. »

La ponette connaissait la marche à suivre puisqu'elle attendit à la porte. Je l'ouvris relativement vite avant de sortir du boxe, cherchant à rester devant elle. Si jamais elle tentait de me dépasser, elle serait vite remise à sa place de jument! Non mais oh, il y avait un minimum de respect à avoir quoi! Une fois hors du boxe, je l'attachais avec un nœud de sécurité. Je ne la connaissais pas, alors quelques fois qu'elle tire au renard ou je ne sais guère quoi d'autre... Bref, je lui fis un pansage plutôt rapide, avec l'étrille, la brosse dure, la brosse douce, la brosse à crin, le cure-pieds et un petit coup de graisse aussi... Je m'attardais sur ses zones sensibles lorsqu'elle appréciait et ne prenait guère de temps lorsque cela l'excédait. C'était juste histoire de savoir ce qu'elle aimait ou non, pour déjà avoir une bonne base. Même s'il fallait du temps pour certaines choses, à force de patience j'en viendrais à bout. Et j'étais patient, donc je pris néanmoins le temps qu'il fallait. Finalement, elle s'avérait avoir un beau poil luisant et son sous poil d'hiver pointait le bout de son nez.

La suite fut classique aussi: comme je sentais qu'elle n'était pas la plus vicelarde des juments de cette écurie, je la sellais. Je m'attendais à tout, comme réaction... Une jument super motivée, peureuse, pas débourrée ou que sais-je encore, aussi pris-je maintes précautions et sellais-je lentement. Mais au moins tout était nickel parfait. Au final, la ponette avait fière allure: tapis bleu marine avec un liseré bleu ciel tout simple mais joli, amortisseur en gel qu'on ne voyait pas mais très efficace, selle en cuir noire, bridon noir et tout neuf, mors simple à canons intermédiaires et en caoutchouc, paire de guêtres antérieures toutes simples Norton bleu marine avec intérieur en néoprène bleu ciel... Bah elle était classe quoi! Je finis par défaire le licol qu'elle avait donc autour de l'encolure avant d'attraper au passage ma bombe, posée sur une poubelle et de me diriger vers la carrière de dressage, idéale pour un premier crash-test. Je m'arrêtais au milieu, histoire de ressangler et de me mettre très vite en selle. Mon premier réflexe fut de mettre mes étriers et de prendre un peu de contact sur mes rênes, sans pour autant les tendre. Quitte à voler, autant essayer de rester en selle avant.

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!








_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mer 3 Oct - 18:21

Le garçon blond me sortit du box et m'attacha à l'aire de pansage. Il mit plus de temps que j'aurais cru à faire le noeud, mais bon. Il attrapa une étrille et commença à frotter mes poils, sans insister là où je montrais que je n'aimais pas. Juste le temps que ça soit propre quoi. Il termina le pansage tranquillement, en prenant un peu de temps pour voir ses réactions. Je tentai une seule fois de le bousculer un peu, mais il me repoussa fermement et je n'insistai pas. Il partit vers la sellerie et ramena un tapis bleu foncé, un amortisseur en gel, qui je trouvais était plus efficace que ceux en mousse, et une selle noire aux quartiers assez longs pour qu'il puisse caler un peu ses longues jambes, mais pas trop pour qu'il puisse me faire sauter avec sans que ça me gêne. Il ramena un filet avec un mors normal, avec des canons assez larges en caoutchouc. Il allait voir qu'il valait mieux me mettre un mors à aiguilles... Il me mit des guêtres de la même couleur que le tapis, et je remuai les oreilles. Cette manie qu'avaient les hommes de tout assortir... Il enfila une bombe, me détacha et m'emmena près du montoir. J'appréciai cette marque d'attention car mon dos s'était démusclé et était devenu plus fragile. Il m'enfourcha après avoir ressanglée, puis rassembla ses rênes, ajustée mais pas trop. Tant mieux, j'avais horreur des rênes trop courtes ! Mes cavaliers finissaient en général par terre au bout de deux minutes si mes rênes n'étaient longues que de vingt centimètres ou moins. J'attendis qu'il fut prêt, et anticipai sa pression de mollets en me mettant au pas. Bon d'accord, je passageai plus que je ne marchai. Je me mis sur la piste d'instinct et marchai pour de vrai, en mettant de l'énergie dans mon allure pour bien montrer que j'étais contente de travailler. Ses mains étaient plutôt fixes, et je me posai presque immédiatement sur mon mors. J'étais pas très difficile, et lui semblait pour l'instant bon cavalier, autant faire bonne impression.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Jeu 18 Oct - 17:48


‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

Bon, au pansage ça allait, sauf une fois où la ponette me bouscula un peu et où je la remis en place fermement. Résultat? Oh, elle se montra bien sage pour la suite, croyez-moi! Ce fut donc au montoir que je l'enfourchais et si elle n'attendit pas des plombes avant de se mettre en avant, elle ne bougea pas avant que je sois en selle. Je la laissais donc prendre le pas, un peu trop vif et rythmé à mon goût mais je n'étais pas du genre à entraver le mouvement naturel d'un cheval tant que cela n'était pas nécessaire. Elle n'était en rien dangereuse, elle ne se précipitait pas, elle semblait encore assez bien m'écouter... Nous arrivâmes tranquillement sur la piste et, les rênes ajustées, la main au dessus du garrot, souple, je sentis la jument venir se poser - et pas s'appuyer, dieu merci - sur le mors. Je commençais néanmoins à prendre un peu plus de contact, les rênes plus ajustées, pour incurver tranquillement la ponette. Bon, elle n'était pas non plus bloquée par ma main, il ne fallait pas exagérer quoi. Mais elle était obligée d'accepter le mors et un minimum de contrainte. D'accord, c'était loin d'être méchant, j'avais les doigts ouverts sur les rênes et une main très légère, pas coincée dans le garrot, pas posée sur mes cuisses... 'Fin j'avais une excellente main si vous préférez. Par contre, pour bosser elle allait devoir ralentir, sinon ça ne le ferait pas. Je me redressais donc en refermant un peu mes doigts sur les rênes pour la faire redescendre dans un pas plus mesuré. Et en prime je m'attendais à tout! Je commençais à faire quelques diverses figures de manège pour l'assouplir latéralement, en changement de temps en temps de main et d'incurvation, méfiant de ce qu'elle pourrait bien faire.

