Partagez | 
 

 C'est commercial et alors !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: C'est commercial et alors !   Mar 14 Fév - 22:25

Voila que la St Valentin s'invité chez Camilla. C'était bien la première fois qu'elle fêtait cet événement et elle ne savait pas trop ce qu'elle était censée faire. Elle avait eut un mal fou déjà à trouver un cadeau pour Jake, surtout qu'elle devait avouer qu'elle ne pouvait pas mettre un prix exorbitant dans un cadeau puisqu'elle n'avait plus grand chose... En tout cas, elle avait trouvé ce qu'elle lui offrirait. Jacob lui avait dit qu'il comptait l'emmener manger au restaurant et elle se doutait que ce ne serait pas le genre d'endroit ou on traine en jean, t-shirt et vieilles baskets. Heureusement, elle avait une garde robe assez conséquente et même si la plupart de ses tenues de soirées ne plairaient certainement pas à Jake -il trouverait ça trop court, trop décolleté, ou autre chose...- elle avait surement quelque chose de correct à se mettre.

Cam' avait passé l'après midi donc à éplucher sa garde robe, mettant de coté tout ce qui serait susceptible d'aller pour cette fête des amoureux. Elle fit quelques essayages également, question d'être sure sur la tenue, les chaussures et les bijoux. Une fois qu'elle eut tout choisi, la jeune femme remarqua l'heure et dut s'empécher de crier car elle était vraiment en retard. Elle courut prendre une douche rapide, enfila ses sous-vétements en dentelle noire et partit s'installer sur son lit en face du miroir. Elle réussit à se sécher les cheveux afin que ça ait l'air naturel alors qu'ils venaient juste d'être lavés. Camilla ne chercha même pas à faire une autre coiffure que ses cheveux détachés car elle n'avait pas vraiment le temps. Elle passa ensuite sa robe bustier blanche. Celle ci lui arrivée un eu dessus du genou, légérement volante, une ceinture en paillette lui enserrerait la taille juste en dessous de la poitrine. Elle parvint à la fermer seule et courrut jusque la salle de bain afin de se maquiller. Elle opta pour une légére touche de fond de teint, un peu de poudre, de l'eye-liner, du mascara et un peu de fard à paupière, le tout réhaussant élégamment son regard brun. Elle termina par une touche de gloss légérement rosé et un peu de parfum.

Ne restait plus qu'à prendre son petit sac à main blanc et à mettre ses chaussures, ainsi que sa veste noire. Camilla se dirigea donc vers une armoire et en sortit une paire d'escarpin blanc aux talons vertigineux, ce qui, elle le savait, mettrait en valeur ses jambes. Elle attrapa ensuite les clés de son appart', le cadeau de Jake et ferma sa porte derrière elle. Elle monta les deux étages les séparant et manqua au moins 5 fois de se tordre la cheville. La jeune femme ariva enfin à bon port et frappa à la porte de son Valentin. Elle cachait le cadeau derrière elle car ce n'était pas vraiment le genre de chose qu'elle pouvait faire passer dans son mini-sac. Cam' attendait qu'on vienne lui ouvrir...

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Jeu 16 Fév - 21:29






La St Valentin, une saleté de fête commerciale tiens! Mais lorsqu'on aime, on ne compte pas dit-on souvent... J'étais assez d'accord au final. Camilla et moi, c'était une histoire toute récente mais c'était quelque chose... à part. Cam' était importante pour moi, elle me permettait d'oublier Océane et elle me permettait surtout d'être moi, un mec d'à peine dix-neuf ans simple et sans histoires. A ses côtés, je n'étais plus l’acteur super connu et un peu arrogant, trop jeune et encore parfois immature.

En tout cas, le rendez-vous pour la fête des amoureux avait été pris chez moi avant que nous nous rendions au restaurant. J’avais réservé une table dans l’un des plus prestigieux restaurant d’Etretat. Enfin, le plus prestigieux, en fait. Je n’avais pas pour habitude de faire dans le détail et, de ma vie de célébrité, j’avais pris l’habitude de toujours sortir en grandes pompes. C’était habituel chez moi de ne pas faire les choses à moitié et lorsque je sortais en général je n’allais pas dans les plus petits endroits, les plus banaux. Nous sortions donc au Galion, un établissement certes pas très grand mais très prisé des gastronomes. J’avais eu du mal à l’avoir, cette table, d’ailleurs ! Mais j’avais obtenu d’être tenu à l’écart des fenêtres et dans un coin un peu intime. Et oui, pas de photos ce soir ! J’en mangeais assez toute l’année des photos alors ce n’était pas la peine d’exposer Camilla en plus.

En début de soirée, je pris le temps d’aller me préparer. J’avais fait pas mal de rangement dans mon appartement et du coup tout était bien propre. J’avais même ciré les meubles d’ébène qui habillaient le lieu. J’aimais beaucoup l’ambiance sombre, l’ambiance noircie de mon studio. C’était certes beaucoup moins grand que la maison que j’habitais à Los Angeles mais au moins, je me sentais bien chez moi. J’avais tout décoré à ma sauce et je me plaisais bien là. Il y avait des cadres photos partout sur les murs. Ma famille, mes amis, les tournages, quelques photos de shooting qui me plaisaient bien. J’y pensais en remettant en place un cadre de travers.

Je passais donc dans ma chambre, où j’avais déjà choisi ma tenue en début d’après-midi. J’avais choisi un costume noir, simple mais élégant. Enfin, vous l’aurez compris, c’était l’éternel costard-cravate ce soir, mais je n’étais pas un excentrique non plus… Je faisais souvent simple lorsqu’il s’agissait de moi. Je pris peu de temps dans la salle de bain : douche, habillage, coiffage. En tout au plus vingt minutes, j’étais prêt, et en avance d’ailleurs ! Du coup j’avais le temps pour emballer les cadeaux. Oui, les. J’avais deux cadeaux pour Camilla. Quand je dis que je ne fais pas les choses à moitié…

Sur la table basse du salon, en bois noir, deux petites boites recouvertes de velours attendaient patiemment que je les rende plus présentable. La boîte rouge contenait une clé, la clé de chez moi. Ce serait un bon début… La deuxième boîte, noire, contenait un pendentif. C’était un splendide joyau, composé d’un petit diamant au sommet, entouré par deux éclats de rubis, le tout chevauchant un plus gros diamant. Moins de dix grammes, plus de cinq mille euros… Quand on aime on ne compte pas, dit-on. Je mis donc un ruban noir sur la boîte rouge et un ruban rouge sur la boîte noire. Le tout était bien assorti au moins. Je posais ensuite les deux écrins sur le buffet sombre qui habillait la pièce principale. Ainsi, ils restaient bien en évidence. Pour meubler le temps qu’il me restait avant l’arrivée de ma chère et tendre, je vérifiais que tout était bien en place dans l’appartement. Lorsque je finis mon tour d’inspection – il n’y avait rien à régler, tout était nickel – on frappa à la porte.

Un sourire aux lèvres, j’allais ouvrir. C’était Cam’, à l’heure. Dès que j’ouvris, je sortis pour l’embrasser tendrement. Ça ne me réussissait que moyennement d’être amoureux, j’étais complétement gaga à force… Après un tendre baiser donc, je lui proposais d’entrer. Parce que bon, rester sur le seuil de la porte… Surtout que c’était un étage strictement masculin, et que j’étais légèrement jaloux sur les bords. Bon, et avouons qu’il faisait froid dans le couloir, en prime. J’ouvris donc grand la porte avant de m’effacer, à la manière d’un majordome :

« Madame… »

J’arborai un sourire amusé en refermant la porte derrière elle. J’y songeai mais… C’était bien la première fois qu’elle venait chez moi. Enfin, première fois qu’elle faisait plus que passer en coup de vent surtout. Mais quelle soirée de changement, sérieusement !



Spoiler:
 

_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Dim 26 Fév - 12:10

La jeune brune n'eut pas longtemps à attendre avant qu'on vienne lui ouvrir, elle n'attendit même quasiment pas, juste le temps pour Jake d'arriver à la porte. D'ailleurs à peine eut-il ouvert la porte qu'il l'embrassa tendrement et Cam' y répondit volontier, elle fut même presque déçue lorsqu'il se recula pour la laisser entrer. Mais les manières qu'il prit, à la faire entrer comme s'il était majordome lui tira un grand sourire et elle pénétra dans l'appartement du jeune homme. Elle était déjà entrée chez Jake, mais ne restait jamais très longtemps, ou alors était occupée à autre chose, bref, cette soirée était une totale nouveauté pour elle.

Camilla se dirigea dans la pièce principale et remarqua les deux boites sur le buffet, ce qui la fit sourire grandement car elle même avait deux cadeaux pour Jacob. Bref, elle se tourna ensuite vers son cher et tendre après avoir déposer son petit sac à main et les deux petits coffrets qu'elle avait à la main. Elle appréciait cette pièce, les meubles sombres, les photos, c'était tout à fait dans le style de Jake et elle devait avouer que c'était ce qu'elle aurait aimé avoir dans son propre appartement si elle en avait eu les moyens. Regardant le jeune homme, elle lui sourit, elle attrapa ses mains et l'embrassa rapidement avant de lui glisser tendrement à l'oreille
.

"Bonne fête mon coeur ! "

D'accord, cela ne faisait pas longtemps qu'ils étaient ensemble, et en réalité ça faisait aussi longtemps qu'ils étaient ensemble qu'ils se connaissaient, ce qui pouvait paraitre étrange pour beaucoup de monde, mais peu importait à la jolie brune, elle voulait juste profiter de son petit ami. De plus, Cam' savait très bien qu'elle n'avait jamais vraiment dit à Jake ce qu'elle ressentait pour lui, les mots "je t'aime" n'étaient pas encore sortis, mais cela faisait si longtemps qu'elle ne les avait pas dit qu'elle ne voulait pas, ne pouvait pas encore les prononcer.

Camilla se détourna un instant pour attraper la plus petite boite, elle était blanche, ornée d'un ruban rouge. Elle la tendit à Jake en souriant. Il s'agissait de la clé de son appartement, car elle devait avouer qu'il avait tendance à passer de plus en plus régulièrement et qu'elle commençait à en avoir assez d'aller ouvrir sans être certaine que ça soi lui, car oui, elle ne recevait pas Jake de la même manière que les autres personnes, même si elle ne recevait pas grand mond. Alors qu'avec la clé, elle pourra faire ce dont elle a envie et saura que ce n'est pas lui qui tape à sa porte et envoyer balader si elle en avait envie.

Bref, la jeune femme attendait avec une certaine impatience qu'il ouvre ce petit cadeau, qui n'en était un qu'à moitié. Mais elle voulait savoir ce qu'il en dirait en voyant la clé...

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 6 Mar - 20:47






Elle était splendide, comme toujours. Alors qu’elle m’avait rendu mon baiser, je l’avais laissée entrer, simplement occupé à la dévorer des yeux. Elle était simplement splendide, parfaite, délicieuse, à croquer… Je comprenais d’autant mieux pourquoi j’étais jaloux… C’était dans ma nature, certes, et cela je n’y pouvais rien mais… Avec elle, c’était encore pire, cela devenait maladif sur les bords dès qu’un homme osait l’approcher de trop près à mon goût. Le pire, c’est que je devais assez vite violent, pour cela… Et ce n’était pas rare qu’un homme apprenne à voler en s’approchant de trop près de la femme qui partageait ma vie. Que ce soit Camilla ou l’une des précédentes, conquête d’une nuit ou histoire d’un an, c’était la même chose, j’étais comme ça, je ne choisissais pas, je le vivais simplement.

« Tu es ravissante ma chérie. »

La jeune femme posa son sac et regarda le salon, pièce qui était tout à fait comme moi. La couleur des murs était chaleureuse, pour que les meubles sombres habillent le tout sans le rendre triste. C’était un mélange d’abricot en pause à relief et de chocolat noir des meubles, cadres et autres objets de décoration de l’endroit. Simplement splendide, sans me vanter. J’aimais beaucoup la décoration de ma pièce en tout cas ! Je sentis les mains de Camilla se joindre aux miennes tandis qu’elle m’embrassait, chose que je goutais avec délice avant de lui rendre un baiser. Lorsqu’elle me souhaita bonne fête, je passais mes bras autour de sa taille, lentement, avant de lui répondre :

« Bonne fête à toi aussi mon amour. »

Cam’ se détourna, un instant, attrapant une petite boîte toute mignonne. Je lui souris avant de la serrer contre moi, tendrement. J’ouvris ensuite la boîte pour y découvrir une petite clé. Mon regard s’illumina d’une lueur taquine tandis que je l’embrassais avec tendresse. Les grands esprits se rencontrent, dites-donc ! Sympa la coïncidence non ? J’étais en tout cas extrêmement amusé par cela.

« Ça me fait vraiment plaisir mon amour. »

Une fois encore je l’embrassais avant d’attraper l’écrin de la clé de mon propre appartement, que je lui tendis. Mon regard luisait d’amusement tandis que je saisissais par avance la seconde boîte, que je comptais bien lui donner juste après. Après tout, la clé, c’était juste sentimental de ma part… Venant d’elle, c’était le plus beau des présents, vraiment, car cela me prouvait bien qu’elle me faisait assez confiance pour me permettre un libre accès à son appartement. Je savais, d’après ce qu’elle m’avait dit, qu’elle n’était pas le genre de fille à faire aveuglément confiance dès le premier instant. J’étais un mec un peu comme ça, une fois que j’étais amoureux. Alors de ma part, c’était presque normal ce cadeau là… J’étais donc prêt à enchaîner sur la seconde boîte, avec bien plus de valeur.





_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Dim 11 Mar - 22:07

Le compliment de Jake tira un immense sourire à Camilla, elle espérait bien qu'il la trouve magnifique, et surtout assez magnifique pour sortir avec elle. Car elle devait l'avouer, leur relation se passait exclusivement entre les murs de l'académie et aucun paparazzi n'avait eu de nouvelles photos du couple depuis leur première soirée. Elle se doutait donc que les photographes seraient de sortie, et le fait de se retrouver en première page ne la dérangeait pas, c'était surtout le fait qu'on puisse se demander ce qu'elle faisait au bras du jeune acteur. D’accord, peu lui importait qu'il soit riche ou non, mais on les jugerait d'autant plus qu'un couple normal et elle n'avait aucune envie qu'on lui apprenne que la moitié du monde trouvait qu'elle n'était pas assez bien pour Jacob Fletcher.

« Merci, mais t’es pas mal non plus… »

Surement elle aurait du passer au dessus de tout ça, se dire qu'il n'y avait qu'eux qui comptaient, mais l'avis du monde extérieur pouvait très bien les briser en un rien de temps, et surtout elle, pas habituée à ce monde de strass et paillettes et encore moins la vie de couple. C'était assez stressant en fait de se dire qu'on risquait d'être prise en photo à tout moment, mais en même temps elle comptait profiter de sa soirée, après tout, c'était la fête des amoureux. Et d’ailleurs lorsqu’elle le souhaita à Jake, après leur baiser, elle sentit des bras se refermer autour d’elle. La jeune brune était tout contre son homme, une main posée sur le torse de celui-ci, sentant battre son cœur. Elle en était toute retournée, pour tout avouer elle en avait presque les larmes aux yeux. Ces petits surnoms, ces étreintes, ces baisers, c’était tout l’amour dont elle avait manqué durant ces dix dernières années et elle n’arrivait pas à s’en lasser.

Pour finir enfin, elle donna son cadeau à Jacob et le laissa l’ouvrir. Elle eut droit à une nouvelle étreinte avant qu’il ne découvre ce qu’elle lui avait offert. Sa réaction lui fit plaisir, en effet elle vit un instant les yeux de Jake briller, il y avait cette petite lueur qu’elle ne discerna pourtant pas, mais Cam’ ne se priva pas de répondre au baiser du jeune homme, posant sa main sur sa joue en une douce caresse avant de se reculer légèrement. Ce que l’acteur lui dit la fit sourire, au moins il ne s’attendait pas à ça et c’était un peu le but. Ce qui la toucha de nouveau, c’était l’emploi de se petit surnom, ‘mon amour’ c’était tellement… mignon et à chaque fois qu’il le disait, elle sentait comme un tas de papillons dans le ventre, elle avait l’impression de lui appartenir corps et âme. Camilla fut un peu coupée dans sa très courte réflexion par les lèvres de Jake se posant sur les siennes et puis elle eut droit à un petit écrin qu’elle s’empressa d’ouvrir. Ce qu’elle découvrit la fit rire, de ce rire cristallin qui lui était propre. Elle leva les yeux sur le jeune homme et lui sauta littéralement dessus avant de l’embrasser
.

« Je vois qu’on a eu la même idée. »

Et Cam reposa ses lèvres sur celles de l’acteur. Elle savait qu’il avait compris que pour sa part, le don de cette clé était beaucoup, et elle-même savait que la clé que Jake venait de lui offrir c’était comme normal. Elle le connaissait suffisamment maintenant pour savoir ce genre de chose. Se détourna un quart de seconde, elle attrapa la seconde boite et la tendit au jeune homme en souriant.

« ça a une signification particulière, mais je te l’expliquerais une fois que tu l’auras ouvert. »

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Lun 12 Mar - 21:57






Le petit compliment de la part de ma compagne me fit très plaisir, mais à ce petit jeu-là, on pouvait se renvoyer la balle très longtemps. Je lui murmurais un merci, avec un léger sourire en coin. J'aurai presque rougi, si je n'avais guère eu l'habitude de ce genre de compliments. Enfin, venant de Camilla, c'était différent, parce qu'elle comptait énormément pour moi. Ca m'embêtait pourtant de sortir ce soir, car elle serait sous le feu des paparazzis, une fois de plus. La première fois, c'était lors de notre rencontre, et dans les journaux, c'était paru comme une histoire d'une soirée. Là, si on apparaissait de nouveau à deux, c'était sûr, elle passerait dans tous les magazines people comme la nouvelle conquête d'un acteur, conquête qui, aux yeux de beaucoup, n'en aurait qu'après mon argent. Or, jusqu'à présent, je ne lui avais rien offert de valeur, de même qu'elle n'avait rien demandé... Alors si franchement elle en avait pour mon argent, je sais pas comment elle faisait. En tout cas, je savais qu'elle n'en avait pas juste après mon argent et, pour cela, elle avait ma confiance.