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!








_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Jeu 8 Nov - 19:15

Le cavalier se crispa légèrement lorsque je passage ai vers la carrière, mais ne m'en empêcha pas. Tant mieux, j'avais horreur qu'on me contienne ! Surtout que maintenant que je commençais à bouger, je sentais l'énergie affluer dans mes membres et mon dos. Lorsqu'on allait passer au galop, il allait voir que l'énergie, ça a besoin d'être dépensé ! Il accepta ma demande de contact lorsque je me,posai sur le mors, et prit peu à peu du contact lui aussi sur ses rênes. Plutôt détendue, mais attentive à ce qui se passait aux alentours de la carrière, je m'incurvai volontiers lorsqu'il plaça ses aides et je sentis que ça tirait un peu du côté extérieur de mon incurvation. Il pensait sûrement que j'allais un peu trop vite, car il modifia un peu sa position et referma plus durement ses doigts sur les rênes. Contrariée, je fouaillais l'air de ma queue et baissai brutalement la tête, sans toutefois lever les fesses vers le ciel. Ah, il faisait moins le malin, hein, lorsqu'il avait moins le contrôle d'une simple ponette, qui plus est démusclée par le manque d'activité ! À sa demande, je me mis au trot, sans toutefois faire l'effort d'être agréable cette fois, avec la tête en l'air et fuyant le contact, et en rythmant mon allure de façon saccadée. J'obéissais à ses demandes, mais en donnant l'impression que je le faisais à contrecœur. Je sentais la correction qui allait venir, mais j'avais décidé d'être vilaine et d'exécuter les ordres correctement que lorsque j'en aurais envie. Je pris le galop, avec une mauvaise idée derrière la tête. Je m'arrondis et mettant ma tête à n niveau plus confortable pour lui, en lui donnant l'illusion qu'il avait de nouveau le contrôle et que j'étais redevenue la gentille ponette du début. Que nenni ! Lorsqu'il eut suffisamment baissé sa garde, je baissai de nouveau la tête, encore plus brutalement que précédemment, et en levant bien haut mes fesses. Lorsque j'eus de nouveau mes quatre pieds à terre, je partis en plusieurs petites ruades de suite histoire de bien le déstabiliser. Lorsque je le sentis commencer à basculer un peu, rien qu'un peu, sur le côté, j'arrondis violemment le dos avec la tête entre mes antérieurs. Quelques sauts de mouton ne feraient pas de mal !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Ven 9 Nov - 11:32


‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

La garce. Garce finie. Si une ponette pensait venir à bout de moi, elle pouvait toujours attendre. Non mais rien qu'à essayer de la ralentir elle tirait vers le bas. Elle était fourbe. Mais moi aussi, à vrai dire. Un sourire un peu sadique étira mes lèvres tandis que je la laissais tirer dans le vide, vu que je venais d'ouvrir les doigts pour la laisser filer. Mouahah. Et puis elle ne ruait pas, d'accord, mais elle aurait pu, j'avais de l'assiette et elle n'avait pas assez de force pour me faire voler la crevette.

Aie aie aie, vive le trot! La tête en l'air, elle avait vraiment décidé de se battre? Et bien elle avait perdu. Vous savez, il y a quelque chose qu'on m'avait appris: le cavalier doit garder la main au dessus de la bouche de son cheval. Donc, je montais la main. Et bien oui! Elle n'avait qu'à pas monter la tête comme ça! Moi aussi je pouvais être désagréable! Je la gardais dans la jambe pour l'obliger à aller vers l'avant, et de la jambe, ça, j'en avais! Si elle se risquait à bloquer, elle s'en souviendrait tiens. Plus c'est petit plus c'est têtu, quelle horreur. J'essayais de la rendre plus régulière en trottant enlevé en rythme, mais punaise, horrible quoi!

Lorsqu'elle baissa la tête, je baissais la main. Mais j'étais suspicieux quand même. Ce ne serait pas la première fois qu'un cheval rusé faisait semblant d'obtempérer pour mieux envoyer voler son cavalier. N'empêche que, même si j'étais aux aguets, je ne pouvais pas la monter sous pression, c'était l'inciter à faire des bonds et donc ce n'était pas la bonne idée. Mais comme je m'en doutais, la miss prit le galop et tenta magistralement de m'apprendre à voler. Mouarf. Ma selle tournait! J'ouvris les doigts sur les rênes, mort de rire, en mettant mon poids d'un côté pour pouvoir redresser la selle pendant les ruades, toujours assis dans ma selle. Lorsqu'elle partit en sauts de moutons, je me mis en équilibre, la main posée sur le garrot, tranquille, enfin sur quelques foulées.

Réaction optimale. Je me rassis d'un coup dans la selle en remontant sur mes rênes, lui embarquant la tête en l'air, tous les muscles bloqués pour forcer l'arrêt. Je ne vous dis même pas la pression dans la bouche. Et je restais ainsi, résistant, jusqu'à ce qu'elle s'arrête complètement. Seulement là je relâcherais un peu. Mais je voulais un arrêt, et ça, j'étais prêt à attendre longtemps après. Et après, au pas et au travail, c'est fini les pitreries avec moi!

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!