Souvent, je me demandais par quoi avait bien pu passer Cam' pour qu'elle soit ainsi. J'avais l'impression que la moindre étreinte était beaucoup pour elle, alors que c'était tout naturel pour moi, ce que, parfois, on pourrait qualifier d'un minimum. Elle devait en avoir vu des vertes et des pas mûres, la pauvre. Comme souvent, je me demandais si j'étais l'homme qui lui convenait. En tout cas, elle était la fille qui me convenait. J'avais l'impression de vivre de nouveau avec elle. C'était bien agréable, par moments, de sentir la fragilité que les filles cherchent souvent à cacher. Camilla me la montrait en restant contre moi, sa fine main posée contre mon torse. Dans ces instants-là, elle me permettait de souffler par sa simple présence. Elle était cette personne qui me complétait.

La jeune femme sembla contente que sa clé me convienne, comme cadeau. Après tout, c'était un grand pas en avant, le début de la relation durable, car, dans mon idée, on ne donne pas ses clés à n'importe qui; il faut beaucoup de confiance, pour cela. Et le fait que nous échangions, en quelques sortes nos clés, prouvait bien que c'était une confiance réciproque qui nous animait. Enfin, ce n'était que ma façon de penser, bien sûr, mais j'avais dans l'idée que ce n'était pas forcément la pire façon. Je lui souris avec tendresse, alors qu'elle parlait. J'avais apprécié, l'espace d'un court instant, son rire cristallin que j'aimais tant et que j'aimerai entendre plus souvent. Je fus néanmoins surpris, parce que recevoir une Cam' survoltée dans les bras, c'était... La première fois tiens J'en déduisis tout de même que cela lui avait fait plaisir et je lui rendis avec délice un baiser. A ce rythme-là, on allait passer la soirée à s'embrasser d'ailleurs, ce qui n'était pas pour me déplaire en fait.

« Que veux-tu? Les grands esprits se rencontrent dit-on..! »

Et une pointe d'humour s'il vous plait! Un nouveau baiser plus tard, ma furie favorite me tendait une seconde boîte. Je l'embrassais dans le cou, me retenant de lui murmurer que ce n'était pas la peine de m'offrir de cadeau, que cette clé était assez. Je pensais qu'elle aurait pu mal le prendre, parce que ça faisait genre le mec tellement friqué que les cadeaux de sa copine, qui a des moyens plus limités son pas assez bien pour lui. J'ouvris donc le petit écrin avant d'ouvrir des yeux ronds comme des flancs. C'était une jolie chaîne en or, un beau bracelet. Franchement, c'était le genre de cadeau que j'adorais! On avait fait fort, ce soir, je pense. Un peu tout surpris d'un tel cadeau, je dus avoir une mimique assez étrange quand on connaît mon habituelle "retenue" pour tout ce qui n'est pas habituel. Sur ce coup-là, rien à faire, elle me laissait sans voix!

« C'est magnifique mon cœur, c'est splendide, j'adore! »

Et c'était vrai. J'aurai été incapable de lui mentir sur un cadeau comme celui-là. J'étais vraiment un homme comblé, ce soir-là. Une fois de plus, je la pris dans mes bras, l'embrassant en remerciement. Je tendis le bras derrière moi, n'ayant pas le courage de m'éloigner outre meusre pour attraper le dernier écrin présent dans la pièce. Ca aussi, c'était un beau cadeau. Mais ce n'était rien, à côté de sa simple présence qui me comblait déjà. C'était ça, pour moi, le plus beau des cadeaux: qu'elle soit avec moi, pour cette soirée des amoureux. Je ne dis rien, surle contenu, préférant laisser un sourire un peu mystérieux planer sur mes lèvres.

Le cadeau.:
 


_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Ven 23 Mar - 22:23

Cam n'en revenait pas qu'ils aient eu la même idée, c'était juste hilarant en fait, à croire qu'ils s'étaient donnés le mot. Alors que pas du tout, en réalité, cela donnait l'impression qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, et c'était un sentiment qui plaisait vraiment à la jeune femme. Elle se sentait particulièrement bien avec Jake et le fait d'avoir des idées identiques lui donnait l'impression de ne pas être si éloignée de son monde de paillettes et de caméras. Car même si tout ce passait bien entre eux, il y avait une sorte de grand pas qu'ils n'avaient pas encore franchi, c'était s'afficher en public, car il fallait avouer que leur première soirée ne comptait pas puisqu'il ne devait pas y avoir de lendemain.

Camilla ne répliqua pas à la petite pointe d'humour du jeune homme, après tout, que pouvait-elle répondre ?! Pas grand chose, sauf lui sourire et se sentir... bien. Elle était sur son petit nuage, ou plutot leur petit nuage. D'ailleurs il devait s'agir d'un nuage de chez les bisounours en version plus... adulte car depuis son arrivée, Cam passait son temps collée à son compagnon et à l'embrasser. Ce n'était pas désagréable de passer une soirée à se bécotter et bien plus, mais c'était un soir assez particulier quand même et ils avaient des choses de prévues. Même si elle était tout à fait capable de tout laisser tomber pour rester là avec Jake.

Le second cadeau donné, elle attendit, non sans crainte, la réaction de son amoureux. Ce n'était pas grand chose, mais ce qu'elle comptait lui dire n'était pas anodin, enfin pour elle et elle espérait que Jake s'en rendrait compte. Il commençait à bien la connaitre et réciproquement, Camilla savait donc qu'elle n'avait pas grand chose à redouter, mais c'était un peu plus fort qu'elle. Elle s'inquiètait de ce qu'il penserait de cette chainette en or, de ce qu'elle pourrait lui révéler. Forcément il n'y avait rien de très très important, elle n'allait pas mourir, partir ou le quitter, c'était même tout l'inverse, mais pour la jeune femme annoncer un départ était plus simple que d'annoncer ses sentiments.

La réaction de Jacob la fit pourtant grandement sourire. Elle ne l'avait jamais vu aussi surpris et c'était franchement drole à voir. Mais elle était heureuse que ce cadeau lui plaise et le jeune homme ne marqua pas de le lui dire. Et une nouvelle fois Cam' se retrouva dans les bras de son compagnon et répondit à son baiser. Bien sur elle avait encore des choses à lui dire, mais elle attendait juste qu'il se remette de ce petit cadeau. Mais en un rien de temps elle se retrouva avec un petit écrin dans les mains. Regardant Jake, elle se recula un peu pour avoir la place d'ouvrir la boite. Quand elle découvrit le bijou que contenait l'écrin, elle ne put empécher ses mains de trambler, c'était tout simplement magnifique, merveilleux, il n'ya vait même pas de mots assez forts pour d'écrire ce qu'elle tenait dans les mains. La tête toujours baissée, elle sentit les larmes monter.Quand Camilla releva la tête, les yeux brillants, elle ne savait juste que dire et fixa un instant Jake avant de pouvoir enfin prononcer un mot
.

"Merci... c'est juste... je trouve même pas les mots Jake... t'aurais pas du..."

Posant un doigt sur cette merveille, Cam' finit par tendre l'écrin à son petit-ami. Il était vraiment temps qu'elle se dévoile un peu, Jacob n'avait pas ce mal et cela lui convenait parfaitement, de plus il n'en demandait jamais plus et c'était ce qu'elle aimait chez lui, enfin ce n'était pas la seule chose, il y avait un tas de raison qui faisaient qu'elle était folle de lui, mais cela était l'une d'entre elles. Tandant donc la boite à Jake, elle continuaut de le fixer.

"Tu veux bien..."

La jeune brune ne finit pas sa phrase, se retournant juste, soulevant ses cheveux afin que l'acteur puisse lui mettre ce bijou fantastique. Pendant que le jeune homme la parrait, elle ferma un instant les yeux, se donnant en quelque sorte du courage. Puis lorsqu'il eut fini, elle se retourna, attrapant une main de Jake, l'autre aterrissant avec tendresse sur sa joue.