_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mer 21 Nov - 18:42

Il sembla ne pas apprécier mes blagues. Lorsque je trottai la tête en l'air, il le va les mains encore plus haut que ma tête, ce qui m'obligea à redescendre. Vexée, je mâchonnai mon mors, en faisant semblant de me placer. Je crus qu'il était dupe, car lorsque je ruai, il me laissa faire, et mon enchaînement de ruades déstabilisa la selle, car la contraction de mes muscles avait fait se dégonfler mon ventre et la sange, pas assez serrée, avait laissé glisser la selle un peu sur le côté. Joyeuse, je partis en sauts de mouton, mais je sentis la selle se remettre d'aplomb, et Jesse ris, ou alors pleura, je ne pus le dire, mais en tout cas, il se redressa d'un coup peu après, me surprenant, en tirant d'un bloc et sans m'offrir de faille sur mes rênes. Ma bouche me fit mal d'un coup, et sans discontinuer, et je fus bien forcée de me redresser. Les antérieurs tendus en avant, en appui sur mes postérieurs repliés sous moi, en position quasi-assise, j'essayai d'ouvrir la bouche pour me soulager, mais j'avais oublié que je portais un nose-band sur ma muserolle. Du coup, je fus obligée de céder dans ma bouche.

Mais ce n'était pas fini. Il ne plaisantait peut-être plus, mais c'était pareil dans ma tête de ponette. Je pris appui sur mes postérieurs et tendit mon dos, en arrachant les rênes des mains de mon cavalier blond, avec une pointe de satisfaction lorsque les lanières de cuir se détendirent, et je dépliai mes membres postérieurs en m'élevant vers le ciel, les antérieurs battant l'air au niveau de mon poitrail. Petite ponette, mais enflammée dans sa tête. Mes pieds ancrés au sol, je ne risquai pas de glisser.

Puis, petit à petit, je redescendis, pour retrouver mes quatre pieds au sol. Il rigolait moins sur mon dos, l'autre gars, hein ? Je vis quelques personnes, qui me regardaient avec des yeux ronds comme un fer à cheval pour cheval de trait. Ben quoi ? En liberté, j'étais capable d'en faire autant, plus longtemps même ! Tout mon attirail et mon cavalier m'avaient empêchée de maintenir la position, mais sans rien, ce n'était pas difficile ! Comme si de rien n'était, je me remis à marcher, avant de me rendre compte que mon dos était léger.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 19
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mer 2 Jan - 15:25

Eh ben, qu'est-ce que tu fais par terre ?
→ Kayleigh, Jesse & Vent d'Automne


Au programme : une chasse à Jesse ! Ca faisait un ou deux jours que je ne l’avais plus croisé et ça, c’était vraiment trop longtemps. Non mais faut dire aussi qu’il se cachait bien hein, le choupinou ! Je l’avais appelé, mais ça ne valait pas du tout ses bras autour de moi, ses lèvres sur les miennes et ses cheveux de blondinet tout mignon What a Face Enfin bref, ayant fini les tâches que j’avais à faire, j’avais maintenant le temps de le chercher un peu, et je comptais bien finir par le trouver. A moins qu’il s’était envolé, genre « pouf ! » il ne devait pas être bien loin.

Je commençai donc ma recherche près du box de Piazor, mais le chien était dans sa niche et pas de blondinet dans les parages. Je fis le tour de toute l’allée, cherchant ensuite dans les autres, sans résultat. Je faisais si peur que ça pour qu’il se cache comme ça ? Je partis direction le manège. Quelques chevaux travaillaient et à cause des bombes j’eus un peu de mal à reconnaître les cavaliers, mais toujours pas de démon en vue. Bon ben, il ne restait quasi plus que les deux carrières. J’arrivai donc à la carrière de dressage et là aussi, un cheval travaillait. C’était Vent d’Automne, la jument qui m’était confiée. Ah, et quelques mèches blondes dépassaient de la bombe du cavalier ! Un sourire s’afficha sur mon visage et je me rapprochai donc de la barrière, l’enjambant et m’asseyant dessus. C’était bien Jesse, le cavalier ! Je les regardai faire, tous les deux, et la petite jument semblait compliquer la vie de mon bonhomme n’a moi. Jesse réussirait bien à la calmer, pas de doutes là-dessus, d’ailleurs. Pas de doutes, jusqu’au moment où la Venty se cabra, incroyablement bien au final, avec un cavalier et tout, mais juste un peu trop : Jesse dégringola de son dos pour aller mordre la poussière. J’écarquillai les yeux et me dépêchai d’aller attraper la jument. Je la pris par les rênes sans problèmes, puisqu’elle était au pas, et me dirigeai ensuite avec elle jusqu’à Jesse. Je me baissai un peu et lui tendis la main, histoire qu’il puisse se relever plus facilement. Je souris, avant de lui dire :

« Ca t’apprendra à voler la jument qui m’est confiée !» Je ris, sur un ton légèrement moqueur, avant de poser un baiser sur sa joue. « Ca va ? »

Je savais qu’il avait déjà vécu bien pire, alors une chute de plus ou de moins, c’est pas ça qui allait faire la différence. Surtout qu’il n’était pas défiguré ni rien, alors ça devait aller normalement ! Je sentais juste qu’il allait énormément ronchonner, comme à son habitude mais bon, Jesse, c’est Jesse. Je me tournai vers la jument et lui dis avec une tête genre :

« Ne jamais faire tomber Jesse, ma jolie, c’est dangereux. » Je souris ensuite en direction de mon chéri, avant de lui poser cette fois-ci un baiser sur les lèvres. « Tu m’as manqué. »




_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Jeu 3 Jan - 14:36

J'avais joué avec le feu, et peut-être allais-je m'y brûler. Vous vous êtes déjà pointé avec votre cavalier dessus ? Non ? Ben attendez-vous à de potentielles représailles. Mais quoi, il m'avait cherchée, l'autre blond là. Ok, j'avais fait la guignol, mais c'était pour tester, pas pour être méchante ! Enfin, quand je m'étais cabrée, non ça n'avait pas été pour tester. Il m'avait fait mal ! Il ne devait pas s'attendre à ce que je me pointe quand même, parce que quand je libérai ma bouche de son étreinte d'acier en lui arrachant les rênes des mains, puis que je me haussai sur mes postérieurs, je sentis le poids sur mon dos diminuer. Sur le coup, je n'y fis pas attention parce que voulais plus garder mon équilibre qu'autre chose. Mais que je me remis en position normale, c'est à dire sur mes quatre pieds, je sentis qu'il n'était plus là. Houps, cavalier à terre... Je me remis à marcher normalemenr, histoire de mettre un pru d'espace entre lui et moi en cas de punition, lorsqu'une blonde vint m'attraper. Surprise au départ, je fis un léger écart, mais me laissai attraper ensuite. Ben oui, elle, elle n'avait aucune raison de se fâcher contre moi Elle me ramena près de mon ex-cavalier, et je me raidis. Elle se rendait pas compte que j'avais joué le tout pour le tout, genre "Vire de là j't'aime pas" ? Et que ça risquait de se retourner contre moi maintenant ? Trop respectueuse à pied cependant, je n'essayai pas de m'échapper en l'écartelant au passage. Pis, je n'avais pas peur des femmes. Très peu m'avaient montée, en général elles m'avaient juste fait un pansage avant un concours ou m'avaient longée. Par là, je parlais de Lily. Oui, ça faisait bien longtemps que je ne l'avais pas vue, elle. Dommage, je l'aimais bien.
J'entendis la blonde parler à mon cavalier par terre, et tant bien que mal à cause de ma corpulence plus élevée que celle de la fille, j'essayai de me cacher derrière elle, genre "Faites qu'il m'oublie". Je compris certains des mots de la fille, et bien que vaguement, je sentis qu'on allait se revoir. Oh oh... Sûr qu'elle allait se venger sur moi pour le gars. Elle aida le garçon à se relever, et je me raidis. Allait-il essayer de m'agresser ? Me crier dessus ? Me taper ? Je reculai d'un pas, prête à m'enfuir à l'autre bout de la carrière. La fille se tourna vers moi, avec un regard réprobateur, pour me dire quelque chose. Je compris "jamais" " Jesse" et "dangereux". Puis elle se tourna de nouveau vers le gars, pour lui parler de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Lun 7 Jan - 11:18


‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

Petite morue baie... Celle-là, elle allait me le payer. La série de sauts de mouton, c'était drôle, mais ça allait bien deux secondes hein. Elle se débattit un moment avant de s'arrêter. Par contre elle pouvait attendre pour que je la relâche parce que cette petite peste me tapait carrément sur le système pour le coup. Alors malgré l'arrêt, elle avait intérêt à se tenir d'équerre pour ne pas s'arracher la bouche toute seule en tirant comme une bonne. Non, je n'étais pas un tendre avec mes montures, loin de là, mais après je n'étais pas un violent non plus, c'était toujours mérité. Si elle était restée sage, elle n'aurait pas eu mal. Logique-à-Jesse.com !

Par contre le truc auquel je m'attendais trop pas c'est ce qui suivit. Cette petite pourriture venait de se lever, et bien. En prime j'étais trop grand par rapport à elle et c'était un peu un barrique alors bon, ça va bien cinq secondes cette histoire mais au final... Tout le monde – 'fin moi du moins – descend ! Me retrouver assis dans le sable blanc, très peu pour moi. J'étais dépité, là. Si bien que je me laissais tomber carrément, me retrouvant pour le coup allongé au sol. On ne bouge plus. On respire. On remet les neurones en place et on pense à ne pas tuer Vent d'Automne. Ouais, enfin, ça, c'était sans compter sur la suite. Devinez qui je n'avais pas vu depuis deux ou trois jours et qui débarquait ? Ouaip. Ma chérie. Là, le mythe du super cavalier il est juste brisé. Et ouais.

Ma petite blonde favorite alla attraper la ponette. Ouais, je surveillais cette histoire du coin de l’œil. La petite baie sembla réfléchir à se carapater mais n'en fit finalement rien et ma belle vint alors à moi. Lorsqu'elle me tendit la main, je l'attrapais pour la tirer tendrement vers le sol. Non, je ne voulais pas me lever. Non mais oh ! Quoi la ponette ? Mais on s'en fout royalement, là. Je lui fis un sourire à fondre avant de rire.

« Je te la laisse volontiers, plus c'est petit plus c'est c*n ces machins-là ! Remarque, on tombe pas de haut au moins... »

Je secouais la tête avant de me relever comme un grand. Moi, du genre chieur ? Non mais vous croyez quoi ? Ce n'était pas parce que j'étais plus doux avec ma belle que je n'avais plus de défauts, loin de là ! Je gardais mon caractère bien trempé. Un peu passé à l'arrière plan mais quand même. Alors bon, j'adorais en plus embêter ma chérie parce que c'était juste excellent et je crois bien qu'elle s'habituait petit à petit à mon caractère parfois exécrable. Et la ponette qui se planquait derrière Kayleigh, comme si je ne la voyais pas... Ce qui m'arracha un sourire amusé qui partit en rire lorsque ma belle lui fit une pseudo morale. Oui, c'était dangereux de me faire tomber, et ça... Ce n'était pas nouveau. Si je remontais dessus, elle prenait cher la ponette.

Alors comme ça, je lui avais manqué ? Je répondis à son baiser avec plaisir, toujours ce même sourire amusé aux lèvres. Elle m'avait aussi manqué, oui. Beaucoup. C'était quand même fou qu'un type qui détestait ses semblables, hommes ou femmes, enfin un type comme moi quoi, soit capable de s'attacher autant à une personne et surtout à une personne aussi différente. J'étais un sale type qui aboyait sur tout le monde, qui passait son temps à râler, à prendre tout le monde de haut, et Kayleigh c'était juste la douceur même en fait. Différents mais complémentaires, sûrement.