"Cette chainette en or, ça a une signification importante à mes yeux. En réalité... ma mère a fait ce cadeau là à mon père lors de leur première St Valentin. Comme tu sais, j'ai pas connue ma mère... et mon père est décédé quand j'avais 10 ans... Je l'ia toujours vu avec cette chaine au poignet et quand je lui ai demandé pourquoi il ne la quittait pas, il m'a répondu que c'était un cadeau de ma mère et que le jour ou elle la lui avait offerte, elle lui a dit que c'était la matérialisation de l'amour qu'elle avait pour lui, c'était une part de son coeur qu'elle lui donnait et qu'elle ne pourrait jamais reprendre... Alors si aujourd'hui je te fais ce cadeau, c'est pour t'offrir une partie de mon coeur. Je t'aime Jake, ça fait juste 10 ans que je ne me suis pas autant confiée à quelqu'un et j'ai envie que tu saches tout de moi, j'ai envie de tout partager avec toi... Tu m'as réappris à aimer Jake et je... Ca fait 10 ans que je n'ai pas dit je t'aime à quelqu'un... C'est..."

Cam ne pouvait terminer sa phrase, elle venait de se confier, de dévoiler ses sentiments les plus profonds, d'ailleurs elle ne s'était même pas aperçue que des larmes s'étaient mises à couler le long de ses joues. Elle restait juste là, serrant la main de l'acteur.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Jeu 29 Mar - 22:25






C’était un très bon début de soirée. Nous échangions nos cadeaux et nos baisers, et j’étais très content à l’idée que la soirée finisse comme elle avait commencé. Après presque deux mois ensemble, ce serait notre première sortie officielle, et Dieu seul sait combien de paparazzis auront espoir de me voir sortir avec ma compagne. Car bien sûr, tous les magazines people avaient sauté sur notre soirée en boîte de nuit et nous avions fait la une comme un couple d’un soir, car Camilla n’était pas du même monde que moi. Après, les rumeurs avaient filé, comme quoi j’étais en couple et patati et patata… Le truc, c’est qu’en fait, ils n’avaient jamais vu Cam’ sortir de l’enceinte protégée de l’académie avec moi. Alors ce serait le baptême du feu de ma chérie, ce soir. Je lui avais acheté ce pendentif pour qu’elle rayonne encore plus en cette soirée particulière à mes yeux.

Son cadeau m’avait fait un extrême plaisir et je l’avais montré. Pour cela, je ne mentais jamais. Si j’en étais capable, je m’étais fixé cette règle d’or, pour que ma vie ne ressemble pas à l’un de ces films dans lesquels je tournais régulièrement. Ma vie se devait d’être réelle, sous peine que je perde pieds dans ce qui se passait autour de moi. Et mon idylle avec Camilla était tout sauf un jeu de scène. J’en étais amoureux. C’est pourquoi son cadeau me touchait tant et aussi pourquoi je lui avais moi-même fais un tel présent. Il fallait compter en milliers d’euros pour cette petite babiole, une paille pour moi, et de toute manière l’amour ne connaît aucunes limites. Pour elle, j’étais prêt à tout. Et la voir émue, alors que je venais de lui offrir ce pendentif, cela me comblait de bonheur.

« C’est un simple petit présent mon cœur, ce n’est rien d’exceptionnel ! Mais je voulais marquer le coup. C’est notre première St Valentin alors je voulais que tu ais un souvenir qui passerait les années. »

Ce grand romantique que j’étais parfois ! A voir les mains de ma chérie trembler, j’eus un sourire assez content. Non pas que mon plaisir soit de la voir pleurer, mais juste que cela montrait bien à quel point mon présent lui avait fait plaisir. C’est alors qu’elle me demanda de le lui mettre. Avec des gestes lents, je lui accrochais le pendentif, monté sur une chaîne d’or blanc, autour du cou. Il lui allait à ravir, aussi souriais-je en la regardant juste après.

« Tu es magnifique. »

J’eus à peine le temps de le lui dire qu’elle attrapait une de mes mains, son autre main atterrissant directement sur ma joue. Mais non, pas une claque, bande de pas intelligents ! Mais bon, il fallait dire que ce genre de réactions de la part de ma compagne, c’était presque inquiétant. Je gardais pourtant mon sang-froid apparent, lui faisant un sourire doux. Je l’écoutais donc parler. Mon sourire, petit à petit, s’effaça. Il n’était pas facile de sourire à une telle déclaration. C’était pour moi le signe de tout l’amour qu’elle me portait, à la même hauteur que celui que je lui portais pour ma part. De ma main libre, j’essuyai une larme roulant le long de sa joue. Non, il ne fallait pas qu’elle pleure.

« Je ne sais pas quoi te dire… J’imagine que ça a un sens tout particulier pour toi, et je le comprends. Ce cadeau, je le prends à sa juste valeur. Je t’aime aussi, plus que tout. Tu es celle qui me manquait depuis ces années où je courais après des rêves de bonheur. Mon bonheur, c’est à tes côtés que je l’ai trouvé. »

Je finis à peine ma phrase avant de la serrer dans mes bras. Je ne voulais pas qu’elle pleure, pas ce soir. Il fallait surtout que ses larmes cessent de couler. J’étais un grand sensible, au fond, et franchement, je ne voulais pas du tout, mais alors pas du tout pleurer ! En plus, notre réservation était pour bientôt, alors il fallait repasser à quelques choses de plus joyeux avant de sortir. Vite, vite, une idée !



_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Lun 14 Mai - 11:19

S'être ainsi confiée avait en quelque sorte apaisé la brunette, elle se sentait libérée d'un poids. Bien sur que Kaje devait deviner qu'elle avait de réels sentiments pour lui, mais le lui dire à haute voix était juste un énorme pas en avant et elle se dit qu'elle aurait du le faire avant. Néanmoins, ce soulagement était accompagné d'une certaine tristesse, avoir parlé de ses parents lui faisait toujours cet effet là. Elle ne voulait pas de la pitié des autres, car elle avait appris à vivre comme ça, et en même temps juste le fait d'évoquer ses parents la fragilisait, d'ou son envie de ne pas parler d'eux. Pourtant avec l'acteur s'était différent, elle voulait lui révéler toute sa vie, sa courte vie de débauche, mais ce n'était pas le moment et puis ils avaient bien autre chose à faire.

Ce qu'elle dit toucha Jacob qui ne put s'empécher de la prendre dans ses bras. Sa petite déclaration la fit sourire. Ce petit jeunot l'amusait beaucoup, après tout, il n'avait que 19 ans et il recherchait déjà LA bonne personne, alors qu'elle même n'avait jamais pensé à rechercher l'homme avec qui elle ferait sa vie. Profitant de son étreinte, elle le serra dans ses petits bras, heureuse de l'avoir trouvé, et elle remercia son amie qui l'avait forcé à assister à cette avant première. Les larmes cessèrent de couler et Cam se recula légérement avant d'embrasser Jake et de faire demi tour. Elle comptait passer 30 secondes dans la salle de bain afin de se rendre un peu plus présentable car les larmes sont rarement les amis du maquillage
.

"Je passe à la salle de bain et on y va."

Elle lui lança son beau sourire, c'était en quelque sorte pour le rassurer, lui montrer que tout aller bien et c'était le cas, elle était juste heureuse de pouvoir se confier à quelqu'un.

Bref, une fois devant le miroir elle retoucha son maquillage car ce n'était pas le tout, mais ils auraient droit aux paparazzis c'était certain, alors autant être présentable, surtout qu'il y aurait un tas de jeunes, ou moins jeunes, filles qui critiqueraient la petite amie de ce grand acteur. Il ne fallut que quelques minutes à Camilla pour finir et elle prit 5 secondes afin de contempler son reflet avec ce pendentif à son cou. C'était tout simplement magnifique et elle trouvait qu'elle le portait plutot bien. C'est donc de nouveau correctement maquillée qu'elle rejoignit Jake
.

"Et voilà ! On y va ? "

Son sourire était réapparut et elle avait retrouvé toute son assurance. En même temps avec ce qui l'attendait en dehors de l'enceinte de l'académie, il valait mieux qu'elle soit sure d'elle sinon il y aurait de quoi la déstabiliser grandement.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Jeu 17 Mai - 14:55






Passer de la surexcitation aux larmes, ce n’était pas génial pour une soirée comme celle qui était prévue. Mais bon, connaissant la miss, elle se reprendrait vite et on pourrait y aller. D’ailleurs elle m’annonça qu’elle allait quelques instants se remaquiller et on pourrait y aller. Elle n’avait pas tort d’aller se remaquiller. Personnellement, je me fichais pas mal de son apparence, ce n’était pas pour cela que je l’aimais. Ou pas que surtout. Mais dehors, elle se retrouverait jetée dans la fosse aux lions. Et autant dire que je n’exagérais pas. Les objectifs des paparazzis seraient braqués sur nous et, là, on ne pourrait rien faire pour les éviter !

Et voilà, quelques instants plus tard, elle reparut dans mon salon, resplendissante. Bien sûr qu’on allait y aller, sur le champ même ! Et puis bon, on éviterait au maximum les photographes dans un premier temps. Parce que, mine de rien, j’étais garé dans l’académie, avec une voiture aux vitres teintées. Donc voilà, il n’y aura qu’en entrant dans le restaurant et en en sortant, parce que je m’étais aussi arrangé pour qu’on soit tranquilles pendant notre repas. C’était de l’organisation ça, non ? Bon, j’avoue que j’avais l’habitude des sorties où on ne voulait pas trop se faire remarquer. Donc je prévoyais à mort maintenant.