« Tu m'as manqué aussi. C'est dingue, j'ai du travail par dessus la tête, j'ai pas une minute à moi... »

Ma manière de me justifier quant au fait que l'on ne s'était pas vus trop longtemps. Je la pris tendrement par la taille avant de l'embrasser de nouveau. Quoi Vent d'Automne ? Oui je savais bien que j'allais devoir remonter dessus mais bon, je n'avais pas franchement envie, là, tout de suite. Je préférais profiter un peu de ma chérie parce que mince à la fin, mais des chevaux j'en monte tellement que je n'ai même plus le temps de passer ne serait-ce qu'une heure en compagnie de celle qui fait battre mon cœur. Celui qui a un truc à redire pour ça, je l'attends de pieds fermes.

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!








_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 19
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mar 8 Jan - 21:00

Eh ben, qu'est-ce que tu fais par terre ?
→ Kayleigh, Jesse & Vent d'Automne


Et boum, un Jesse par terre ! Ca, la ponette le payerait, par contre, j’en étais sûre. Faire tomber le démon était tout sauf un bon plan, et qui avait des conséquences ! Je plaignais la ponette mais en même temps, elle l’avait bien mérité la petite. On emmerdait pas Jesse, namého Je partis donc attraper la ponette, qui tenta de faire un écart mais qui se ravisa aussitôt, pour mon plus grand plaisir. Au moins ça, c’était un problème en moins. J’allai donc à la rencontre de mon chéri, allongé dans le sable. Je ne m’inquiétais pas pour lui, il n’était pas mal tombé et il s’était juste laissé tomber, j’avais l’impression. S’il avait fait un petit effort, il aurait atterri sur ses pieds, mais bon, voilà hein. Je lui tendis donc la main pour l’aider à se relever, en lui disant que ça l’apprendrait à me voler ma jument confiée What a Face Evidemment je le taquinais hein, mais c’est ce que je faisais tout le temps à vrai dire et il le savait très bien. Au lieu de se relever, il me tira avec lui dans le sable, oubliant même la ponette. Pourtant, je la tenais encore d’une main, qui ne servirait à rien du tout si jamais elle se barrait mais bon tant pis ! Il ronchonna un peu en disant que plus c’est petit, plus c’est con, et qu’on tombait quand même pas de haut, au final. Je ris en secouant la tête, pour finalement me tourner vers la jument et lui dire :

« T’as entendu ça ? Il se moque de toi, ma pauvre ! Alala, méchant blondinet. »

Ah, qu’est-ce que j’adorais le taquiner celui-là. Il avait beau faire chier beaucoup de gens, moi il me faisait juste trop rire et je fondais à chaque fois que je passais du temps avec lui. Il se releva donc et je fis de même, pour tenir un peu plus fermement les rênes de la jument, j’avais pas trop envie de passer ma journée à lui courir après, finalement. Je lui fis donc la morale – enfin, c’était sur un ton humoristique, hein – et entendre rire mon chéri me mit de super bonne humeur. Je l’embrassai tendrement, avant de lui dire qu’il m’avait manqué, parole qu’il me retourna en me disant qu’il n’avait vraiment plus une minute à lui, à cause du travail. Je fis mine de réfléchir pendant quelques secondes, avant de lui dire :

« Je sais ! On va partir dans un trou perdu en Afrique, parmi les éléphants et les babouins, et on reviendra plus jamais ! »

Tcheu, Kay’, tu dis n’importe quoi, sérieusement ! En fait c’est la petite rpg’iste qui est derrière son écran qui est fatiguée, pardonnez-la Enfin bref ! Il me prit par la taille et m’embrassa à nouveau, un baiser que j’acceptai avec plaisir et que je lui rendis immédiatement. Bon, c’était parfait tout ça, mais avec la ponette à tenir, c’était moyen ! Je m’écartai donc un peu de Jesse avant de lui dire, un sourire aux lèvres :

« Passe-moi ta bombe, je monte dessus. »

Sinon je sentais que cette ponette allait mourir ! Et puis je ne comptais pas me laisser faire non plus mais bon, elle pouvait être contente que ça soit moi et pas Jesse qui monte sur son dos.



_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Jeu 10 Jan - 19:41

La fille m'attrapa sans grande difficulté (en même temps j'm'étais laissée faire, fallait pas croire ) puis me ramena près de mon ex-cavalier. Elle était folle non ? J'avais enfin réussi à me défaire de l'emprise démoniaque du blond et elle me ramenait à lui. Fallait croire qu'elle était pas contente qu'une mini-crotte comme moi ai réussi à mettre une grande perche les fesses dans le sable. Il semblait pas content d'ailleurs, le "Jesse". C'est pourquoi je me cachai derrière la fille en espérant passer inaperçue. Mais il me vit quand même, et fit la grimace qui signifiait "joie", c'est à dire les commissures des lèvres qui remontait vers les yeux. Bon, ça allait, y'aurait pas de saucisson de Venty pour aujourd'hui enfin a priori, si ça se trouve en vrai il se cachait derrière pour mieux me surprendre ! Il attira la fille vers le sol, et si j'avais voulu j'aurais pu me faire la malle tranquille pépère, car la blonde ne me tenait que d'une seule main et de façon sûrement distraite. Mais je ne fis pas. Inutile d'aggraver mon cas, si vous voyez c'que j'veux dire ! Elle m'adressa de nouveau la parole, mais je ne compris malheureusement pas, sauf qu'elle riait presque. Ils se relevèrent, et discutèrent pour finir par se mettre à rire. Eh oh, j'existe encore hein ! Je balançai ma tête de droite et de gauche en soufflant bruyamment, et frappai le sol avec mon antérieur. Je sentis peu parès la prise se resserrer sur mes rênes, signe qu'il valait mieux que je reste ici, sans bouger. Pfffffrrrr... En plus, y'avait rien à faire ! Pas d'herbe, pas moyen de se rouler non plus... J'étais dans l'crottin quoi. Je les vis s'étreindre, cette fois-ci en restant debout, et je sentis que j'allais rester en inactivité pendant un loooooooong moment... Sauf que la fille s'écarta du gars, avec la grimace de joie. J'entendis les mots "bombe", "monte" et "dessus". Oh oh... Mauvaise idééééééée de rester là ! Je fis quelques pas de côté, sans essayer de m'enfuir, mais plus pour m'écarter d'elle. Sauf que... Du coup je m'étais rapprochée de Jesse ! Au s'couuuuuurs y va m'bouffeeeeeeeeer !!! Je fis un écart en le fixant, genre "m'approche pas toi ! "
Bon, c'est bon, elle est installée ? Ben on y va alors. J'attendis à peine qu'elle ait pressé ses mollets contre mes flancs pour me mettre au pas, la tête remontée, en ignorant le contact qu'elle était susceptible de mettre. C'était pas parce qu'elle était grimpée sur une mini-crotte qu'elle allait commander ! C'est moi qu'est l'chef, Capitch ?!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mar 29 Jan - 15:10

[Bon, comme j'essaye de clore mes RPs, Jesse vous abandonne dans celui-là, donc après cette réponse vous continuez à deux... Pas de bêtises hein!!!]

‘‘Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?’’

→ Jesse.
Tant que t'es pas pire que l'autre fou de doré, tout ira bien entre nous.

Comment elle rigolait ma chérie là, genre elle se moquait... Et bien oui j'allais râler, encore, pour changer. Non mais rendez-vous compte, cette ponette était une vraie garce en fait, impossible que j'apprécie. Au boxe elle était mignonne et tout, mais ça s'arrêtait là en fait. Enfin bon, il y avait une blonde qui me cherchait là, non ?

« Je suis adorable moi d'abord ! C'est ton Shetland qui est insupportable. Pas moyen d'en tirer un seul truc correct... »

Enfin voilà, râlotage de compet' – si ça se dit j'ai décrété ! – et puis voilà, petite phase des n'amoureux qui se disent qu'ils se sont manqués ? Bah oui, de temps en temps il fallait, quand même, sinon ma chérie allait croire que je faisais la gueule en fait... Ce qui était tout à fait faux, je manquais juste de temps. Et puis voilà, ça ne faisait pas de mal de le dire à sa chère et tendre... Qui enchaîna sur une connerie monumentale. J'étais bidonné.

« T'es vraiment pas nette mon petit cœur... Dites-moi que ce n'est pas contagieux ! »

Je levais les yeux au ciel, hilare. Non mais franchement, c'était juste trop bon. La naine protestait en encensant et fut gratifiée d'un « eh oh fais-toi plus petite que tu ne l'es si tu veux pas que je te règle ton compte ma cocotte ! » avec la voix froide et menaçante et le regard noir braqué sur elle. Non mais fallait pas abuser non plus. Enfin, sur ce ma chère et tendre me demanda ma bombe pour pouvoir monter dessus. Je haussais un sourcil, une expression pincée sur le visage. C'était une blague ? Non mais moi je refusais qu'elle tombe aussi hein ! Quoi que, sait-on jamais que ce soit une ponette de femme... Je râlais donc en lui tendant ma bombe.

« Fais gaffe à toi Kay', quand tu seras dessus je vais me faire appeler Arthur si je pars pas monter un autre cheval... »

Enfin bref... La ponette tournait et s'était approchée de moi, jusqu'à me regarder avec l'expression d'une méchante. Non mais si elle croyait me faire peur en plus... Enfin voilà, ma chérie était montée en selle et déjà la ponette foutait le dawa... Sauf qu'on m'appela pour monter machin qui était à quinze jours de boxe pour boiterie et que donc fallait le remettre en route. J'attendis que ma belle passe devant moi pour m'excuser.

« Bon, on m'appelle aux écuries. Tu passes chez moi ce soir ? D'ailleurs c'est même pas une question, je me fous pas mal de l'heure à laquelle tu arrives mais j'ai envie de te voir ce soir. »

Je lui fis un sourire amusé avant de lui tirer la langue et de tourner les talons, sans lui laisser le choix, de toute manière.

Cliquez sur la note de musique pour l'ambiance!








_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 19
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Ven 1 Fév - 18:47

Eh ben, qu'est-ce que tu fais par terre ?
→ Kayleigh, Jesse & Vent d'Automne


La scène me faisait juste trop rire là en fait. Jesse qui râlait – pour changer, hein – parce que Vent d’Automne avait fait la garce, moi qui avais vu la scène, la ponette qui se cachait … Elle avait quand même eu de la chance que je sois arrivée hein, sinon ça aurait été l’engueulade à mort. Fallait pas chauffer mon blondinet d’amour et ça, tout le monde le savait très bien. Sauf que Venty, elle, avait l’esprit… rebelle ? Enfin bref ! Jesse me contredit en disant qu’il était adorable, et que c’était la ponette qui était insupportable. Je levai les yeux au ciel, un petit sourire aux lèvres, avant de lui répondre :

« On ne t’a jamais appris que ce n’est jamais la faute du cheval, mais celle du cavalier ? » Je ris légèrement, posai un baiser sur le front de mon amour avant de continuer : « Je rigole hein Jess’. Elle a intérêt à se tenir à carreaux, sinon ça va chauffer. »

Bon, après, la connerie que je sortis, c’était du grand n’importe quoi ! Mais au moins, ça faisait rire Jesse et ça, c’est tout ce que je souhaitais. Il m’annonça que je n’étais pas nette, et me demanda de le rassurer que ce n’était pas contagieux.

« Hm, pas sûre ! Si ça se trouve tu vas devenir aussi fou que moi, un jour. Mais t’inquiète, c’est pas si mal ! »

La ponette, qui semblait ennuyée, balança la tête, souffla bruyamment et gratta son antérieur dans le sable. Jesse lui fit immédiatement une remarque et je souris légèrement, amusée. Non mais ces deux-là, ils ne s’entendaient vraiment pas hein ! Il fallait juste qu’elle connaisse ses limites et j’étais sûre que ça serait une bonne ponette. Je demandai ensuite sa bombe à mon chéri, qui hésita mais qui finit quand même par me la tendre. Je la pris en main et la mis sur ma tête. Le chéri me dit de faire gaffe à moi-même, et je souris donc, confiante.