« Allons-y. Tu es prête pour ton entrée dans l’autre monde ? »

L’Autre Monde. J’utilisais souvent cette appellation pour mon monde de strass et de paillettes. Devant les projecteurs, les photos, les caméras, rien n’était pareil qu’ici, dans l’enceinte de l’académie, où je vivais une vie presque normale. Oui, presque, parce que difficile de faire oublier que j’étais Jacob Fletcher et que mon accent américain me jouait souvent des tours. En tout cas, il faudrait bien se lancer un jour.

Sur ce, nous prîmes la direction de ma voiture. Ben oui, il fallait bien y aller ! Je m’installais au volant, tandis que Cam’ prenait place sur la place passager. Sur ce, je démarrai et sortais de l’académie. Hors de question d’attirer d’emblée l’attention sur mon véhicule. J’étais connu pour aimer la vitesse, lorsque je conduisais. Alors, pour une fois, j’allais conduire à vitesse normale. Oui, si, je vous jure, j’en suis capable ! Mais il faut que je le veuille et c’est ça qui est plus rare.

A la sortie de l’académie, miracle, il n’y avait pas de photographes. Mais nul doute n’était permis sur le fait qu’ils seraient dans Etretat. Comment imaginer qu’aucune des célébrités de l’académie ne sortirait ? Il y avait aussi Leo, qui était susceptible de sortir avec Svetlana – mais aux dernières nouvelles ils avaient préféré une soirée en famille, ce qui n’était pas forcément désagréable ! – ainsi que Camille, l’ex de Leo. Donc bon, autant s’attendre à trouver du monde !

Et en effet, dans la ville, il y avait une pléiade de gens avec des appareils photos et tout le barda. Je regardais un instant Camilla, pour m’assurer que tout irait bien, en ralentissant encore un peu, mais pas trop non plus. Il valait mieux qu’on ne se retrouve pas coincés au milieu de la foule qui risquait de se presser contre la voiture. J’allais donc me garer devant le restaurant où j’avais réservé une table pour la soirée.

Si j’étais excessivement calme à l’idée de sortir au milieu des paparazzis, j’imaginais aisément que ce n’en était pas de même pour Camilla, même si elle ne désirait pas le montrer. Bon, il était désormais temps de sortir de la voiture. Mais avant cela, quelques recommandations, tout de même.

« Si tu veux éviter un peu les photos, sors la première, je te rejoindrai dans le restaurant. »

A ma belle de choisir !



_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 19 Juin - 11:44

Il ne fallut donc que quelques minutes à Camilla pour se repoudrer le nez et tout autre endroit de son visage. Elle sentait peu à peu une certaine pression appuyer sur son estomac et elle savait très bien pourquoi le stress s'emparer d'elle ainsi. C'était sa première vraie sortie avec Jake, ils étaient le jour de la St Valentin et les paparazzis allaient être là, elle en était sure, surtout que l'acteur n'était pas la seule star de l'académie, alors tout ce petit monde qui souhaite LA photo exclusive serait de sortie. Bref, la jeune brune resta calme, elle savait retrouver un semblant de calme par moment de grand stress, en même temps en étant cavalière professionnelle, et travaillant avec les chevaux, il valait mieux rester serain.

Lorsque Jacob lui demanda si elle était prête pour son entrée dans son monde, elle ne put s'empécher de sourire. Bien sur qu'elle était prete, en réalité elle se sentait beaucoup moins stressée quand le jeune homme était là. Et puis lui-même gérait plutot bien le fait d'être sous les feux de la rampe, elle devrait le supporter pour une soirée. En plus de cela, Camilla n'était pas tout à fait le genre à vivre cachée, elle ne portait que peu d'intéret à ce que les tabloids pouvaient écrire, de toute façon ils faisaien leur vie comme bon leur semblait. Aucun paparazzis ne pourrait l'empécher de passer une bonne soirée et ils ne pourrait pas non plus gacher leur relation. Enfin c'était l'impression qu'elle avait.

Tout en descendant les escaliers, Cam' s'accrocha à son compagnon, savourant comme toujours le délice de caresser sa peau, de sentir son parfum, qui au passage devait être hors de prix, de capter certains de ses regards. Bref, la soirée ne faisait que commencer et elle était sur son petit nuage rose tout doux. La voiture de l'acteur était garait dans la cours et ils y arrivèrent rapidement. La jeune femme monta et attacha sa ceinture. Elle se demandait si les photographes seraient déjà là à la sortie de l'académie, mais quand ils passèrent la grille, il n'y avait personne. C'était pas mal comme début.

Enfin ils arrivèrent au restaurant, et là il y avait des paparazzis. Jake était détendu, en même temps ce n'était pas la première fois qu'il sortait et qu'il y avait des photographes partout. Le fait de le voir calme aida Cam à garder le sien. Elle observa un instant l'extérieur puis tourna la tête vers Jake qui venait de lui parler. La jeune femme ne chercha pas midi à quatorze heure, elle comptait profiter de son petit ami autant que possible et puis autant donner aux photographes se qu'ils voulaient tout de suite, ils n'auraient plus à se cacher par la suite
.

"Et me sentir bête toute seule dans le restaurant, non merci ! En plus, c'est notre soirée alors je veux passer chaque instant avec toi..."

Comment ça la demoiselle devient romantique et sensible ?! Bon d'accord, il n'y avait pas photo, l'amour la rendait... totalement différente. Mais elle n'y pouvait rien, c'était plus fort qu'elle.

Sortant donc de la voiture, elle fut très vite assaillie par les flash, mais cela ne dura que le temps d'entrer dans le batiment. En tout cas il n'y avait pas eu que les flash, tous les paparazzis voulaient savoir son nom, qui elle était, bref elle s'était accrochée à Jake et n'avait pas trop trainé. Une fois à l'intérieur elle se tourna vers son amoureux en souriant.

"Faut quand même que tu m'expliques comment t'arrives à vivre avec toutes ces personnes derrière toi..."

On vint très rapidement les chercher pour les installer à une table dans un coin tranquil, à l'abris des regards et Cam suivit docilement le serveur avant de s'installer.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 19 Juin - 22:37






C’est enlacés tendrement que nous finîmes par rejoindre mon petit bolide noir chéri. D’ailleurs, pour une fois, le moteur n’avait pas ronflé comme un dingue quand j’avais accéléré : je n’avais pas accéléré. J’arborai un sourire éclatant et décontracté, tandis que, de temps à autre, je regardais dans le rétro intérieur ma compagne, assise à ma droite. Mon sourire devint amusé et espiègle.

« Je t’ai déjà dit à quel point tu étais splendide ? »

Avec cette touche de je ne sais quoi qui l’illuminait ce soir, elle était magique, hypnotique, et j’avais presque du mal à me concentrer sur la route, tant j’aurai préféré avoir les yeux sur son corps de déesse. Bon, allez, souffle un coup Jake tu vas y arriver. Ben oui tiens, ça marchait. Je respirais calmement, en regardant d’un air tranquille autour de moi, néanmoins les yeux rieurs. J’étais d’une magnifique humeur ce soir. Et je ne comptais pas qu’il en soit autrement jusqu’à la fin de la soirée.

Et enfin, nous arrivâmes devant le restaurant. Cam’ ne paraissait pas trop anxieuse pour son premier bain de foule. Les paparazzis s’étaient pour ainsi dire collés à la voiture. Puis la jeune femme me dit qu’elle ne souhaitait pas se rendre au restaurant différemment qu’avec moi. Je lui servis mon meilleur sourire, à la fois rassurant et à tomber à la renverse – je triche, oui, je sais. Mais j’y peux rien ! – avant de sortir de la voiture. Bien entendu ce fut une pluie de flash sur nous deux. Je rejoignis souplement ma compagne avant de passer un bras autour de sa taille.

« Souris ou tu risques d’avoir mauvaise mine demain, dans les magazines. »

Je dus m’empêcher de rire mais mon sourire fut amusé tandis que, sans traîner, je l’embarquais jusque dans le restaurant, où il n’y eu plus flashs ni autres désagréments des paparazzis. Lorsque la jeune femme se retourna vers moi, je l’enlaçais tendrement avant de l’embrasser, faisant vaguement patienter sa question. J’y répondis néanmoins de bon cœur.

« Simple. Comment tu fais pour être détendue en boîte de nuit quand tu abordes un inconnu ? Commençai-je sur le ton de la plaisanterie. A vrai dire, je savais que le dernier qu’elle avait rencontré ainsi c’était moi, et pour le reste je lui faisais totale confiance. Une simple histoire d’habitude. A force, ils se fondent dans le décor, comme des réverbères au coin d’une rue, en somme. »

Explications pas chaotiques du tout ! Mais au moins j’avais trouvé mon idée. C’était une explication à la Jacob quoi, naturelle et tout le tintouin. En tout cas, on finit par nous emmener jusqu’à une petite table à l’écart du monde. Quelques clients se retournèrent sur notre passage et j’en fus amusé. Une fois installé, le sempiternel « la table vous convient ? » nous fut servi, mais bien sûr c’était parfait, très… Romantique. Je souris au serveur avant de lui demander de nous ramener du champagne, en précisant simplement qu’il devait plaire à mademoiselle avant tout. Il se doutait bien que je ne regarderais pas le prix, cela allait de soi.