« T’inquiète pas ! Faut juste qu’elle sache que c’est pas elle qui commande. Va monter un autre cheval, y’a vraiment pas de soucis. » La ponette fit quelques pas de côté en levant la tête, s’approchant de Jesse mais faisant un écart juste après, pour ne pas être trop près de lui. Je levai la main qui tenait les rênes et accompagnai mon geste d’un « Non ! » clair et ferme.

Fallait qu’elle obéisse, elle n’était pas la reine ici et ça, elle finirait par le comprendre Je m’en foutais royalement qu’elle me fasse chier, mais entre nous deux, c’est moi qui tiendrais le plus longtemps, ça je vous le promets. Je montai ensuite sur le dos de la ponette, qui accéléra sans que je ne le lui demande. Je l’obligeai à s’arrêter à nouveau et lui dis :

« J’t’ai pas dit d’avancer, alors tu avances pas. »

Je réglai rapidement les étriers, qui étaient beaucoup trop longs pour moi et ce n’est qu’à ce moment-là que je serrai les mollets pour faire avancer la ponette. Je me mis à jouer dans les doigts pour l’inciter à baisser le nez, parce que là tête en l’air comme ça, ça le faisait moyen.

« Ecoute miss, j’veux pas te faire de mal mais si tu m’obéis pas, j’aurai pas le choix. »

Non non, je n’allais pas lui faire du mal, mais elle se prendrait un p’tit coup de cravache, ou quelque chose dans le genre. Mais bon, j’attendis de voir comment elle réagissait à mes ordres pour entreprendre quoi que ce soit. Lorsque je repassai devant Jesse, celui-ci me dit qu’il était appelé aux écuries et me proposa – non, m’ordonna, plutôt – de venir le voir ce soir-là. Il me fit un sourire amusé, tira la langue et tourna les talons. Je lui lançai joyeusement :

« J’y serai ! »




_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Sam 2 Fév - 17:20

Ils arrêtaient pas de parler ces deux-là. de vraies pies ! Apparemment, ce que dit la fille de plut pas à Jesse à cause de son air désaprobateur. Bon, occupez-vous de moi, non ?! Vous aurez le temps de vous poupougner plus tard. Jesse donna sa bombe à la blonde, qui l'enfila. Je fis quelques pas de côté, devinant ce qui allait suivre, mais ils me rapprochèrent de mon ex-cavalier et je fis un bond-écart en le fixant d'un regard noir. Cela ne plut pas à la blondinette qui leva sa main qui tenait les rênes et poussa un léger cri qui me fit comprendre que je devais arrêter. Je secouai la tête, mais arrêtai mon cirque. Sans me rapprocher de l'autre, évidemment ! Fallait pas rêver non plus. Elle monta et dès que je sentis du poids sur mon dos, je me mis à avancer d'un pas raide, la tête en l'air, sans attendre qu'elle me le demande. Ah oups, sauf qu'elle me laissa pas faire. Zut. Elle m'obligea à m'arrêter, et bien que fuyant le contact je sentis la pression dans ma bouche et m'arrêtai de mauvaise grâce. Et même là, vous pouvoez vous douter que j'allais pas la laisser tranquille ! Je changeai de pied de repos, j'agitai la tête, puis grattai le sol avec mon pied... Elle me demanda finalement le pas, que je repris de manière moins raide mais toujours la tête en l'air. Elle avait des jambes plus courtes que mon précédent écuyer, et je me sentis plus à l'aise. Elle devait l'être plus que lui elle aussi. Il nous surveillait d'ailleurs. Raaah mais c'est bon, elle va pas mourir hein ! Je sentis qu'elle jouait dans ses doigts pour m'inciter à baisser le nez, et je l'abaissai de quelques centimètres pour lui laisser la possibilité d'avoir un peu de contact mais sans pour autant me placer. Peut-être plus tard. Je marchais maintenant d'un pas dynamique mais pas trop rapide, presque attentive à ce qu'elle allait pouvoir demander mais aussi à ce qui se passait dehors. Au cas où j'aurais pu avoir une occasion de lui faire tester son assiette. Mais pour l'instant y'en avait pas, alors je restai sage.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 19
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Lun 11 Fév - 16:06

Eh ben, qu'est-ce que tu fais par terre ?
→ Kayleigh, Jesse & Vent d'Automne


Fausse manip', au revoir la réponse !


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Kayleigh L. Winters le Jeu 28 Mar - 18:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Mer 13 Fév - 17:20

Coucou toi ! Comment tu t'appelles ?



    Changement de cavalier... Et si celle-ci était plus sympa avec moi ?

    [img][/img]

    (c) CRÉDIT - FICHE

    Venty et Kay'

    Elle ne se laissa pas démonter lorsque je partis au pas sans qu'elle me l'ait demandé, et m'arrêta au bout d'à peine quelques foulées. J'obéis, mais sans la laisser tranquille puisque j'agitai la tête, grattai avec un antérieur, changeai de pied de façon saccadée... Mais elle ne réagit pas. Vexée, j'arrêtai et attendit de façon presque calme qu'elle me redemande le pas. Ça allait pas être drôle, je le sentais d'avance . Lorsqu'elle me le redemanda, je sentis qu'elle jouait dans ses doigts pour me faire baisser la tête, que j'avais gardé perchée. Presque conciliante, je l'abaissai un peu, assez pour qu'elle ait un contact que je puisse sentir mais sans être placée pour autant. Fallait pas me demander de sauter par-dessus la lune, j'y étais pas encore . Mes oreilles tressaillirent légèrement lorsque j'entendis sa voix. Elle n'avait pas beaucoup parlé, mais il me sembla entendre comme un accent approbateur dans ce qu'elle venait de dire. Comme en réponse, je fouaillai doucement de la queue, en écoutant ses demandes. Tourner à gauche, à droite, m'incurver un peu sur des cercles et ensuite des voltes, en conservant mon pas dynamique comme ses jambes me l'intimaient.
    Je sentis que ses jambes imprimaient une pression plus forte sur mes flancs, juste derrière la sangle, et je compris tout de suite qu'il fallait que je parte à l'allure supérieure. Je bondis dans mon trot, en abaissant un peu plus ma tête et en gardant une allure souple, et pas mécanique comme au début. Je la sentais détendue mais sur ses gardes, ce qui me dissuada pour l'instant de faire des bêtises. J'entendis de nouveau sa voix, et cette fois mes oreilles se tournèrent franchement vers elle. Et ensuite, je sentis sa main sur mon encolure. Une caresse !! Pendant un temps de projection, je fis une sorte de bond un peu plus haut, sans pour autant partir en cacahuète. Pas la peine, elle allait pas me laisser faire, alors...[/color][i]