« Ce début de soirée est-il à la hauteur de tes espérances ? »

La question qui permet toujours d’améliorer la situation, au pire des cas.



_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 26 Juin - 11:00

Jake devait vouloir passer assez inaperçu car il ne fit pas vrombir le moteur de sa grosse voiture et il garda une vitesse tout à fait raisonnable, ce qui était assez amusant car Cam' savait très bien qu'il adorait la vitesse et la police adorait avoir des autographes d'acteurs célèbres. Ils étaient donc à une allure acceptable pour une fois et ce n'était pas pour déplaire à la jeune femme. En effet, plus il roulait doucement et plus ils passeraient de temps ensemble, tranquilles dans la voiture avant d'affronter la marée de photographes. Alors que Camilla regardait par la fenêtre de la voiture, elle entendit la voix de son amoureux qui la complimentait de nouveau sur son apparence. Tournant la tête vers Jacob, elle ne put s'empêcher de sourire en répondant.

"En effet tu me l'as déjà dit... Mais je ne m'en lasse pas."

Un léger rire s'échappa de ses lèvres et elle détailla de nouveau son compagnon. Il était tout aussi magnifique, le costume lui allait à ravir et puis il était rayonnant, de quoi faire de l'ombre au soleil lui même. D'accord, c'était un peu exagéré, mais il avait ce truc qui le faisait briller et que Cam' trouvait tellement beau. La jeune femme fit part de sa petite réflexion à Jake.

"En tout cas tu es... éblouissant"

Pour finir donc ils arrivèrent au restaurant et Camilla fut très ravi de sentir le bras de l'acteur passer dans son dos. Elle ne put que sourire grandement à la remarque de Jake. Avec tout les regards qu'ils pouvaient se lancer et le sourire qu'avaient tous deux, les photographes devaient être très heureux des photos prises. En tout cas ils auraient surement de quoi écrire dans les tabloïds et de nombreuses photos qui accompagneraient le texte.

Très rapidement donc les amoureux furent à l'intérieur et alors que Cam' venait de poser une question, elle dut patienter avant d'avoir sa réponse. Jacob venait de l'emprisonner dans ses bras musclés et l'embrassait, la jeune brune y répondit non sans passion. Ensuite arriva la réponse à sa question et elle ne put s’empêcher de rire à la remarque qu'il fit sur sa façon d'aborder les hommes en soirée. C'était peut être en effet une question d'habitude, sauf qu'il y avait quand même une légère différence, quand elle abordait un homme, c'était elle qui le décidait, alors qu'avec les paparazzis, c'était différent, c'était eux qui choisissaient...

On les emmena ensuite à leur table et Jake commanda du champagne. Camilla savait très bien qu'il ne regarderait pas sur les dépenses pour cette soirée et dans un sens cela la mettait un peu mal à l'aise car elle ne pourrait jamais lui rendre tout ce qu'il lui offrait. En même temps elle était tellement heureuse que ce n'était qu'une toute petite ombre. Alors que l'acteur s'adressait à elle, Cam attrapa la main de son cher et tendre, entrelaçant ses doigts aux siens en souriant
.

"Bien plus que ça même, je n'ai jamais passé pareil moment... Et j'avoue que je vais vite y prendre gout si tu continues comme ça."

Un immense sourire aux lèvres, elle avait les yeux plantaient sur Jake et n'arrivait à s'en décrocher.

"Et j’espère que tu passes une aussi bonne soirée que moi... Même si je ne fais pas grand chose."

De nouveau un rire léger. Il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle était aux anges.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mer 27 Juin - 14:59






Ah! Rien que dans la voiture l'ambiance était bonne. C'était opération échange de compliments. Je retins un rire lorsqu'elle dit me trouver éblouissant. C'était le costume qui faisait ça. Et encore heureux, à ce prix-là, d'ailleurs! Je remerciais néanmoins Cam' d'un sourire ravageur. Oui je sais c'est de la triche. Mais bon... Et puis zut! J'étais pas acteur pour rien. J'avais bien le droit de jouer un peu de mes atouts non? Tant pis je le faisais quand même.

Suite à cela, nous offrîmes un véritable spectacle photogénique aux paparazzis. Il n'y avait qu'à voir nos regards, nos sourires, notre proximité... Un vrai beau couple! Mais qu'est-ce qu'ils allaient nous inventer, dans la presse, pour le coup? Savaient-ils seulement depuis combien de temps nous étions ensemble? Penseraient-ils que Camilla serait juste une passade pour la soirée? C'était catastrophique! Tout ce qu'ils pouvaient mettre! Voilà une angoisse qui venait ombrer le tableau. Pourtant, je n'en fis rien savoir à ma compagne. Je en voulais pas gâcher sa soirée. J'y ruminerai plus tard, si j'avais le temps.

Notre petit baiser ne passa pas inaperçu. Zut. Les portes! En verre, bien entendu, si bien qu'un paquet de flashes crépitèrent. Avec un sourire mi-complice mi-désolé, je regardais Cam' avant de dire, le ton léger:

« S'ils voulaient LA photo, ils l'ont! »

Ensuite direction la table, commande du champagne, enfin ça vous savez déjà, je vais pas rabâcher non plus! C'est juste qu'une fois installé, ma chérie enlaça ses doigts aux miens et c'est avec plaisir que je posais ma deuxième main sur a sienne. Ainsi vint la réponse à la bonne soirée. Je lui souris une fois de plus.

« C'est le but, que tu y prennes goût. »

Je ris très légèrement. Après tout, c'était aussi un bon moyen de lui faire plaisir. Je la fixais joyeusement. Je lui répondis d'un ton amusé avec un sourire en coin:

« Bah... Disons que c'est un excellent début. Ta compagnie y est pour plus que beaucoup. »

Sur ce, le serveur arriva avec deux coupes et une bouteille de champagne. Il voulut me le faire goûter pour savoir s'il convenait. Je pris donc la coupe, de façon à la faire passer à Camilla plutôt. Si ça lui plaisait, ça me convenait. Le serveur paraissait inquiet de sa réaction, un peu comme si le monde pouvait s'écrouler au cas où le champagne ne serait pas à son goût.

« Qu'en penses-tu mon cœur? »


_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mer 27 Juin - 15:29

Encore une fois, alors qu'ils étaient dans le hall du restaurant à se regarder, Camilla se dit qu'elle avait énormément de chance de l'avoir, elle était simplement folle de lui et même si elle se doutait un peu de ce qu'ils trouveraient le lendemain dans les magazines, elle savait ce qu'il y avait entre eux et peu importait ce qu'on pensait. Bien sur elle avait un peu peur qu'on la juge un peu vite, personne ne l'avait jamais vu en compagnie de Jake et leur complicité qui se voyait comme le nez au milieu de la figure pouvait être très mal perçue, surtout par des fans hystériques. En même temps Cam' savait que pour le moment elle n'avait pas trop à s'inquiéter, personne ne savait ou elle vivait et elle n'avait personne à protéger puisqu'elle n'avait plus de famille.

Les lèvres à peine posées sur celle de l'acteur, une myriade de flashs les assaillirent et elle ne put s’empêcher de sourire. Ils étaient vraiment à l’affût de tout. Jake eut la même réaction que la jeune femme, ils échangèrent donc un sourire et la remarque du jeune homme fit de nouveau rire Cam'. En effet, ils avaient LA photo de la soirée et ils devaient en être ravi. Mais bon, Camilla se doutait que pareil instant arriverait et elle le prit plutôt bien, de toute façon si elle voulait avoir Jacob, elle devait accepter les paparazzis le suivant à peu près partout.

Une fois à leur table, Cam s'installa confortablement et elle sentit son coeur accélérer sa course dans sa poitrine lorsque Jake posa sa main sur la sienne. Elle adorait son contact, en fait elle était tellement amoureuse de lui que tout ce qu'il pouvait faire ou dire était quelque chose d'exceptionnel, et cela même s'il ne s'agissait pas forcément de quelque chose de tout à fait correct. Le fait qu'il souhaite qu'elle prenne gout à ses plaisirs ne put que la faire sourire. C'était tellement facile de prendre gout à ses choses là !

Quand l'acteur répondit qu'il s'agissait d'un excellent début de soirée la jeune femme eut également droit à ce sourire en coin qui la faisait craquer, enfin plus que d'habitude. Elle fondait complètement à ses petites mimiques. Et puis ce qui suivit la fit légèrement rougir, ou elle rougissait de plaisir. Elle allait ajouter quelque chose lorsque le serveur arriva avec les coupes et le champagne. Quand Jake lui tendit la coupe elle hésita un instant et la prit de sa main libre avant de tremper ses lèvres dans la boisson et d'en prendre une gorgée. Bien entendu il était excellent, bien au delà de ce qu'elle avait pu connaitre. Se tournant vers le serveur elle lui adressa un sourire avant de répondre
.

"Parfait."

Et sur ce, elle reposa la coupe et lança un regard amoureux à Jacob avec son petit sourire qui ferait fondre une banquise. Était il au courant qu'il n'avait pas à débourser des milles et des cents pour lui faire plaisir, sa simple présence suffisait amplement ! Elle lui en fit donc part tout en gardant se charmant sourire.

"Es-tu au courant que je n'ai pas besoin que tu dépenses tant d'argent... Ta présence est suffisante à mon bonheur mon coeur..."

Cam venait se resserrer un peu son étreinte sur les doigts de Jake afin d'appuyer ses propos. Elle n'avait besoin que de ça, de le sentir près d'elle.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Jeu 28 Juin - 16:02






Ainsi, le champagne plaisait à Cam’. Jacob fit signe au serveur que ça allait, ce dernier servi et laissa la bouteille dans un seau de glace sur la petite étagère qui habillait la pièce. Nul doute qu’il allait revenir assez vite avec les cartes et tout le bataclan. Pendant ce temps-là, j’avais replongé mon regard dans celui de ma compagne. L’amour je vous jure ! Mais je le vivais bien. L’ambiance était très intime en plus, bref le parfait décor d’une parfaite soirée entre amoureux. Enfin. Camilla me doucha légèrement dans mon enthousiaste. Un instant, la surprise passa sur mes traits et, finalement, ce fut une nouvelle fois avec mon sourire en coin que je regardais ma chère et tendre pour lui répondre.

« C’est une broutille. Une toute petite broutille. Ne t’en fais pas. Et puis… Si tu voyais nos soirées aux states ! Tu trouverais que cette soirée, c’est comme t’emmener manger à la friterie du coin ! Enfin, tant que tu seras là, le plus pitoyable endroit sera merveilleux… »

Je lui adressai un clin d’œil. Bien entendu, cette soirée avait plus d’importances que cela à mes yeux mais, niveau dépenses, c’était ça. Bien entendu je savais que je n’avais besoin de rien dépenser pour elle, qu’elle n’attendait pas que cela. Pourtant… Oui, pourtant, je faisais sans cesse des achats de cadeaux. Je savais qu’elle ne me le demandait en rien. Et je le faisais tout de même. Je n’y pouvais rien, c’était dans ma nature. Et puis elle était tellement différente de toutes les filles que j’avais connues… Elle était déroutante. Je me retins de le lui dire, mais c’est un sourire amusé qui prit place sur mes traits.

Le serveur revint avec deux cartes des entrées. Il en tendit une à Camilla, et me laissa la seconde. Il s’effaça aussi silencieusement qu’il était arrivé. Je bus une gorgée de champagne – très bon – avant de regarder de nouveau Cam’ dans les yeux.


_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 3 Juil - 11:02

Alors que la jeune brune regardait son amoureux dans les yeux, elle le sentit un peu perturbé par ce qu'elle venait de lui dire, mais il se reprit très vite et lui adressa son sourire en coin qu'elle adorait. Comment ne pas craquer devant ça ?! Jake était juste l'homme parfait et elle ne pouvait que ce demander ce qu'il lui trouvait, pourtant elle avait accepté depuis quelques temps le fait qu'une star de cinéma américaine l'aimait et elle adorait ça. En fait il aurait pu avoir n'importe quel métier, cela n'était pas important, elle ne voulait que lui, seul lui comptait. C'était ainsi et elle ne pouvait rien y changer, d'ailleurs même si elle l'avait voulu elle n'aurait pu, cet homme avait une emprise totale sur elle, sur son coeur.

La réponse qu'il donna ne put que faire sourire Cam, elle se doutait bien qu'aux Etats-Unis les soirées devaient être bien différentes, mais là c'était leur soirée et elle n'avait pas besoin qu'il dépense des sommes astronomiques pour lui faire plaisir. Et puis la dernière remarque de l'acteur la fit légèrement rougir, elle en baissa une seconde la tête. Oui, elle adorait ses compliments, elle adorait le son que prenait sa voix lorsqu'il lui disait pareilles choses, elle adorait l'intensité qu'elle lisait dans ses yeux bruns. Le clin d'oeil ne put que la faire rire, elle pensait comme lui et pourtant cela ne l'empêchait pas d'amener la brunette au restaurant et de payer le prix fort pour du champagne et tout le reste. Les traits de Jake changèrent, rien de bien visible, mais suffisamment pour que Camilla le remarque. Elle ne put se retenir et posa la question qui lui brûlait les lèvres.


"Quoi ?! Pourquoi tu me regardes comme ça ?"

Mais alors qu'elle venait de poser la question, le serveur arriva avec les cartes. La jeune femme récupéra celle qu'on lui tendait et lâcha la main de son chéri afin de pouvoir ouvrir la carte plus aisément. Elle sentit le regard de l'acteur sur elle mais ne leva pas les yeux pour autant, un peu de mystère était parfois nécessaire...

Le repas commandé, la soirée passa à une vitesse inimaginable. Cam passait une excellente soirée, elle rit beaucoup, lança de long regard à Jake encore plus et sentit plus d'une fois son ventre se tordre en l'observant, elle était folle de lui ! Le retour fut un peu plus intime, Camilla se fit chiante, enfin chiante, plutôt très insistante, elle avait hâte de se retrouver chez le jeune homme et de profiter entièrement de lui. Ce qui arriva assez vite en réalité. Elle monta les marches menant à l'étage de l'appartement du jeune homme, collée à lui, et lorsqu'elle dut attendre qu'il ouvre la porte, elle reprit son rôle de chiante insistante en embrassant son cou, caressant ses cheveux, son torse, elle lui murmura quelques mots qu'il ne vaut mieux pas écrire ici et ne le laissa tranquille qu'une fois qu'il eut réussi à ouvrir cette porte. Cam se dirigea directement sur le canapé du jeune homme et soupira d'aise, elle ôta ses chaussures à talon avant de regarder Jake avec son regard de braise, un sourire au bord des lèvres
.

"Cette soirée est simplement géniale Jake, merci !"

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 3 Juil - 18:38






Coups d’œil et sourires. Il fallait dire que notre complicité crevait les yeux. Demain, elle crèverait les magazines et un jour peut-être les écrans. Enfin, rien n’était moins sûr. Enfin… Je songeai en m’amusant que Camilla était différente des autres filles que j’avais connu lorsque mon attitude parut intriguer ma compagne. C’est ainsi qu’elle me posa une question. Une simple question. Mes yeux pétillaient de malice lorsque je lui répondis, avec amusement une fois encore :

« Tu es différente de toutes les filles que j’ai pu connaître. C’est assez drôle de voir la différence entre les sentiments et la simple envie de se faire connaître. »

Cam’, elle, était avec moi pour les sentiments, c’était certain. C’était notre première sortie en public en tant que couple. Certes, nous avions déjà été à deux, mais c’était au cours de ce qui aurait dû être un one-night. Notre première nuit si je puis dire. Enfin voilà. Le serveur arriva avec les cartes. Je regardais Camilla avant de choisir, mais la demoiselle semblait ne pas avoir envie de relever la tête vers moi. Le repas se passa entre éclats de rires, clins d’œil affectueux et bonne humeur. Sans oublier un repas exquis.

Bien entendu, ce fut sans compter sur l’humeur assez… joueuse dirons-nous de Camilla. Je le compris bien vite et c’est pour cela que nous ne nous éternisâmes guère au restaurant. La demoiselle avait son idée sur la fin de la soirée. Non pas que cela me déplaise, loin de là même, mais plutôt qu’elle était d’une impatience grandissante. On aurait dit une véritable gamine. C’était à se demander qui était l’aîné, dans cette histoire ! Bah… Ce n’était pas plus mal. Ca me plaisait bien, en fait.

Nous montâmes les escaliers enlacés. A partir de cet instant, Cam’ fut encore plus titilleuse. D’accord ça ne se dit pas mais vous voyez l’idée quoi. Enfin, tant et si bien que ce fut un véritable combat pour ouvrir ma porte. Et oui ! Il fallait dire que la miss était pendue à mon cou, m’embrassant dès qu’elle trouvait un centimètre carré de peau à portée de sa bouche. Splendide hyperbole, vous ne trouvez pas ? En tout cas, ma compagne me rendit la tâche difficile, car c’était relativement compliqué de répondre à ses baisers de manière correcte – oh je vous vois venir vous – et d’ouvrir une porte fermée à clé en même temps. N’empêche que je finis par y arriver. Taquin, je pris la jeune femme dans mes bras le temps de passer la porte, la reposant au sol pour refermer. Je ne la laissai filer qu’après un long baiser.