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Louis T. Delmas
Admin Kay' ; P'tite Belge d'amour

Messages : 1067
Date d'inscription : 20/08/2012
▌AGE : 19
▌LOCALISATION : En Belgique, une fois !
▌EMPLOI : Bergère.
▌HUMEUR : Save the Sheep, Follow the Sheperds !






MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   Jeu 28 Mar - 18:06

Eh ben, qu'est-ce que tu fais par terre ?
→ Kayleigh, Jesse & Vent d'Automne


Alors, petit récapitulatif pour ceux qui ne suivent pas ! J’étais tombée sur Jesse, qui travaillait Vent d’Automne, une petite ponette toute mignonne mais quand même pas si mignonne que ça apparemment, puisqu’il avait fini le cul par terre et qu’à cause de ça, il était sur le point d’engueuler la jument. Mais bon, Kay’ à la rescousse ! Elle pouvait me remercier, la petite ponette, là, parce que si j’étais pas intervenue, elle aurait sûrement fini en saucisson ! Enfin bref… Après un court échange avec mon n’amour de blondinet, j’étais monté sur le dos de la mini terreur, afin de lui montrer qui commandait. Je ne voulais pas lui faire de mal, pas du tout d’ailleurs, ni l’engueuler, mais je voulais juste lui montrer que ce n’était pas elle qui décidait de ce qui se passait. C’est donc avec fermeté et douceur en même temps – je sais que c’est dur à imaginer, mais c’est l’idée - que j’étais montée sur son dos, et elle s’était mise directement au pas. Ah non par contre, là, Kay’ était pas d’accord ! Je l’arrêtai donc, ce qu’elle fit après quelques secondes. Par contre, elle m’emmerda un peu en gigotant dans tous les sens, sauf que ça me laissait plutôt indifférente. Elle finit donc par arrêter, heureusement, et une fois mes étriers mis à la bonne longueur, je la mis au pas.

Je commençai donc à jouer dans mes doigts, l’incitant petit à petit à baisser son nez. A ma grande surprise, c’est ce qu’elle fit sans trop se faire prier, mais pas beaucoup hein. Elle était pas placée, même loin de là, mais c’était déjà pas mal ! C’était beaucoup mieux que sa tête perchée en haut. Le but était de progresser petit à petit et de ne pas brusquer les choses, donc pour l’instant, c’était très bien. Je la gardai à un bon pas, ni trop lent ni trop rapide avec des petites pressions de temps en temps pour garder le rythme. Je lui parlais ensuite, et je vis ses petites oreilles se tourner vivement vers moi. Je lui fis ensuite faire quelques petits exercices : incurvations, cercles, voltes, tourner à droite et à gauche … Tout ça aux deux mains, bien évidemment. Pour l’instant, ça allait relativement bien ! Je continuai à jouer dans mes doigts pour la placer petit à petit, et je veillai bien à la garder dans une position qui serait confortable, autant pour moi que pour elle.

Passons à une allure supérieure, voulez-vous ? Je lui demandai le trot en effectuant une pression juste derrière la sangle, un peu plus forte que les précédentes. Elle bondit et partit donc au trot, abaissant un peu plus la tête. Je souris légèrement : elle se pliait à mes ordres et c’était parfait. Je lui fis faire la même chose qu’au pas, et même si tout se passait très bien pour l’instant, je restais sur mes gardes. Elle était tout à fait capable de me prendre au dépourvu et de me faire un écart de la mort qui tue hein, cette ponette. Même si je n’y croyais pas vraiment, fallait que je reste concentrée et que je continue à lui demander des trucs sans cesse, pour que l’idée de faire une connerie ne lui traverse même pas l’esprit. Comme pour l’encourager à continuer comme ça, je lui parlai d’une voix douce et lui caressai rapidement l’encolure. Elle fit ensuite un léger petit bond, que je sentis à peine. Tout de suite, je me redressai un peu pour éviter de tomber si jamais elle continuait, mais ce n’était pas le cas. Je la mis ensuite au galop, en reculant ma jambe extérieure. Un petit claquement de langue suivit, et une fois au galop, je lui fis faire un cercle de vingt mètres. Je la plaçai tout à fait maintenant, après tout on avait assez traîné. Je lui fis faire quelques fois le cercle, tout en l’incurvant tout le long. Je la remis ensuite au trot, puis au pas et la caressai doucement.

« On s’arrête là. C’est bien, tu vois que tu peux le faire ? »

Je ne savais pas depuis combien de temps Jesse l’avait travaillée, mais il avait quand même dû pas mal la bosser vu son attitude. Et puis avec mon travail en plus, ça devait suffire comme ça. Je la laissai marcher au pas, rênes longues, lui faisant plusieurs petites caresses. Je m’arrêtai ensuite au milieu de la carrière, puis descendis. Je n’avais pas travaillé longtemps, certes, mais c’était assez comme ça. Je passai les rênes au-dessus de son encolure, avant de la ramener au box, contente d’elle malgré tout.


_________________




Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "Appartements & Boxs" :: Archives des boxs-