Tandis qu’elle allait s’installer sur le canapé, j’allais jusque dans la salle de bain. Il me fallait trente secondes. Ce costume était serré comme pas permis ! Alors pour la soirée j’étais capable de le supporter, mais merci bien qu’une fois rentré du restaurant je pus m’en débarrasser ! J’envoyais donc ma veste voir ailleurs si j’y étais avant de retourner dans le salon, chemise ouverte, un sourire équivoque placé en coin sur mes lèvres. Je me laissais tomber souplement dans le fauteuil. Embrassant ma compagne dans le cou, je pris le temps de lui répondre. Maintenant, c’était moi qui devenais franchement espiègle.

« Et elle n’est pas encore finie… »


_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 3 Juil - 19:19

L'amusement de l'acteur ne le quitta pas lorsqu'il lui répondit et Camilla ne put s'empêcher de jouer un instant avec une mèche de cheveux, une sorte de gène, mais qui lui plaisait grandement. Après tout, ce n'était pas les filles qui manquaient dans la vie de Jake et pourtant il était là avec elle, c'était d'ailleurs une des raisons qui faisait qu'elle croyait en son couple, il aurait put avoir des tas de conquêtes, mais il restait là. Elle même aurait très bien pu partir voir ailleurs, elle n'avait jamais été du genre relation durable, mais l'idée même la révulsait, jamais Cam' ne pourrait faire une chose pareil. Là n'était pas le sujet, elle se concentra un instant sur le jeune homme avant de prendre la carte, elle n'avait rien à lui répondre, il savait déjà ce qu'elle ressentait pour lui et qu'elle était entièrement sincère.

Cette soirée était en tout cas l'une des meilleures de sa vie, elle était comblée, tout était parfait, au delà même de ce qu'elle aurait pu imaginer. En plus de cela Jake et elle était sur la même longueur d'ondes, bien sur elle devait être un peu plus pressée que lui de sortir du restaurant pour profiter d'un vrai moment à deux, mais il ne demandait pas son reste le jeunot. Jeunot était peut être exagéré, ils n'avaient que 2 ans de différence, ce n'était rien, mais elle aimait l'idée d'être avec un homme un peu plus jeune qu'elle, cela lui permettait d'être légèrement moins responsable que s'il s'était agi d'un homme avec quelques années de plus.

Bref, son immaturité était revenue, la jeune femme embêta son compagnon sans un remord et elle continua jusqu'au dernier moment. D'ailleurs il devait aimer ça car il répondait, ou tenter plutôt, de répondre à chacun de ses baisers alors qu'elle lui barrait le passage pour ouvrir la porte de l'appartement. Jake la porta même jusque l'intérieur avant de la poser et de refermer derrière lui. Camilla en profita pour aller vers le salon donc et laissa Jake aller dans la salle de bain alors qu'elle même ôtait ses chaussures.

Quand l'acteur réapparut ce fut pour se poser dans le fauteuil aux cotés de la brunette avant de se mettre à l'embrasser dans le cou. Cam' s'approcha un peu plus de son compagnon, se collant à lui, elle avait une main qui caressait les cours cheveux de la nuque du jeune homme alors que la seconde était passée sous la chemise enserrant l'épaule musclée de Jake. Suivit la réponse de Jacob et elle ne put que rire, se reculant suffisamment pour avoir son visage en face de celui de l'homme qu'elle aimait. Elle embrassa par la suite ses lèvres, le coin de sa bouche, sa mâchoire, descendit le long de son cou, son épaule et elle finit par le faire basculer et de se retrouver ainsi sur lui, embrassant de nouveau ses lèvres avec passion. Les quittant le temps de s'adresser à Jake, Cam ne se décolla pas pour autant de lui, murmurant à son oreille
.

"Pourvue que cette soirée dure, parce que je n'ai jamais autant désirer quelque chose de ma vie..."

Lorsqu'elle disait cela, Camilla ne pensait pas seulement au sexe, elle désirait Jake bien sur, mais elle désirait surtout sa présence, son soutient, son amour, elle ne pouvait le perdre, s'aurait été insoutenable comme douleur. Reprenant leur baiser, elle gardait une main dans les cheveux de l'acteur tout en déboutonnant complètement sa chemise grâce à l'autre main.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 3 Juil - 21:15






Vous devinez tous comme cette soirée de St Valentin va finir, j'imagine. Les âmes sensibles, les mineurs, veuillez fuir ce sujet à toutes jambes. C'est pas dit que je ne dévie pas. Enfin voilà, vous serez prévenus! Le premier qui vient se plaindre n'aura aucune excuse.

Vous l'aurez compris, l'ambiance se réchauffait significativement. Nous étions collés dans le canapé. Tandis que Camilla passait une main derrière ma nuque et l'autre sous ma chemise au niveau de mon épaule, mes deux mains glissèrent dans son dos. Une resta au niveau de ses reins tandis que l'autre faisait glisser la fermeture de sa robe, lentement.

Ce fut par la suite un véritable ballet de baisers. Il fallait dire que, l'un comme l'autre, nous étions très tactile. Et, l'un comme l'autre, nous adorions ces petits moments. Ah, c'était tellement bien d'être sur la même longueur d'ondes! Et puis bon... Au moins, on savait ce que l'on voulait. Tandis que Camilla me murmurait quelque chose, je lui attrapais le lobe de l'oreille entre mes dents. J'étais parfois un peu surprenant. Mais à force elle devait s'être habituée. Je n'eus même pas le loisir de lui répondre, car déjà elle reprenait son assaut. Je souris, étouffant un rire, tandis que je faisais glisser sa robe. Ainsi débarrassée de sa tenue, elle avait quelque chose qui me plaisait on ne peut plus. Et puis pour le reste, je ne vais pas vous faire un dessin non plus. Vous savez très bien comment ça a pu terminer.


_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Clarissa Charmant
Admin Morue; La graphiste de la bande (a)

Messages : 4157
Date d'inscription : 16/09/2008
▌AGE : 24


Carte d'identités
Pseudo:
Autres comptes:
Personnages sur le compte:





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 3 Juil - 22:32

Les instants privilégiés entre les amants étaient légions, mais cela n'empêchait pas Cam' de toujours passer du bon temps. Jake était quelqu'un de surprenant, de doux, tendre, passionné, bref, il y avait de quoi faire et puis Camilla n'était pas mal non plus d'en son genre, ce qui était parfois explosif et n'allez pas imaginer tout de suite des choses choquantes ! Même si... Bref, Cam' faisait durer le moment, elle n'avait pas envie que cette soirée ne se finisse, pourquoi vouloir un moment magique, extrêmement intense ?!

La suite était donc bien envisageable, ils firent l'amour. La jeune brune se retrouva contre son amoureux, la tête posée sur son torse, respirant à plein nez l'odeur de Jake, caressant le bras du jeune homme et se serrant à lui comme pour n'avoir jamais à se décoller de lui. Elle se sentait... bien, très bien même, le sommeil n'était pas encore arrivé et elle profitait encore de la présence de l'acteur. Tout semblait tellement plus beau, plus doux lorsqu'il était présent...

Se redressant sur un coude, Camilla regarda le visage de Jacob en souriant, il était magnifique. Embrassant ses lèvres, elle passa une mains dans les cheveux sombres du jeune homme avant de se recoucher près de lui. Elle était sereine, pleine d'espoir pour le lendemain. Bientôt les bras de Morphée l’enveloppèrent et elle ne sentit que le bien être.

_________________


and the others:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Alexandre L. Leroy
Admin Bloody; La plus méchante (a)

Messages : 5083
Date d'inscription : 04/05/2010
▌AGE : 21
▌LOCALISATION : Tu voudrais savoir hein?
▌EMPLOI : Flemmarde à plein temps!
▌HUMEUR : Un plus un ça fait trois :3


Carte d'identités
Pseudo: Bloody
Autres comptes: Grégoire E.-G. Carpentier ; Ruby C.-M. Delcourt
Personnages sur le compte: Alexandre L. Leroy ; Gwen Lemerle ; Gaël C.-J. Fournier ; Jérémy Y.-M. Ambroziewicz





MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   Mar 17 Juil - 15:45

[Topic clos ♥]

_________________
Mon royaume assiégé, elle a annexé mon canapé.
Embrasé, désarmé, je me suis constitué prisonnier.
Elle veut de la vie en grosses coupures,
Enfant de luxure tout ce qu'elle touche brûle.
Possédée, possédée. Bien accroché à son cœur de gitane.
Dans les veines du sang d'apache, comme si
Bonnie fumait Clyde pour partir avec le cash.
C'est l'escalade, le road trip puis le crash comme
Une marquise de Sade qui fait dans le White Trash.
White Trash


© KYO


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: C'est commercial et alors !   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est commercial et alors !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeartBeat of Normandy :: Bienvenue à Etretat :: Archives :: « Horse Beautiful » Forum version 1 :: Archives "Appartements & Boxs" :: Archives des appartements :: Studio de Jacob Fletcher-